La Philharmonie bien dans ses pompes

Sujets relatifs :

PHOTO - 848070.BR.jpg

© Doc. KSB

De cet ambitieux équipement qui a fait couler beaucoup d’encre, ce n’est a priori pas la gestion des fluides qui peut intéresser en premier lieu. « Et pourtant, cela participe du bon fonctionnement d’un établissement destiné à accueillir du public », rappelle avec pragmatisme Guy Français, responsable des grands projets au sein de l’entreprise Cunin, chargée des lots fluides, plomberie, gestion des eaux et sécurité de la Philharmonie dressée dans le parc de la Villette. « Compte tenu de l’ampleur et de la complexité du bâtiment, la mise en œuvre et la conception des systèmes d’alimentation et d’évacuation d’eau ont représenté quatre années de travail, 13 000 heures d’études et 40 000 heures de travaux. » Une tâche d’autant plus d’autant plus ardue qu’elle devait s’inscrire dans la démarche HQE, et viser plus particulièrement cinq cibles : l’énergie, l’eau, l’entretien, la maintenance et le confort acoustique. Un certain nombre de solutions novatrices ont ainsi été trouvées auprès de l’entreprise KSB, spécialiste en pompes et robinetterie, notamment un dispositif particulier pour l’évacuation des eaux usées.
La Philharmonie, c’est environ 500 appareils sanitaires dont l’utilisation peut atteindre des pics lors de fortes fréquentations… d’où la nécessité de proposer aux usagers des commodités à la hauteur du lieu : absence d’odeurs, hygiène optimale, entretien facile, fiabilité des installations. « Avec les réseaux séparatifs, on constate depuis une dizaine d’années que les effluents sont de plus en plus chargés, occasionnant le bouchage de cuves de collecte où les eaux usées stagnent, mais aussi des dégagements d’odeurs, voire des émanations de gaz, explique Stéphane Quertain, chef de produit chez KSB. Pour s’affranchir de ces désagréments, la station de relevage en ligne (SRL) consiste en un système de pompage en ligne directe qui fait transiter les effluents dans la tuyauterie, sans stockage temporaire des eaux usées. » Le poste complet peut être livré avec sa cuve pour être enterré. Mais, compte tenu de l’exiguïté des fosses sèches dévolues à leur installation dans les locaux techniques, et surtout de leurs trappes d’accès, les trois SRL ont été proposées en kit pour un montage in situ par les compagnons de l’entreprise Cunin.

N°342

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°342

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

BIM in the USA

BIM in the USA

La digitalisation de la construction semble acquise aux États-Unis. Mais le pays de l'Oncle Sam est-il pour autant en avance sur la France ? Petit tour de l'actualité numérique à Boston pour s'en rendre[…]

BFUP : La guerre des bétons ?

BFUP : La guerre des bétons ?

Le Sycabel édite son guide RPC câbles

Le Sycabel édite son guide RPC câbles

PaintUP robotise l'entretien et la peinture sur grande façade

PaintUP robotise l'entretien et la peinture sur grande façade

Plus d'articles