Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Le BFUP entonne la Marseillaise avec Jean Nouvel

Philippe Donnaes

Sujets relatifs :

, ,

DEUX PRODUITS SPÉCIFIQUES

Éléments de façade en BFUP
Les allèges et les brise-soleil sont constitués d'un Ductal G2 FM AF sans traitement thermique. La formulation auto plaçante assure un coulage gravitaire, tout en garantissant une ouvrabilité d'une heure et une résistance en compression de 140 MPa à 28 jours (limite d'élasticité de 7,0 MPa en traction). Un produit de cure peut être appliqué, si besoin, sur la surface fraîche des faces non coffrées avec, dans cette hypothèse, nécessité de les protéger pour limiter le phénomène de dessication.

Primaire spécial BFUP
Ce produit d'imprégnation non filmogène, prêt à l'emploi, facilite l'adhérence de par sa capacité à se fixer fortement sur les BFUP. Il s'utilise en intérieur comme en extérieur, sur des surfaces verticales ayant plus de 28 jours. Sa formulation polymère acrylique en phase aqueuse, non toxique, ne contient ni solvant pétrolier ni silicone (COv < 1 g/l). Après application, la surface doit rester hors poussière pendant trois heures.

Le BFUP entonne la Marseillaise avec Jean Nouvel

© BMI

Les façades de l'immeuble de Jean Nouvel sont constituées de 3 860 éléments en BFUP ultraminces, déclinés sur une palette de 30 teintes du nuancier NCS. Une formulation antifeu qui a par ailleurs nécessité la mise au point d'un primaire spécifique.

Construite sur les quais d'Arenc, à quelques encablures de la tour CMA-CGM de Zaha Hadid, La Marseillaise sera le deuxième IGH à voir le jour dans la cité phocéenne. L'ouvrage de 135 m de hauteur (31 étages), érigé sur un terrain d'un hectare « s'inscrit dans une opération globale qui développera environ 100 000 m² et s'articule autour de quatre bâtiments, construits à une dizaine de mètres les uns des autres », commente Grégoire Cousin, le directeur de programme de Constructa Urban System. Seul Le Balthazar, un R+ 8 (11 000 m² de bureaux) de 30 m de hauteur, conçu par Roland Carta, est aujourd'hui terminé.

Suivra donc La Marseillaise de Jean Nouvel, à laquelle succéderont les tours Horizon et H99, à vocation de logements, l'ensemble de ces constructions étant posé sur un parking central qui offrira, à terme, 1 000 places. « Une quinzaine de commerces, en pied des tours, permettront de renforcer la vocation humaine de ce nouveau quartier qui se développera autour d 'un parvis central de 3 800 m² », ajoute Grégoire Cousin.

Les allèges sud et ouest intègrent un brise-soleil vertical en BFUP de 3,70 m de hauteur. Détail de la façade sud: elles sont prolongées horizontalement par des ailettes en BFUP.

Multiples essais en soufflerie

La Marseillaise constitue, bien entendu, l'ouvrage emblématique du projet, « une prouesse technique, le phare de la ville qui viendra compléter ce quartier en pleine mutation », observe Marc Pietri, le président de Constructa Urban System. Les façades sont en effet constituées d'allèges préfabriquées ultraminces (3 cm pour les plus minces) en béton fibré à ultra-hautes performances (BFUP) de 0,92 m de hauteur, sur lesquelles viennent se poser les parois vitrées (butonnées en partie haute). « Une première en la matière, précise Guillaume Lamoureux, du BET BFUP Lamoureux & Ricciotti. L'ensemble, qui a fait l'objet d 'une Atex, devant bien entendu garantir l'étanchéité à l'air et à l'eau. »

Avec une contrainte climatique très importante, résultant de la situation du bâtiment en bord de mer : le vent. « Les pressions dans les angles peuvent être multipliées par deux, explique Guillaume Lamoureux. Les éléments brise-soleil pouvant dès lors encaisser des pressions atteignant jusqu'à 400 kg/m². » Des efforts dynamiques colossaux qui engendrent également des problèmes de fatigue importants. Des essais en soufflerie ont ainsi été réalisés au CSTB de Nantes, sur une maquette complète et des modules plus réduits, afin d'évaluer de manière expérimentale les phénomènes aérodynamiques - pression sur les façades, mesure des survitesses dans les angles - et des efforts résultants sur les petits éléments de claustras, également en BFUP, mais aussi de vérifier l'absence de toute mise en vibration. Les allèges sud et ouest sont en effet prolongées, horizontalement, par une section ajourée en ailettes, un brise-soleil vertical de 7 à 9 cm d'épaisseur (3,70 m de hauteur) étant positionné tous les 6 m. « Nous avons également contrôlé l 'acoustique », complète Guillaume La-moureux. Le risque étant de donner naissance à une harpe géante, « cette problématique ayant, quant à elle, fait l'objet d 'essais spécifiques sur une maquette en bois à l'échelle un ».

Le noyau central en béton a été réalisé par l'intermédiaire d'un coffrage autotrempant.

Formulation antifeu

Autre sujet spécifique : le feu. Le bâtiment étant un IGH, la réglementation incendie imposait d'avoir un C+D entre les étages, les pièces en BFUP se devant donc d'assurer une capacité pare flamme de une heure, de résister au feu et de contenir sa propagation entre les différents niveaux. Là encore, des essais particuliers ont été menés dans les laboratoires d'Éfectis, avec des résultats tout à fait concluants, « voire même surprenants, notamment sur les éléments nord, particulièrement fins , rapporte Guillaume Lamoureux. Sachant qu'il était en effet impossible d'effectuer des calculs théoriques sur des éléments d'une telle minceur. » Précisons que cette formule AF (antifeu) de BFUP contient un certain pourcentage de fibres organiques afin d'éviter, en cas d'incendie, les problèmes d'éclatement de surface pouvant résulter de la compacité extrême du matériau.

Les façades en BFUP, qui doivent garantir l'étanchéité à l'eau et à l'air, ont fait l'objet d'une Atex.

Quant à la mise en œuvre de ce puzzle géant, constitué de 3 860 pièces préfabriquées dans les ateliers de Méditerranée Préfabrication, à Marignane (13), elle s'est avérée, là aussi, particulièrement complexe. « Il fallait concevoir un système de fixation capable d'être dupliqué à tous les étages, afin d 'assurer des cadences de pose industrielles », explique Guillaume Lamoureux, alors que les allèges, qui présentent, en plus, un porte-à-faux de 2 m côté sud et ouest, ne peuvent venir s'ancrer que dans la structure métallique périphérique qui entoure le noyau central en béton. Autrement dit sur des poteaux de 30 cm de large. Le dispositif de fixation - qui doit permettre la libre dilatation thermique et les réglages dans les trois dimensions - constituant le maillon faible de l'ensemble, eu égard aux performances mécaniques du BFUP. Avec, de plus, l'absence de poteaux dans les angles et la présence d'une zone singulière, entre les niveaux 18 et 20 (qui accueillera une serre paysagère) où les façades sont en retrait, la structure métallique devenant alors un exosquelette !

Puzzle colorimétrique

Autre particularité de cette tour : ses couleurs. Du bleu, du blanc et du rouge déclinés en 30 nuances (référentiel NCS) différentes sur les éléments BFUP, 18 pour les menuiseries et serrureries et 35 au niveau des plafonds. « L'intention architecturale est d'être à la fois à l'intérieur et à l'extérieur, pour mieux brouiller les pistes. Les brise-soleil se confondent avec le plafond, les mêmes couleurs passant du dedans au dehors, précise Nathalie Sasso, la chef de projet des Ateliers Jean Nouvel. Et ce afin d 'effacer les vitrages pour ne laisser qu'une trame qui se termine dans le ciel, comme une sorte d'esquisse inachevée. » D'où la naissance d'un formidable puzzle colorimétrique pour respecter les exigences esthétiques de l'architecte.

« L 'entreprise nous a fourni un cahier de couleurs par pièce, en fonction d 'une nomenclature spécifique à chaque étage, aucun élément n' étant identique, avec un traitement qui peut comporter de une à six couleurs », détaille Olivier Oriol, le directeur d'agence de l'entreprise Philippe Lassarat. En fonction de cette nomenclature, la pièce est ensuite identifiée au moyen d'une plaque en Inox qui la suivra jusqu'à sa mise en place. La mise en couleurs s'effectue sur deux ateliers. Un à Marseille - coursives et allèges -« mis à disposition par le client, les brise-soleil étant quant à eux réalisés sur notre site de Domazan, dans le Gard », rapporte Olivier Oriol.

 

La mise en œuvre des éléments en BFUP s'effectue par l'intermédiaire d'outils métalliques spécifiques développés par Bureau Méthodes Ingénierie (BMI). Les façades nord et est, à la géométrie moins sophistiquée, sont également déclinées sur 30 teintes du nuancier NCS. 

Primaire spécifique

Côté mise en peinture, ou plutôt mise en lasure, « ça n'est pas la première fois que nous réalisons ce type de prestation sur un BFUP, commente Gérald Raffet, le responsable commercial Guard Industries. Mais en revanche jamais à une telle échelle et sur un tel panel de couleurs ! » Et surtout avec la contrainte d'être en bordure immédiate de mer. Un environnement marin agressif qui exacerbe les problématiques de corrosion dues à la présence des fibres métalliques dans le BFUP. Et donc l'impossibilité d'utiliser un primaire classique, de type acide qui, « en provoquant une ouverture des pores du matériau, est totalement inadapté à ce type de béton particulier », pointe Gérald Raffet. D'où la mise au point d'un primaire d'accroche spécifique pour lequel le fabricant a dû procéder à des tests très poussés - abrasion, immersion, gel/dégel, pluie, brouillards salins - dans les laboratoires de LR Vision, à Toulouse.

FICHE TECHNIQUE

Lieu Quai d'Arenc, 13 002 Marseille

Maître d'ouvrage SAS Tour La Marseillaise

Maître d'ouvrage délégué Constructa Urban Systems

Maître d'oeuvre de conception Ateliers Jean Nouvel (mandataire)

Architecte d'exécution Ateliers Jean Nouvel (façades)/Tangram (Lots architecturaux et Paysage)

Bureaux d'études Aedis et SIDF (structure) ; Arcora (façades) ; Lamoureux & Ricciotti (BFUP) ; GLI (coordonnateur SSI) ; Sérius (cuisine) ; Ingénieurs et Paysages (Paysage) ; Avel (acoustique) ; Alto (Ingénierie et qualité environnementale)

Constructeur Vinci Construction France

Coordonnateur SPS Veritas

Bureau de contrôle Socotec

Entreprises Groupement Dumez Méditerranée (mandataire) ; GTM Sud ; Travaux du Midi ; Crudeli ; SNEF ; Kone

Surface de planchers 39 560 m (Shon) dont 35 000 m de bureaux et 2 800 m ; de restaurant interentreprises

Livraison Deuxième semestre 2018

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°364

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Le panneau sandwich fait peau neuve

Enquête

Le panneau sandwich fait peau neuve

Suivant les progrès récents des doubles peaux métalliques, certains fabricants ont revu l'esthétique de leurs panneaux. Objectif : conquérir davantage de nouveaux marchés dans les ERP et le[…]

11/12/2017 | Actualité
BIM's Day n°11 : IFC, Convention BIM et DCE Numérique au programme

BIM's Day n°11 : IFC, Convention BIM et DCE Numérique au programme

BBCA se tourne vers la rénovation

BBCA se tourne vers la rénovation

Accompagner la circulation de l'air

Dossier

Accompagner la circulation de l'air

Plus d'articles