Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

La QAI à l’épreuve du biosourcé

Félicie Geslin
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La QAI à l’épreuve du biosourcé

Campagne de mesures des concentrations de polluants dans l’air intérieur d’une mairie, premier bâtiment instrumenté pour les besoins du projet EmiBio.

EmiBio – pour Émissions des matériaux biosourcés – est un projet de recherche piloté par le Cerema, dont l’objectif est d’étudier l’éventuel impact de la laine de bois sur la qualité de l’air intérieur.

Lancé à l’automne 2018 avec un cofinancement de l’Ademe et de la Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages (DHUP) et mobilisant différents partenaires scientifiques (Institut Mines-Télécom de Lille-Douai, Institut Mines-Télécom Atlantique, Université de Picardie et Université d’Artois), ce projet de recherche entend combler un manque de connaissances sur les matériaux biosourcés. « Par rapport à l’ambition de départ, il a été resserré sur le cas des isolants biosourcés, surtout sur celui qui est le plus employé à l’heure actuelle en France (avec la ouate de cellulose) : la laine de bois, précise Cécile Caudron, chef du projet EmiBio au Cerema. Il s’agit de vérifier si cet isolant peut émettre des composés organiques volatils microbiens (COVm) spécifiques, retrouvés ensuite dans l’air intérieur en quantité négligeable ou non, dans la mesure où les matériaux biosourcés sont plus sensibles au développement de moisissures que les matériaux conventionnels. »

Le projet comporte ainsi trois études : celle des émissions des matériaux pris individuellement, en laboratoire ; celle des émissions en surface de parois isolées avec ce matériau dans deux bâtiments réels ainsi que des concentrations de polluants dans l’air intérieur, qui seront relevées au cours de campagnes de mesures estivales et hivernales, et complétées par des mesures des transferts hygrothermiques dans les parois réalisées pendant une année complète. Enfin, une étude de ces mêmes émissions qui s’effectuera en cellule expérimentale à partir d’une reconstitution de ces parois isolées, afin de pouvoir simuler des ambiances intérieure et extérieure et provoquer des transferts hygrométriques extrêmes et maîtrisés.

Reproduction du complexe d’isolation du bâtiment associatif qui sera analysé en cellule expérimentale.

Deux bâtiments instrumentés

Les campagnes de mesures in situ seront menées sur deux bâtiments rénovés et isolés en laine de bois. Les premières ont été effectuées en juillet 2019 sur une mairie du Nord de la France, un édifice en structure brique ayant fait l’objet, en 2014, d’une ITI composée de 120 cm de laine de bois, d’un pare-vapeur et de 60 cm de laine de bois. La ventilation y est assurée par une VMC double flux. Quant au local associatif qui sera instrumenté en 2020 (situé dans le Pas-de-Calais et rénové en 2009), il présente une ossature bois, avec une ITI en laine de bois rapportée de 12 cm, un pare-vapeur, une plaque de gypse enduite avec une peinture au lait de chaux. La ventilation y est naturelle. « À terme, la compilation de l’ensemble des données devrait permettre de déterminer s’il existe une signature de polluants propre à la laine de bois et de formuler des recommandations de mise en œuvre sous la forme d’un guide de bonnes pratiques. L’objectif est d’accompagner la filière », résume Cécile Caudron. Un enjeu important à l’heure où le bâtiment cherche à limiter son impact carbone en substituant progressivement aux matériaux issus de matière première fossile des matériaux issus de la biomasse.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

La protection en toute transparence

La protection en toute transparence

Les événements violents - attentats, crimes, émeutes, explosions sur des sites industriels… - ont entraîné un renforcement des dispositifs de protection des bâtiments. L'offre de menuiseries[…]

13/11/2019 | InnovationTechnipédia
Un drapé métallique pour protéger du soleil

Un drapé métallique pour protéger du soleil

Plurial Novilia mise sur l’autoconsommation collective

Plurial Novilia mise sur l’autoconsommation collective

Mondial du bâtiment - La salle de bains soigne son empreinte

Dossier

Mondial du bâtiment - La salle de bains soigne son empreinte

Plus d'articles