Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Le contrôle des règles s'automatise

Jacques Rolland

Sujets relatifs :

Le contrôle des règles s'automatise

Exemple de passage d'une règle initiale écrite en texte réglementaire, à une règle semi-formelle composée d'un vocabulaire et d'une grammaire spécifiques, puis à une règle formelle en code informatique.

© CSTB

Le CSTB développe une automatisation de l'étude des règles techniques d'une maquette numérique afin de formaliser leur énoncé. À l'avenir, c'est la rédaction même de la réglementation qui pourrait évoluer.

Eurocodes, labels, normes, instructions techniques, documents techniques unifiés (DTU), méthodes de calcul… La liste des exigences technico-réglementaires dans le bâtiment est longue. Et leur application parfois complexe, tant en conception qu'en réalisation. À l'heure du BIM (Building information modeling), analyser la maquette numérique d'un bâtiment à l'aide d'applications informatiques pour en vérifier la qualité réglementaire serait ainsi une opportunité d'accélérer et de simplifier le contrôle de sa conformité. À condition de traduire au préalable l'ensemble du corpus réglementaire en algorithmes informatiques. C'est l'objet du projet « Numérisation des règles » lancé par le PTNB (Plan transition numérique dans le bâtiment) fin 2016 et coordonné par le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment). Il vient d'être finalisé avec la présentation de plusieurs applications en version bêta (non utilisable) sur Kroqi.fr, la plate-forme numérique du bâtiment ouverte par l'État en mai dernier.


L'application optimise les solutions et liste les indications méthodologiques pour, par exemple, l'enchaînement des tâches et la mise en relation avec des documents liés à l'acoustique des parquets.

L'informatique suivra

« Les premiers résultats ouvrent des perspectives passionnantes pour le contexte réglementaire et prouvent clairement que l'informatique suivra », indique Bruno Fies, ingénieur de recherche au CSTB, qui a étudié, avec Coralie Nguyen, chef de projet, cinq cas d'usages différents (lire encadré). Pour chacun, un groupe de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°372

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Suez et Resolving, partenaires d'une déconstruction sélective et rentable

Suez et Resolving, partenaires d'une déconstruction sélective et rentable

Après le BIM, le PIM, voici le RIM. Suez et Resolving se sont associés autour d’une joint-venture pour faire de la démolition une déconstruction sélective et rentable. Suez et Resolving ont allié[…]

23/01/2019 | Transition numériqueActualité
De nouveaux outils pour faire des bâtiments une plateforme de services

De nouveaux outils pour faire des bâtiments une plateforme de services

Finalcad lève 40 millions de dollars

Finalcad lève 40 millions de dollars

Le premier Mooc pour se former au smart building

Le premier Mooc pour se former au smart building

Plus d'articles