Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Dossier

Dossier gares (5/5) - Le bruit à l'épreuve des grands espaces

Dossier gares (5/5) - Le bruit à l'épreuve des grands espaces

© Hisao Suzuki

Offrir le niveau sonore réglementaire des gares passe par une combinaison du bon traitement acoustique et d'une sonorisation adaptée.

La référence réglementaire en termes de sonorisation des lieux publics est celle de la sécurité incendie, qui impose une valeur normalisée d'intelligibilité minimale ou STI (Speech Transmission Index). En ERP, la sonorisation de sécurité relève de la norme NF 61-932 de juillet 2015 avec, entre autres, une intelligibilité STI de 0,45 minimum imposée à hauteur des oreilles. « La valeur du STI réglementaire était auparavant de 0,5, ce qui était difficile à atteindre dans certaines situations de halls à l'acoustique complexe. L 'efficacité de la sonorisation s'obtient également avec d 'autres exigences indiquées dans les cahiers des charges, comme la redondance et la fiabilité. Sont par exemple pris en compte les cas où une ligne serait coupée ou un équipement défaillant… », explique Agnès Drevon, responsable acoustique et sonorisation chez Arep. Une autre réglementation en vigueur encadre l'accessibilité PMR pour les mal-entendants, qui s'impose en situation courante d'exploitation dans le cas d'une construction neuve ou d'une réhabilitation. Ce confort acoustique minimum pour les zones d'accueil et d'attente est donné en aire d'absorption équivalente par rapport à la surface au sol. er août 2006 concernant les ERP a fixé cette valeur minimale à 25 %, une valeur qui demande à être ajustée en fonction du volume du lieu considéré.


Simulation acoustique (A)  du hall voyageurs de la gare de Montpellier Sud-de-France (34) (B) réalisée par Acoustique & Conseil.  Le traitement acoustique est limité à quelques zones dont le haut des commerces et la mezzanine.

Un traitement acoustique sur mesure

Concernant la mesure de la qualité acoustique d'un espace intérieur, le critère usuel est la durée de réverbération (Tr), qui, dans un grand hall sans ouvertures, peut être de six secondes à 1000 Hz et peut descendre suivant les lieux à moins de trois secondes. « Sur certains projets, il est parfois uniquement demandé de rénover la sonorisation et, en l'absence de réhabilitation, il n'y a pas d 'obligation PMR. Néanmoins, un traitement acoustique peut s'avérer nécessaire. Avec les architectes d 'Arep, nous élaborons alors une solution adaptée afin de conserver une cohérence visuelle au lieu. Pour les bâtiments historiques, les contraintes sont particulièrement fortes », poursuit Agnès Drevon. L'agence est ainsi intervenue dans la Galerie des Fresques de la Gare de Lyon à Paris, longue de presque cent mètres et ornée de fresques sur les parois latérales. Le traitement acoustique du plafond[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°373

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Vers la ville intelligente

Dossier

Vers la ville intelligente

Quels sont les moyens technologiques déployés pour que les bâtiments contribuent à une meilleure gestion de la ville ? Pour quels bénéfices et avec quelles contraintes ? Le point sur la[…]

11/04/2019 |
Enjeux - L'énergie au cœur des stratégies

Dossier

Enjeux - L'énergie au cœur des stratégies

Enjeux - Gestion intelligente de l'éclairage

Dossier

Enjeux - Gestion intelligente de l'éclairage

Réseaux - Les voies de la communication

Dossier

Réseaux - Les voies de la communication

Plus d'articles