Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

La géothermie collective prend de la profondeur

Sujets relatifs :

La géothermie collective prend de la profondeur

© (Doc. Fonroche.)

Après la géothermie de surface avec pompe à chaleur, dédiée à l’habitat individuel ou au petit collectif, c’est au tour de la géothermie de moyenne et grande profondeurs de s’affirmer dans l’habitat. « En 2012, nous avons enregistré dix fois plus de projets de ce type qu’il y a deux ans », estime Christian Boissavy, président de l’AFPG (Association française des professionnels de la géothermie).
Deux axes de développement sont privilégiés. Le premier concerne la réalisation d’une géothermie à moyenne profondeur, dans des nappes à 30/40 °C situées entre 500 et 800 m. Ici, l’eau chaude est utilisée pour alimenter, via un échangeur, les chaufferies collectives des écoconstructions de taille moyenne, généralement de 1 000 logements. Le processus est connu et maîtrisé.
D’autres opérateurs investissent désormais le domaine profond de la haute énergie. Une vingtaine de demandes de permis est déjà déposée en régions Alsace, Massif central, Sud-Ouest et Ile-de-France. Il n’y en avait aucune en 2010. En forant à moindre coût dans ces zones non-urbanisées, les opérateurs espèrent puiser à au moins 2 000 m de profondeur une eau géothermique très chaude, à plus de 90 °C. Elle servira à produire de la vapeur pour alimenter des turbines électriques. Un simple raccord au réseau national d’EDF suffit pour revendre cette nouvelle énergie renouvelable. Le groupe Fonroche, entreprise agenaise spécialisée dans les centrales solaires et le biogaz, est particulièrement actif. Il veut bâtir une véritable filière nationale et compte développer rapidement un réseau de centrales géothermiques électriques dans le Bassin parisien, l’Alsace et l’Aquitaine.
Un engagement novateur qui fera débat lors des prochaines Journées de la géothermie qui se tiendront les 14 et 15 novembre prochain à la Cité des sciences de La Villette, à Paris.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Le biomimétisme au service du captage de CO2

Le biomimétisme au service du captage de CO2

Capturer et la valoriser du CO2 en bioproduits à partir d’un photo-bioréacteur algal de nouvelle génération… tel est l’objectif de la future co-entreprise qui regroupera le groupe Suez et Fermentalg, une société spécialisée...

Spurgin Leonhart, du béton autrement

Spurgin Leonhart, du béton autrement

Fin de partie pour les tours ?

Fin de partie pour les tours ?

Redoubler d’efforts en faveur d’un bâtiment et d’un territoire durable

Redoubler d’efforts en faveur d’un bâtiment et d’un territoire durable