La fin justifie les moyens

Stéphanie Obadia, Rédactrice en chef
La fin justifie les moyens

© Bruno Levy

Année 2020, année de la fin… du « monde d'avant ». Qui aurait pu prédire, qu'un jour, la planète serait totalement à l'arrêt, l'économie en berne, les individus bridés dans leurs déplacements et leurs activités réduites au strict minimum ? Face à cette crise d'une ampleur inédite, nul autre choix que de réagir. C'est bien connu, les grands bouleversements ont toujours été le substrat de l'innovation. Ils ont donné la preuve de la faculté de l'espèce chère à Darwin à se réinventer pour survivre. Alors innover plutôt que dévisser ! Les acteurs du monde de la construction ont en effet montré en ces temps difficiles leur capacité à réagir et s'adapter. En s'appuyant sur la dématérialisation, les outils numériques ou encore les engins « 4 pattes zéro » qui se sont spectaculairement développés ces derniers mois pour sauver l'activité des entreprises.

Cette dynamique augure des changements à venir afin d'affronter les enjeux sanitaires, économiques et environnementaux devenus cruciaux. La pandémie a en effet remis au centre de la réflexion sociale et politique la nécessité d'évoluer dans un environnement plus durable. Les orientations sont claires : la neutralité carbone est dans le viseur, la RE2020 dessine les contours de l'innovation jusqu'en 2050 et les ambitions politiques en faveur du climat épousent la même trajectoire.

Désormais, l'humain devra préserver les ressources de la planète pour que le monde d'après reste vivable.

Le président de la République n'a-t-il pas proposé d'inscrire la cause climatique dans l'article 1 de la Constitution ? La présidente de l'Union européenne vient quant à elle de lancer un mouvement dans la lignée du pacte vert. Enfin, les États membres de l'Union ont révisé leurs objectifs climatiques pour atteindre -55 % d'émissions de carbone d'ici à 2030. Voilà des siècles que l'humain exploite les ressources de la planète pour améliorer ses conditions de vie. Désormais, il devra les préserver pour que le monde d'après reste vivable. Sobriété, résilience, connectivité… il faudra apprendre à faire plus avec moins, chambouler les vieilles habitudes et redoubler d'inventivité pour toujours plus innover. La fin justifie les moyens !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Le plaisir des centres

Le plaisir des centres

Toutes les courses sous un même toit », telle était à l'aube des années 70 la promesse des centres commerciaux. Un concept aujourd'hui révolu. Avec l'essor de l'e-commerce et la digitalisation des loisirs, la donne a changé....

Vert et paix

Vert et paix

Meilleurs vieux

Meilleurs vieux

Déconstruire les idées reçues

Déconstruire les idées reçues

Plus d'articles