Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Le Palais omnisports de Paris-Bercy se transforme

Sujets relatifs :

Le Palais omnisports de Paris-Bercy se transforme

Le hall d’accueil VIP bénéficie d’un plafond bois raccroché au bâti béton. Visible depuis l’extérieur dans un volume ressortant sur la pelouse, il distribue l’accès aux salons du niveau 2 et aux loges.

Dans moins de deux ans, le POPB rouvrira ses portes pour renaître officiellement sous le nom de « Bercy Arena ». Au-delà du simple changement de nom, il s’agit bien d’une métamorphose fonctionnelle complète de la plus grande salle polyvalente sportive de la capitale, construite en 1983.

« Il ne s’agit pas de travailler sur la structure, elle est bonne, mais bien d’une métamorphose fonctionnelle de ce bâtiment qui vient d’avoir trente ans », résument René Metivier, directeur technique et Valérie Wartelle, directrice du projet rénovation du POPB.

Fin décembre 2013, l’entreprise qui assurera la maîtrise d’œuvre de cette rénovation sera connue. L’appel d’offres, lancé au cours de l’été et clos le 4 octobre dernier, a mobilisé une cinquantaine de candidatures, parmi lesquelles figurent les deux finalistes actuels choisis par le maître d’ouvrage, la SAE POPB (Société anonyme d’exploitation du Palais omnisports de Paris-Bercy) et son associée la Sema Est (Société d’économie mixte d’aménagement de l’Est parisien). Les travaux seront lancés dès le 3 mars 2014. L’ingénierie, l’architecture et le design du projet sont traités par l’agence Daniel Vaniche et associés (DVA-DVVD) et le bureau d’études Alto Ingénierie, spécialisé dans le domaine des grands équipements et des sites techniquement complexes.

Remise aux normes et augmentation des capacités d’accueil

Après trente ans, les 1 000 pieux et barrettes des fondations, les structures métalliques intérieures et extérieures destinées au levage des appareils, la dalle béton supportant l’ensemble, résistent à l’usure du temps. Juste quelques reprises de fondation sont prévues par coulage béton autour de plusieurs pieux pour renforcer la structure aux endroits qui devront être surchargés.
Les travaux entrepris concernent d’abord la remise aux normes du bâti : loi de 2005 sur l’accessibilité, RT 2012, Plan Climat de la Ville de Paris, conformité aux normes olympiques. Ensuite, et surtout il s’agit aussi d’améliorer les conditions de confort et d’accueil des spectateurs, d’augmenter les capacités des salles et des salons et d’étendre le potentiel des manifestations. Avec un impératif de la mairie de Paris : maintenir à l’identique les talus engazonnés sur une pente à 42,5°, tels que réalisés à l’origine et qui confèrent à cette pyramide de verre, de métal et de béton son aspect si original.

Chantier en deux phases

Le chantier est planifié sur dix-huit mois pour un coût global de 100 millions d’euros. Il est réalisé en deux grandes phases, coupées d’une période de réouverture au public du 13 octobre au 8 décembre 2014 pour plusieurs manifestations incontournables, comme le tournoi de tennis d’automne (BNP-Paribas Masters).
La première phase, sept mois, traitera l’enveloppe, l’isolation, l’étanchéité et la rénovation de la patinoire actuelle. D’abord avec l’édification d’un vaste hall d’accueil de 2 500 m², adossé à la structure existante, réalisé en béton, charpente métallique et verre, comme le bâti existant. Les marches actuelles en pierre seront remplacées par un escalier en bois dont le parvis étiré en pente douce sera relié à la passerelle qui permettra de gagner le parc de Bercy et la Bibliothèque François-Mitterrand. Pour toutes les verrières, un double vitrage améliorant l’acoustique remplacera le simple vitrage de verre classique de l’époque (sandwich 6/4). Tous les éléments de structure seront isolés avec de la laine de roche (15 cm) pour assurer une conformité à la RT 2012. Les talus bas engazonnés seront, quant à eux, déposés pour être repris à l’identique une fois étanchéifiés et isolés thermiquement.
La seconde phase, sur onze mois, verra les intérieurs rénovés. Les travaux d’aménagement du nouveau hall d’accueil seront alors finalisés. La rénovation de la grande salle portera sa capacité de 17 000 à plus de 20 00 places, avec des balcons rallongés et des gradins entièrement neufs et repensés pour améliorer la visibilité.
Enfin de nouveaux espaces de circulation, d’accueil, de détente et de consommation seront créés. Plus de 50 loges VIP remplaceront les 18 loges actuelles. Les espaces s’enrichiront de magasins, de points de restauration rapide et d’un restaurant de standing. Enfin, plusieurs nouveaux locaux techniques seront créés ou aménagés : centrale de ventilation (avec un système à double flux), stockages, parkings, cuisine centrale, centralisation des courants forts, locaux nodaux de courants faibles doublés en sécurité pour assurer la transmission les données numériques à haut débit, sanitaires et évacuations d’eau usées, vannes et pluviales.
Transformé en Bercy Arena lors dès sa réouverture début octobre 2015, cet équipement novateur se positionnera alors au niveau des cinq plus grandes salles omnisports du monde. Hubert d’Erceville

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°329

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2013 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Amiante: un arrêté cadre le repérage avant travaux

Amiante: un arrêté cadre le repérage avant travaux

Entretien avec Claire Boutain, directrice technique de Qualiconsult Immobilier, autour du repérage des matériaux contenant de l'amiante avant travaux.  CTB - Dans quel cadre s'inscrit l'arrêté[…]

07/11/2019 |
L'UFME s'engage pour le développement de la lumière naturelle dans les bâtiments

L'UFME s'engage pour le développement de la lumière naturelle dans les bâtiments

Évolutions réglementaires des fluides frigorigènes dans les ERP

Évolutions réglementaires des fluides frigorigènes dans les ERP

Acrotères béton ou briques : des règles complètes

Acrotères béton ou briques : des règles complètes

Plus d'articles