Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

La filière bois se dote de nouveaux outils de veille économique

Jonas Tophoven

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La filière bois se dote de nouveaux outils de veille économique

Après trois années de travail, le monde complexe du bois dispose désormais d’un outil d’évaluation économique : la veille économique mutualisée (VEM). Elle permet de renforcer sa crédibilité, mais aussi de faciliter les choix stratégiques, sachant que, comme le révèle la VEM, 50 % de la valeur ajoutée de la filière bois française relève de la construction.

Jusqu’à présent, les représentants des pouvoirs publics manquaient de données tangibles pour étayer leurs interventions. Quatre ministères se sont mobilisés pour porter la VEM afin d’avoir une vision économique globale et opérationnelle. Elle révèle que la filière pèse presque 25 milliards d’euros en valeur ajoutée, 1,1 % du PIB 2017, 12,7 % de l’industrie française, 1,4 % de la population active en termes d’emploi, 12,4 % des emplois industriels, 378 000 emplois directs. Ces chiffres contribueront sans doute à faire évoluer le discours réprobateur et obsolète sur la filière bois « second poste de déficit de la balance commerciale » par un discours plus positif centré sur l’idée que la filière bois est aujourd’hui un pilier de l’économie française.

Résultats

Sous la coordination d’Éric Toppan, déjà en charge de l’Observatoire économique France Bois Forêt, une équipe d’économistes de FCBA, sous la conduite de Francis de Morogues, s’est chargé de créer une vision systémique de la filière, à partir d’outils d’analyse modernes, ce qui n’a pas été fait à ce jour, apparemment, dans les autres filières qui composent le Conseil national de l’industrie. Qu’est-ce que cela donne ? La VEM opère une distinction entre cinq marchés (construction, meuble, emballage bois et carton, énergie, produits de consommation courante) et en sépare le domaine des « commerces et services ». Elle distingue au total 51  sous-marchés spécifiques et 300 liens directs entre ces marchés. Chaque fois, l’analyse conduit à évaluer la valeur ajoutée d’un marché, son poids en termes d’emploi, et la façon dont fonctionnent les flux. Par exemple, le flux de bois d’œuvre, qui vient de la forêt et va vers la consommation finale ou l’exportation, et qui représente environ 30 millions de mètres cubes équivalent bois rond.

VEM-fb, mode d’emploi

La veille est accessible à tous en ligne sur un site cofinancé par France Bois Forêt et le Codifab, qui représentent les organes collecteurs de la CVO en amont et de la taxe affectée en aval. L’approche est pédagogique, avec des diagrammes d’une lecture parfois complexe flanquée d’explications bienvenues. La difficulté est triple. Premièrement, les utilisateurs ne sont pas forcément au fait de notion élémentaire d’économie comme le taux de couverture. Pourquoi parler de valeur ajoutée si on est habitué à raisonner en chiffre d’affaires, tandis que le nouvel outil ne parvient pas à dépasser le clivage traditionnel entre le domaine exprimé en mètres cubes, et celui exprimé en tonnes (bois d’industrie) ? Le second degré de difficulté, ce sont notamment les diagrammes de Sankay qui permettent certes de visualiser des flux, mais qui demandent qu’on se familiarise avec leur lecture. Enfin, le principal enjeu reste le maniement de toutes ces données dans la perspective de prises de décisions stratégiques.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Innover et proposer de nouveaux services numériques

Innover et proposer de nouveaux services numériques

On ne ressort pas de la crise avec des idées révolutionnaires, mais avec l’envie de concrétiser celles qu’on avait déjà. Artelia, qui vient de dévoiler ses chiffres en forte hausse, place l’innovation, le numérique au cœur de...

03/07/2020 | Innovation
"Qui veut la peau de la relance verte ?"

Tribune

"Qui veut la peau de la relance verte ?"

3 start-up distinguées pour la numérisation de l’existant

3 start-up distinguées pour la numérisation de l’existant

Edycem et Centrale Nantes renouvellent leur chaire de recherche

Edycem et Centrale Nantes renouvellent leur chaire de recherche