Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Le numérique pour doper l'écologie

Rémi Milesi

Sujets relatifs :

, ,
Le numérique pour doper l'écologie

Faire converger les transitions numérique et écologique au profit de l'environnement, c'est l'objectif du Livre blanc « Numérique et Environnement » présenté le 19 mars. Quatre chantiers, 26 propositions dont plusieurs intéressent de près le secteur du bâtiment et de la construction.

La transition numérique doit être une alliée de taille pour répondre aux défis climatiques et diviser par cinq notre consommation d’énergie dans les décennies à venir. C’est le sens du Livre blanc Numérique et environnement, rendu public le 19 mars en présence de Brune Poirson, secrétaire d’État de la Transition écologique et solidaire, et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, et coréalisé par l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), la Fondation Internet Nouvelle Génération (Fing), le WWF France et GreenIT.fr, avec le concours du Conseil national du numérique (CNNum). 

Se voulant une « boîte à outils opérationnelle » afin de renforcer le dialogue entre acteurs du numérique et ceux de l’environnement, le texte présente 26 propositions articulées autour de quatre chantiers principaux: la réduction de l’empreinte écologique du numérique, l’usage du numérique pour mieux concevoir les politiques économiques, le soutien de l’innovation numérique en faveur de l’écologie et la mobilisation des données au service de la transition écologique.

S’appuyer sur les innovateurs

Un tel travail sur l’économie d’énergie devra donc tirer parti des fameuses big datas, encore peu accessibles par les acteurs publics ou privés désireux de les mettre à profit pour une ville intelligente et verte. Intelligente en possédant davantage de savoir et donc de contrôle sur les consommations (via les compteurs Linky ou Gazpar par exemple), et verte en réadaptant les projets urbains à leur environnement (comme la création d’une cartographie des toits propices à l’installation de panneaux photovoltaïques).

Autre axe de ce Livre blanc : utiliser le numérique pour optimiser les modèles énergétiques actuels (adapter l'éclairage public aux besoins des popuations, détecter les fuites d'eau…).  Pour cela, le texte appelle à «s’appuyer sur les innovateurs, en particuliers dans les territoires» et les inciter à proposer des «solutions de rupture», des défis du type «tous producteurs de son énergie en 2030» ou «100% des objets réemployés ou recyclés», comme le dispositif Paca Lights de 2014.

Rappelons que les ambitions définies dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte sont grandes : il est question que le secteur du BTP recycle 70% de ses déchets à l’horizon 2020 contre environ 50% à l’heure actuelle – et  seulement 30% de matériaux non dangereux issus du second œuvre*. Des objectifs qui pourraient être améliorer avec le numérique via le BIM et la connaissance précise de l’ensemble des éléments d’un bâtiment ou des plateformes d’échanges de matériaux. De belles ambitions à condition que le numérique ne s'arrêtent pas aux pionniers et se généralise à tous les acteurs.

*lire notre dossier Déchets, un gisement pour le bâtiment, CTB n° 359

 

Le Livre blanc à consulter et à télécharger

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Naissance de la plateforme digitale Beyond

Naissance de la plateforme digitale Beyond

IBM et Sixense ont signé un accord de 5 ans en vue de la conception, de la réalisation et du déploiement global de la plateforme digitale Beyond, dédiée à la construction et la gestion[…]

Exposition Vivre Bois

Exposition Vivre Bois

De Dietrich et Neutramiante mettent au point une solution pour valoriser les déchets d’amiante

De Dietrich et Neutramiante mettent au point une solution pour valoriser les déchets d’amiante

Qarnot obtient un Titre V Système pour son radiateur-ordinateur

Qarnot obtient un Titre V Système pour son radiateur-ordinateur

Plus d'articles