Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

LASURE Protection et phosphorescence pour un béton

Sujets relatifs :

LASURE Protection et phosphorescence pour un béton

Le béton architectonique apparent répond à l’exigence d’esthétique des architectes qui apprécient l’animation de la matière, l’aspect et les formes maîtrisées de ce matériau. Or la qualité a un coût. Ce dernier doit être pris en compte dès le développement du projet, mais également pérennisé par la protection des surfaces exposées aux agressions. Fort de ce constat, Guard Industrie a développé le Protectguard color phosphorescent, une lasure acrylique bi­composant qui protège le béton des graffitis, des hydrocarbures, des graisses, des produits organiques et des agents chimiques et biologiques véhiculés par l’eau. Monopasse, il ne nécessite pas l’application d’un primaire d’uniformisation du fond et peut s’appliquer sur du béton neuf et sur des ouvrages anciens. Outre sa résistance aux rayures et frottements, il se caractérise par sa luminescence, qui restitue de façon différée la lumière accumulée. En journée, la façade traitée présente un aspect gris légèrement verdâtre. La nuit, la lasure restitue une lumière jaune-verte d’une intensité de 19 800 mcd/m2 (milli candélabres/m2), qui décroît peu à peu pour atteindre à 70 mcd/m2 après une heure. Ce copolymère acrylique en phase aqueuse appartient à la famille I, classe 7b2 de la norme NF T 36-005. En matière de résistance aux rayures et à l’abrasion, il affiche des indices de performances de 4 (sur une échelle où 5 correspond à excellent). De même, sa résistance aux agents chimiques s’élève à 5 lorsqu’il s’agit de pétrole, d’huile de moteur, d’ammoniaque, d’eau, de café et de ketchup. En revanche, la lasure tolère moins bien les substances acides ou contenant de l’éthanol.

Cette lasure s’applique à une température ambiante inférieure à 25 °C, à l’aide d’un pulvérisateur de type Hvlp (high volume, low pressure = volume important et pression faible) et une préparation des supports conforme au DTU 59.1. Si elle convient aux supports non revêtus, tels que béton banché brut de décoffrage, ou enduit de liant hydraulique, elle ne doit pas être appliquée sur des supports organique, métallique ou imperméable. Les opérations d’entretien se résument à un nettoyage à l’eau claire pour les tâches domestiques et à l’utilisation du détergent du fabricant pour éliminer les graffitis (peinture ou encre).

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°274

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Ré-élection de Thierry Lirola à la présidence du SNER

Ré-élection de Thierry Lirola à la présidence du SNER

Le Conseil d'Administration du SNER  s'est réuni le mardi 12 mars 2019 à Paris. Thierry Lirola a été ré-élu à la présidence pour un deuxième mandat. Thierry Lirola[…]

22/03/2019 |
Premier projet d’illumination solaire dynamique au monde

Premier projet d’illumination solaire dynamique au monde

Xavier Chastel, nommé Délégué général de l’UNICEM

Xavier Chastel, nommé Délégué général de l’UNICEM

La construction face au virage tech

La construction face au virage tech

Plus d'articles