Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

La lumière du jour jusque dans les pièces aveugles

Sujets relatifs :

,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La lumière du jour jusque dans les pièces aveugles

Une technologie de transfert de lumière naturelle via la fibre optique va être expérimentée dans le cadre d’un projet d’immeuble tertiaire.

En 2008, le contractant spécialisé en immobilier d’entreprise GSE a mis au point un concept d’immeuble de bureau en R+2 destiné aux entreprises de type PME, baptisé Cecodia. « Au fil des projets confiés par nos clients, nous cherchons continuellement à en améliorer les performances », indique Marc Esposito, directeur R&D, Bim et certification environnementale de GSE. C’est pourquoi le futur siège social d’Assa Abloy, à Lieusaint (Seine-et-Marne), qui devrait être livré fin 2017, sera le démonstrateur d’une nouvelle technologie développée par la start-up française Echy, qui permet de véhiculer la lumière naturelle jusqu’aux espaces qui en sont privés. Elle se compose de panneaux de lentilles de Fresnel (photo ci-dessus), installés en toiture, motorisés pour suivre la course du soleil, et qui concentrent la lumière. Celle-ci est ensuite acheminée, via des fibres optiques qui suivent les chemins de câbles, jusqu’aux pièces aveugles.

L'argument du confort avant tout

Grâce à quatre panneaux capteurs (2 m2 au total) et une quarantaine de fibres réparties en faisceaux, le projet prévoit de faire bénéficier de ce dispositif d’éclairage trois pièces (pour une superficie de 50 m2) soit onze luminaires élaborés par Echy. « C’est une solution adaptée à des édifices de taille moyenne, dans lesquels un puits de lumière ou un patio intérieur ne seraient pas justifiables économiquement, de faible élévation pour que la lumière n’ait pas à circuler sur plus de 25 mètres, analyse Marc Esposito. Toutefois, elle n’a pas vocation à favoriser des économies d’énergie significatives et encore moins une réduction des coûts de construction - du moins tant que la fibre optique restera onéreuse. » Il n’en reste pas moins que la notion de bien-être au bureau est dans l’air du temps et la question des pièces aveugles récurrente dans la conception tertiaire, d’où l’intérêt de tester des solutions susceptibles d’en augmenter le confort lumineux.

N°358

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°358

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Le plan BIM 2022 sera porté par ADN Construction

Le plan BIM 2022 sera porté par ADN Construction

L’association pour le développement du numérique dans la construction serait choisie par le gouvernement pour prendre la suite des actions du PTNB. Le numérique, le gouvernement y croit et maintient son soutien. Julien[…]

15/11/2018 | Transition numériqueActualité
Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

L’impression 3D acier et le generative design s’installent sur les chantiers

L’impression 3D acier et le generative design s’installent sur les chantiers

Plus d'articles