La résine de synthèse, un procédé modulable au gré du domaine d’emploi

Sujets relatifs :

PHOTO - 858613.BR.jpg

© Docs. Technopole ; Boulenger ; Mapei

Auparavant destinés à l’industrie, les sols en résine de synthèse se sont largement imposés dans les lieux publics. Non seulement ils protègent le support, mais ils apportent un large éventail de possibilités décoratives et s’adaptent aux contraintes d’usage.

Elle est partout ! La résine habille le sol des bâtiments publics, des zones à fort trafic comme les gares, les aéroports et les locaux commerciaux, les établissements d’enseignement ou hospitaliers, les bureaux… La clé de son succès : un film continu et sans joint, facile d’entretien, doté d’une bonne résistance mécanique et chimique. À cela s’ajoute un large éventail de combinaisons pour répondre à toutes les contraintes liées au support ou à la destination du local. Côté esthétique, la résine autorise pléthore de motifs décoratifs, de finitions et de textures.

Le revêtement couvre trois domaines : les sols à usage piétonnier, à usage industriel et ceux sur lesquels sont exercées des sollicitations à la fois piétonnes et industrielles comme dans les supermarchés. Ce système coulé directement sur chantier se compose le plus souvent d’au moins trois couches : une couche primaire destinée à faire adhérer le système au support ; une couche de masse qui confère les performances mécaniques, notamment au regard des charges statiques et dynamiques ; et une couche de finition, ou « top coat », qui protège de l’encrassement et de l’usure.
La couche de masse est formée de deux composants chimiquement différents, la résine - une chaîne de polymères ouverts - et le durcisseur. La combinaison des deux entraîne une réaction chimique, la polymérisation, qui ferme les chaînes de polymères et conduit au durcissement du mélange. Dans certains cas, la couche de masse résiste à l’usure et ne nécessite pas de couche de finition.
Les systèmes se répartissent en trois catégories : les revêtements minces (épaisseur inférieure à 1 mm), plus communément appelés « peintures de sol » ou « filmogènes » ; les revêtements semi-épais (1 à 3 mm) ; et les revêtements épais (plus de 3 mm). Cette dernière catégorie comprend les mortiers à base de résine ou de liant mixte ciment-résine, dont l’application se limite à l’activité industrielle, et les sols ponçables composés d’un liant et de granulats de marbre ou de caoutchouc. Enquête réalisée par Delphine Renardet

Des propriétés formulées sur mesure

Le choix du revêtement de sol coulé en résine sera fonction des contraintes mécaniques et chimiques d’exploitation. Chaque famille de produits possède en effet des propriétés qui lui sont propres. Pour les sols à usage piétonniers sont surtout utilisés l’époxy, le méthacrylate et le polyuréthane.

Les revêtements à base de résine époxydique, rigides, offrent une bonne résistance mécanique et chimique. Ils sont principalement mis en œuvre dans l’industrie et les zones à fort trafic piétonnier. Cette rigidité du sol en fait cependant un revêtement plus sensible aux microrayures et cassant en cas de fissuration du support. Le système est également sensible aux ultraviolets. Les époxy peuvent convenir au sol chauffant, moyennant certaines précautions.
Le méthacrylate, lui, est obtenu en mélangeant des esters et du peroxyde. Sa rapidité de polymérisation et de mise en service en fait un produit intéressant pour les chantiers de rénovation. Cette famille chimique présente également l’avantage de pouvoir être appliquée à une température ambiante comprise en -25 et +30°C, alors que les produits des deux autres familles nécessitent une température comprise entre +10 et +30°C. Point noir, en revanche : ce type de résine dégage une très forte odeur lors de l’application.
Quant au polyuréthane, il permet de réaliser des revêtements semi-rigides ou souples, adaptés aux zones à fort passage, comme les établissements recevant du public, les hôpitaux ou les lieux d’enseignement. Ils sont constitués d’un mélange de polyols et d’un agent durcisseur à base d’isocyanate.
Principal avantage des sols en résine de synthèse : la constitution de systèmes formulés sur mesure pour s’adapter à la nature du support et aux performances requises. Dans le large panel proposé, il existe des solutions pour améliorer l’affaiblissement acoustique, rendre le sol antidérapant, antibactérien, résistant aux ultraviolets (résine aliphatique), antistatique, conducteur ou dissipatif.
Un revêtement antidérapant s’obtient en ajoutant des charges d’une granulométrie comprise entre 0,4 et 0,8 mm. Celles-ci sont saupoudrées directement sur la couche de masse, avant son durcissement. La couche de finition est alors constituée d’une couche de masse que l’on appelle « regarnissage ». Une fois l’intégralité du système posé, l’épaisseur avoisine 3 à 4 mm. Pour une version légèrement antidérapante, il est possible d’intégrer au top coat des billes de verre de quelques microns avant l’application sur le sol.
Plusieurs solutions acoustiques ont été développées par les fabricants. L’une d’elles consiste à incorporer des granulats de caoutchouc à la couche de masse ; une autre à poser un tapis de caoutchouc éventuellement recyclé de 6 mm d’épaisseur avant l’application de la couche de masse. Ce procédé, bien que plus long à mettre en œuvre, apporte un affaiblissement acoustique de l’ordre de 18 dB.
Par ailleurs, certains sites industriels, salles d’opérations ou locaux informatiques requièrent un sol conducteur, dissipatif, antistatique contre le risque d’explosion ou ESD (Electro Static Discharge) pour la protection de composants électroniques. Or l’intégration d’ions argent au polymère permet par exemple d’obtenir un sol bactériostatique, utile dans les locaux exigeant une hygiène irréprochable.
Du point de vue esthétique, de multiples effets sont réalisables. En saupoudrant des paillettes ou du quartz coloré dans la couche de masse, ou en posant des réserves avant de couler la résine pour former un jeu de couleurs, un texte ou un dessin. Un effet marbré peut également être obtenu, en incorporant une résine d’une autre couleur en faible quantité avant application.

Préparation du support

Côté mise en œuvre, la reconnaissance du support constitue une étape cruciale pour la pérennité d’un sol en résine, rendue obligatoire en janvier 2008 par la NF DTU 54.1. Les essais du taux d’humidité, du point de rosée, des fissures, de la cohésion de surface, de la porosité du support et de la planéité sont obligatoires. « La préparation du support pour l’accroche de la première couche est primordiale, explique Gilbert Fau, ingénieur à la division "revêtements, étanchéité, enduits et mortiers" du CSTB. Les fissures doivent être ouvertes et rebouchées avec un mélange adapté de résine et de charges, si elles sont supérieures à 0,3 mm. La planéité du support doit être d’au moins 7 mm sous la règle de 2 m, voire 5 mm pour un sol décoratif. Dans le cas contraire, il faut effectuer un tiré à zéro ou un reprofilage avec un mortier en résine. » Ce type de système est autorisé sur les supports en béton, en plancher et sur dallages armés, sur les chapes adhérentes, désolidarisées ou flottantes. Il peut être appliqué sur un carrelage ou un sol résine, moyennant une étude préalable et une préparation adaptée. Quelle que soit sa nature, le support doit être net, propre et poncé, pour une meilleure adhérence.
« Le sol coulé en résine de synthèse est un revêtement continu, imperméable à l’eau et faiblement perméable à la vapeur d’eau, ajoute Gilbert Fau. Sur un support humide ou exposé aux reprises d’humidité, il faut impérativement prévoir un système adapté pour se prémunir des risques de décollement ou de cloquage. Ces solutions sont notamment définies dans les procès-verbaux de classement ou l’avis technique auquel le DTU renvoie ».
L’application des couches est ensuite réalisée manuellement. La résine est versée en bandes, puis étalée au rouleau ou à la spatule crantée. Dans le cas d’une résine époxy ou polyuréthane, selon le produit et la température, le séchage des couches avant recouvrement varie entre 12 et 24 heures. Le saupoudrage de charges s’effectue sur le produit fraîchement coulé au moyen de chaussures à clou. Un tel sol peut parfaitement être rénové en ponçant simplement le top coat avant d’appliquer une nouvelle couche.

Tableau non exhaustif réalisé en fonction de la base Batiproduits et des réponses des fabricants

Marque

Produit

Domaine d’emploi

Couche de masse

Caractéristiques

Épaisseur

Support

Euroclasse

Aspect

Teintes

Commentaires

BASF

Mastertop 1324 Mastertop 1324 Plus

ERP et industrie ; locaux jusqu’à U4 P3 E2 C2

Polyuréthane

Sans solvant, autolissant ou semi-lisse, semi-rigide

2,5 à 4,5 mm

Béton (y compris plancher chauffant), asphalte et enrobé bitumineux

Bfl-s1

Satiné, mat

Nuancier RAL

Finition antibactérienne, texturée, antistatique et ESD

Mastertop 1326

ERP ; locaux jusqu’à U4 P3 E2 C2

Polyuréthane aliphatique

Sans solvant, autolissant, souple

2,5 mm

Béton (y compris plancher chauffant), asphalte et enrobé bitumineux

NC

Satiné, mat

Nuancier RAL

Finition antibactérienne, version acoustique.

BOSTIK

Novaflex GCP

ERP ; locaux jusqu’à U4 P3 E2 C2

Sol coulé poncé ; liant polyuréthane + granulats de caoutchouc colorés

Sans solvant, lisse, semi-rigide

7 mm

Béton, chape ciment, chape fluide sulfate de calcium, carrelage, dalles vinyle, ragréage

Bfl-s1

Satiné

18 coloris de granulats caoutchouc ; décor uni ou mélange de 4 couleurs

Colflex CLP

Trafic intense : supermarchés, cafétérias, hôpitaux, halls, galeries, aérogares… Locaux jusqu’à U4 P4s E2/3 C2

Sol coulé poncé ; liant polyuréthane + granulats de caoutchouc colorés

Sans solvant, lisse, semi-rigide

6 mm

Béton, chape ciment, chape fluide sulfate de calcium, carrelage

Bfl-s1

Satiné

18 coloris de granulats caoutchouc ; décor uni ou mélange de 4 couleurs

Non compatible avec les planchers chauffants

BOULENGER

Terrazoflex type C

Zones de trafic hyperintense ou à fortes contraintes techniques ; locaux jusqu’à U4 P4 E2/3 C2

Sol coulé poncé ; polyuréthane + granulats de caoutchouc

Solvant, lisse, caoutchouc poncé coulé à froid in situ

5 mm

Dalle béton, plancher chauffant ou réversible, béton ancien, bois, enrobé asphalte, structure métallique…

Bfl-s1

Mat, satiné

Plus de 40 teintes standard ; teintes spéciales suivant quantité

Finitions STACCATO avec incorporation de paillettes d’aluminium ou copeaux de bois

Terrazoflex type H

ERP trafic intense ; locaux jusqu’à U4 P3 E2/3 C2

Sol coulé poncé ; polyuréthane + granulats de caoutchouc

Solvant, lisse, caoutchouc poncé coulé à froid in situ

7 mm

Dalle béton, plancher chauffant ou réversible, dalle en terre-plein, dalle vinyle amiantée…

Cfl-s1

Mat, satiné

Plus de 40 teintes standard ; teintes spéciales suivant quantité

Combinaison infinie de teintes par mélange

FLOORCOLOR

Floor Grain Naturel Déco

Restaurants, surfaces de vente, halls d’exposition, salles polyvalentes, habitats, lofts...Locaux jusqu’à P / M 3.3.2.4 P / C 3.3.3.3.3.3.1.3.3

Époxy + quartz

Sans solvant, lisse, structurée, rigide

3 mm

Béton, chape (flottante, liquide ou collée), bois (CTBX, contreplaqué ou novopant), acier, carrelage

Bfl-s1

Mat, brillant, satiné

Nuancier RAL

Floor Autolissant UV

ERP ; locaux jusqu’à P / M 3.3.3.4 P / C 3.3.3.3.3.3.3.3.3

Époxy ou polyuréthane

Sans solvant, lisse, rigide, semi-rigide

1 à 3 mm

Béton, chape (flottante, liquide ou collée), bois (CTBX, contreplaqué ou novopant), acier, carrelage

Bfl-s1

FLOWCRETE

Metalika

ERP

Époxy

Rigide

2 à 3 mm

Béton ou chape

Classe G

Mat, brillant

Cuivre, bronze, or, argent

Peran SL

Zones de production, laboratoires, industries, aéroports, écoles... Locaux jusqu’à CSTB PM/C : 3324/333331333

Époxy

Rigide

2 à 3 mm

Béton ou chape

Bfl-s1

Brillant

Nuancier RAL

GROUPE TLM

Neopox Color

Trafic industriel intense, entrepôts, garages, industrie agroalimentaire, santé, collectivités

Époxy

Sans solvant, lisse, semi-rigide

1 à 4 mm

Bétons bruts, ancienne résine époxy

Bfl-s1

Brillant

Nuancier RAL

Antiglissante, antidérapante

Neopox Quartz

Espaces collectifs, espaces de vente, industrie

Époxy ; polyamine cycloaliphatique modifiée avec adjonction de quartz coloré

Sans solvant, antidérapant ou lisse, semi-rigide

1 à 4 mm

Bétons bruts, ancienne résine époxy

Bfl-s1

Brillant ; satiné ou mat sur demande

10 teintes

Antiglissante, antidérapante

HIM FLOOR

DS 2000

Cantines, toilettes, vestiaires, surfaces commerciales, laboratoires, industrie ; locaux jusqu’à U4 P4 E2/3 C2

Époxy incolore et sables extrasiliceux colorés, quartz color

Sans solvant, plusieurs textures/rugosité de surface jusqu’à U4P4S, rigide

3 à 4 mm

Béton, carrelage, résines

Cfl-s1

Mat, brillant, satiné

Nuancier sable coloré

Version ESD et conducteur disponible

ML4000

Cantines, toilettes, vestiaires, surfaces commerciales, laboratoires, industrie ; locaux jusqu’à U4 P4 E2/3 C2

Époxy

Sans solvant, plusieurs textures/rugosité de surface jusqu’à U4P4S, rigide

3 à 4 mm

Béton, carrelage, résines

Bfl-s1

Mat, brillant, satiné

Nuancier RAL

Version ESD et conducteur disponible

JANVIC

ISOVIC LISS 30

Supports risquant une microfissuration ou de légères déformations

Polyuréthane aliphatique

Sans solvant, lisse, semi-rigide

3 mm

Béton, ciment et dérivés, métaux ferreux, revêtements légèrement déformables

Bfl-s1

Brillant, mat, satiné

Sur demande

POLYVIC

Réhabilitation, constructions neuves pour une remise en service rapide

Polycarbamide aliphatique à prise rapide

Sans solvant, antidérapant, semi-rigide

1 à 3 mm

Béton et dérivés

En cours

Brillant, satiné

Sur demande

Enrobage de chips décoratifs ou quartz colorés

KEMPER SYSTEM

Dekoflash One

Locaux privés ou publics soumis à un trafic piétonnier moyen ou sévère

Autolissant époxy armé en plein et teinté dans la masse

Sans solvant, lisse, rigide

3 mm

Tout type de plancher à base de mortier, béton, terre cuite, grès, pierre, marbre…

Bfl-s1

Brillant, mat Finition métallisée ou nacrée possible

15 teintes standard et autres teintes à la demande

Insertion d’éléments décoratifs de type lettrage PVC, motifs de faible épaisseur

dekoral

Locaux privés ou publics soumis à un trafic piétonnier moyen ou sévère ; locaux jusqu’à U4 P4 E2 C2

Micromortier teinté dans la masse par pigments naturels

Sans solvant, lisse, rigide

3 à 5 mm

Tout type de plancher à base de mortier, béton, terre cuite, grès, pierre, marbre…

Bfl-s1

Béton ciré, stucco italien, finition mate ou satinée

15 teintes standard, autres effets réalisés sur demande avec pigments naturels en poudre

Insertion d’éléments décoratifs de type lettrage PVC, motifs de faible épaisseur

MAPEI

Mapefloor System 51 - 52 - 53

Locaux industriels, parkings, bâtiments publics et commerciaux… Locaux jusqu’à P/M 3.3.3.4 P/C 3.3.3.3.3.3.3.3.3

Époxy

Phase aqueuse, semi-lisse (System 52), autolissant, antidérapant ou lisse (System 53)

3 à 5 mm

Béton ou chape ciment

Bfl-s1

Selon finition choisie

21 coloris

Mapefloor I320 SL Concept

Industrie chimique, pharmaceutique, agroalimentaire, laboratoires, locaux hospitaliers… jusqu’à P/M3334 P/C333333333

Époxy

Sans solvant, lisse

3 mm

Béton ou chape ciment

Cfl-s1

Effet moucheté

5 coloris

SIKA

Comfortfloor
et Comfortfloor Decorative

Zones commerciales, locaux publics et tertiaires

Polyuréthane ; polyuréthane + tapis caoutchouc (version Pro)

Sans solvant, lisse souple

2 à 3 mm 6 à 8 mm (version pro)

Tout type

Bfl-s1 ;
Cfl-s1

Mat, brillant et chipsé

Nuancier RAL

Epoxyfloor

Industries, parkings, locaux tertiaires

Époxy

Sans solvant, lisse et antidérapant, souple

1 à 4 mm

Tout type

Bfl-s1

Mat, brillant, quartz coloré, chipsé, ...

Nuancier RAL

Autolissants, Quartz Corlor, structurés

STONHARD

STONTEC ACOUSTIC

Écoles, halls, surfaces commerciales, bureaux

Polyuréthane avec agrégats en PVC sur tapis caoutchouc

Antidérapance légère (environnement sec), rigide

5 mm

Béton, carrelage ou métal

Cfl-s1

Satiné

12 couleurs ; personnalisation sur demande

STONBLEND GSI

Process alimentaires, pharmaceutiques, laboratoires, allées, bureaux et salles d’attente dans les centres médicaux, prisons, écoles

Résine avec des agrégats colorés en résine époxy avec finitions polyuréthane

Antidérapance légère (environnement sec), rigide

5 mm

Béton, carrelage ou métal

Bfl-s1

Mat

12 couleurs

TECNOPOL

Tecnnofloor T-3020

Sols avec trafic à charges lourdes ; locaux équivalents U4 P4s E3 C2

100 % époxy ou charge silice complémentaire

Sans solvant

1,5 à 5 mm

Tout support préparé avec primaire PRIMER EPw-1070

Cfl-s1

Brillant

RAL 3016, RAL 6001, RAL 7042 ; autres couleurs sur demande

Option antidérapante avec finition aliphatique colorée TECNOTOP 2C + charge TECNOPLASTIC à 8 %

Tecnofloor Tw-3040

Sols avec trafic à charges lourdes ; locaux équivalents U3s P3 E3 C2

Époxy

Phase aqueuse

250-500 gr/m2/couche

Tout support préparé avec primaire PRIMER EPw-1070

Bfl-s1

Brillant

RAL 3016, RAL 6001, RAL 7042

Option antidérapante avec charge TECNOPLASTIC à 8 %

N°344

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°344

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Ecodis renouvelle l'air intérieur

Ecodis renouvelle l'air intérieur

Présent en Angleterre depuis plusieurs années, le système Windcatcher arrive en France. Distribué par Ecodis, il permet de renouveler naturellement l'air intérieur des bâtiments et de répondre[…]

Lumicene met ses objets BIM en ligne

Lumicene met ses objets BIM en ligne

Dossier Spécial ATEx 2016

Dossier

Dossier Spécial ATEx 2016

AFFRONTER LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS

AFFRONTER LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS

plus d’articles