Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Le bois repousse ses limites

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le bois repousse ses limites

En point d’orgue du congrès, un essai sismique effectué par le FCBA, destiné à valider le modèle constructif de l’un des futurs IGH bois de la métropole aquitaine.

Le congrès Woodrise, qui s’est tenu à Bordeaux du 12 au 15 septembre, a permis de faire le point sur l’avancée de la construction bois grande hauteur. 

Si la construction en bois est particulièrement développée dans certains pays, pour la maison individuelle ou de petits immeubles allant jusqu’à quatre niveaux, la réalisation d’immeubles de grande hauteur est partout à ses débuts, très peu de projets, sur les nombreux envisagés, ayant été menés à bien à ce jour. Mais lorsque l’on parle de grande hauteur, il faut préciser ce que signifie construire en bois. De fait, exceptionnels sont les projets qui ne comportent pas un noyau de béton. Le plus haut d’entre eux, le Brock Commons de Vancouver, avec ses cinquante-trois étages s’appuie sur un tel noyau. Si, techniquement, il est possible de constituer un noyau de contreventement en bois, une telle réalisation ne serait pas économiquement envisageable. Pour autant, les projets sont de plus en plus nombreux : de l’Espagne (au maximum quatre niveaux de bois sur un socle de béton) au Brésil (avec un projet de tour), de la France au Japon - avec l’aménagement des règles et interdictions qui ont suivi le séisme de 1928. Si la construction en bois est monnaie courante en Autriche, pas plus qu’en Allemagne, on n'y trouve encore de bâtiment de grande hauteur de référence. Mais les projets émergent, en Europe comme dans le reste du monde.

Essais sismiques

Meilleure maîtrise des connaissances des constructions soumises au séisme, approche de la sécurité incendie plus serrée, mais aussi meilleure structuration des filières, pèsent dans la possibilité de développer les constructions de grande hauteur en bois que les développements des techniques (l’utilisation du panneau CLT résout de nombreux problèmes). Terre d’expérimentation pour la construction en bois, Bordeaux verra notamment s’élever les tours Silva et Hypérion. Ces deux « prototypes » sont les supports de plusieurs expérimentations portant sur les structures et les éléments architecturaux (par exemple, les balcons sur Hypérion). Un essai sismique sans précédent a ainsi été effectué le 15 septembre par FCBA sur une maquette au tiers (6 x 6 m avec une capacité de charge embarquée de 25 tonnes) de trois niveaux de la future tour Silva (56 m de haut), dont la structure associe un noyau de béton excentré à une structure bois triangulée. Il s’agissait de valider le modèle de calcul et le coefficient de comportement Q. Le modèle constructif a parfaitement résisté à une secousse de niveau 9 sur l’échelle de Richter.

N°363

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°363

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Qualité de l’enveloppe : le signal d'alarme est tiré

Qualité de l’enveloppe : le signal d'alarme est tiré

Le Groupe de travail sur la qualité de l'enveloppe (GTQE) du Pôle de compétitivité Fibres-Énergivie publie un livre blanc en faveur d’une enveloppe performante pour un bâtiment sain et[…]

Finalcad lève 40 millions de dollars

Finalcad lève 40 millions de dollars

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Plus d'articles