Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Le lamellé-croisé réussit son examen de structure

Carol Maillard

Sujets relatifs :

, ,
Le lamellé-croisé réussit son examen de structure

© Benoît Wehrlé/A+ Architecture

Pour bâtir cette résidence universitaire en douze mois, il a fallu utiliser un système constructif à ossature bois dont les éléments préfabriqués ont permis de gagner du temps et de limiter l'impact environnemental du chantier.

Implantée à l'est du vieux port de Marseille e arrondissement et à proximité de l'hôpital de La Timone, la résidence universitaire Lucien-Cornil, construite pour le compte du Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) d'Aix-Marseille-Avignon, a été inaugurée en décembre 2017.

Réalisé par l'agence A+ Architecture, l'édifice de sept étages compte 200 chambres, dont dix réservées aux PMR, ainsi qu'un parking de 30 places de stationnement. La singularité de cette opération (d'une surface de plancher de 4 352 m2) réside dans le choix du bois pour sa conception structurelle , soit l'ossature et les façades . Les fondations, les deux cages d'escalier et les deux gaines d'ascenseurs ont été bâties en béton. À ce jour, avec ses 22 mètres de haut, ce bâtiment fait partie des plus hauts de l'Hexagone édifiés en système à ossature bois.

Lorsque plusieurs étages ont été montés en ossature bois, les façades des niveaux inférieurs reçoivent leurs murs manteaux en panneaux préfabriqués dotés de menuiseries PVC intégrées.

L'immeuble est conçu en trois ailes, qui, organisées autour d'une cour, s'inscrivent dans la trame d'origine du quartier. Si la majorité des chambres sont orientées vers ce cœur d'îlot traité comme un jardin intérieur, celles situées du côté rue s'ouvrent sur une impasse plutôt calme. Elles sont desservies par une circulation centrale, elle-même innervée par les escaliers et ascenseurs positionnés à chacune des deux articulations du bâtiment en forme de « U ». Ce dernier fait l'objet d'un épannelage, où la partie nord plus basse opère une liaison avec le bâti environnant assez dense.

Les différents composants préfabriqués en bois, comme les voiles en CLT des chambres, sont levés à la grue, positionnés, puis maintenus verticalement par des tire-pousse.

Solution constructive en 2D

« Dans ce contexte urbain contraint, la construction en bois (hors noyaux verticaux) est apparue comme une évidence. Réduction des nuisances de chantier, optimisation du planning, mais aussi engagement sur le confort de la résidence sont les atouts qui ont su convaincre le Crous de se lancer dans l 'aventure », soulignent les architectes d'A+ Architecture.

Dans un premier temps, ces derniers avaient imaginé une solution modulaire en 3D constituée de containers empilés en bois. L'étude d'Ar-bonis révéla que ce système constructif était trop onéreux - à cause du surplus de matière lié aux doubles planchers, plafonds et murs en bois -, d'où le choix d'une solution en 2D préfabriquée. « La particularité de ce bâtiment consiste en la présence, dans chaque chambre, d'un plafond et d 'un mur séparatif apparents en CLT[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

N°368

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°368

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

E+C- et RE2020 à la croisée des chemins

E+C- et RE2020 à la croisée des chemins

Suite aux retours des expérimentions E+C-, un seuil intermédiaire pour le carbone et un réajustement des niveaux énergie sont à l'étude pour la future réglementation environnementale 2020.[…]

GA Smart Building se veut champion du modulaire

GA Smart Building se veut champion du modulaire

Les DRV, grands gagnants de la dernière étude PAC & Clim’Info

Les DRV, grands gagnants de la dernière étude PAC & Clim’Info

Les lauréats de la 17e édition du Palmarès Architecture Aluminium Technal

Les lauréats de la 17e édition du Palmarès Architecture Aluminium Technal

Plus d'articles