abonné

Dossier

Le bâtiment peine à passer au vert

Félicie Geslin

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le bâtiment peine à passer au vert

Pour être végétalisée, une toiture (ici, à Neuilly-sur-Seine, (92)) doit pouvoir supporter les charges permanentes et d'exploitation du complexe. C'est rarement le cas des toits d'immeuble dans les centres historiques des villes.

© Adivet

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement Les Cahiers Techniques du bâtiment - édition Abonnés

La végétalisation des bâtiments, qui pourrait contribuer à la lutte contre le réchauffeement urbain, s'impose encore difficlement.

Toitures végétalisées, jardins sur balcons, loggias ou terrasses, potagers urbains… Beaucoup de « salades » avaient poussé dans les projets de la première édition de Réinventer Paris. Jusqu'au projet Mille arbres, imaginé par les architectes Sou Fujimoto et Manal Rachdi (agence Oxo), envisageant la plantation d'un millier d'arbres sur le socle et la toiture-terrasse d'un bâtiment-pont qui s'élèvera au-dessus du périphérique. L'émergence de la végétalisation du bâtiment dont a témoigné ce très médiatique appel à projets ne doit cependant pas occulter une réalité. En France, l'unique obligation réglementaire à végétaliser concerne les toitures des centres commerciaux, en vertu de l'article 86 de la loi Biodiversité (entrée en application en mars 2017). Et encore : il s'agit de choisir entre végétalisation ou production d'énergie renouvelable -or, dans 60 % des cas, c'est l'installation de panneaux PV qui l'emporte.

« En conséquence de quoi, les bâtiments végétalisés ne représentent aujourd'hui que 1 à 1,2 million de mètres carrés par an, déplore Christophe Juif, président de[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30) ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr.

Nous vous recommandons

2. Modularité et sobriété

2. Modularité et sobriété

Halle, Bouffémont (95)Le projet de l'Atelier Lâme s'inscrit dans le cadre de la requalification de la place Vauban, au cœur de la commune de Bouffémont. Il porte sur la construction d'un nouveau marché couvert en bois, en remplacement...

1. Haute technicité

1. Haute technicité

L'eau s'infiltre dans les logiciels

L'eau s'infiltre dans les logiciels

« Un des chantiers à venir sera l'adaptation de nos labels à la RE2020 »

« Un des chantiers à venir sera l'adaptation de nos labels à la RE2020 »

Plus d'articles