LA CLIMATISATION RÉVERSIBLE DÉCROCHE SES 4 ÉTOILES

Virginie Pavie

SOLUTIONS TECHNIQUES - Choisir entre un système à détente directe ou à eau glacée
Les hôtels ont des besoins spécifiques en termes de chauffage et de climatisation. Ils doivent pouvoir s'adapter à la demande de confort de leur clientèle, en permettant un réglage individualisé par chambre, tout en maîtrisant leurs coûts d'exploitation et de maintenance tout au long de l'année et ce quel que soit le taux de remplissage. Les systèmes centralisés à détente directe (système à débit de réfrigérant variable : VRF) et à eau glacée figurent parmi les solutions techniques fréquemment mises en œuvre dans les établissements de grande taille. Dans un système à détente directe, les calories sont véhiculées par un fluide réfrigérant et utilisent le phénomène de changement d'état, quand, dans une solution à eau glacée, elles utilisent de l'eau froide (entre 6 et 12 °) comme fluide intermédiaire. Les équipements sont plus compacts dans le cas d'un groupe VRF et leur installation sur chantier plus rapide, des critères déterminants dans le cadre de la rénovation du Grand Hôtel des Sablettes. De fait, pour produire du chaud et du froid en simultané dans des locaux distincts, ils s'appuient sur une technologie à 3 tubes, contre 4 dans le cas d'un système à eau glacée, impliquant donc un temps de pose moindre. Les systèmes à détente directe sont en revanche d'un emploi plus contraignant car ils nécessitent de veiller par des contrôles réguliers à l'étanchéité du réseau, afin de pallier au risque de fuite et de dispersion du fluide frigorigène dans une chambre. Les solutions à eau glacée utilisent de leur côté un fluide non polluant, l'eau, dont l'utilisation est bien connue des chauffagistes.

LA CLIMATISATION RÉVERSIBLE DÉCROCHE SES 4 ÉTOILES

© Maisons Lelièvre

La distribution des chambres sur quatre expositions du Grand Hôtel des Sablettes, dans le Var, a dicté le choix d'un système à débit de réfrigérant variable (VRF), fournissant du froid et du chaud en simultané.

La réouverture du Grand Hôtel des Sablettes, à la Seyne-sur-Mer (83), marque la fin d'une longue réhabilitation réalisée en plusieurs étapes. Elle signe également la renaissance d'un bâtiment emblématique de l'ancienne station balnéaire construite dans les années 1880 et labellisée Patrimoine du XXe siècle. Longtemps inoccupé après avoir servi un temps de maison de repos, l'établissement retrouve aujourd'hui une vocation hôtelière haut de gamme, avec des prestations 4 étoiles et un cahier des charges reconnu par la collection Curio de Hilton. Pour son exploitant, le groupe Maisons Lelièvre, l'un des grands enjeux a été la mise aux normes de confort et de sécurité de l'ensemble des équipements. Les 75 chambres et suites de l'établissement, ainsi que ses salons, salles de réunions, salle de sports, accueil et spa, sont ainsi desservis par une climatisation réversible à détente directe. En demi-saison, les différents locaux peuvent être chauffés ou refroidis de manière simultanée en fonction de leur occupation et des apports solaires directs, une option particulièrement adaptée à la surface de l'établissement et à sa quadruple exposition.

Groupes extérieurs

La solution mise en place par l'entreprise TNT Paca consiste en 7 groupes extérieurs (VRF-Max2R d'Atlantic) installés sur le parking extérieur de l'hôtel, et reliés par des réseaux 3 tubes à 105 unités intérieures gainables (ARXD). Chaque groupe a un débit de 15 000 m 3 /h. L'ensemble de l'installation utilise du fluide réfrigérant R410A pour véhiculer les calories et les frigories jusqu'aux différents locaux. Les unités intérieures sont intégrées en faux-plafond dans le couloir d'entrée des chambres et raccordées à des grilles de soufflage et de reprise d'air.

La ventilation des chambres et des parties communes est par ailleurs réalisée par une centrale double flux à haut rendement dont le groupe extérieur est associé à un échangeur rotatif (Rotatech de chez Atlantic) et à une batterie thermodynamique (BTH). La batterie permet de préchauffer, chauffer et refroidir l'air grâce à l'énergie provenant de l'unité extérieure. Le renouvellement d'air dans les chambres respecte un débit minium de 45 m3 /h.

Le pilotage général de l'installation est réalisé via une télécommande centralisée raccordée à un PC et fonctionnant en intranet. Cette gestion centralisée permet à l'exploitant d'arrêter les installations dans une chambre inoccupée et, à l'inverse, de chauffer ou de refroidir une chambre réservée avant l'arrivée des clients. Dans les chambres, une télécommande simplifiée permet d'adapter la température aux besoins dans une plage de température prédéfinie. La climatisation du local se coupe à l'ouverture d'une fenêtre afin de limiter les déperditions énergétiques.

Lieu

La Seyne-sur-Mer (83)

Maîtrise d'ouvrage

Groupe Maisons Lelièvre

Installateur

TNT Paca

Fabricant

Atlantic

Durée des travaux

novembre 2016 à juin 2017

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°362

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

LA LUMIÈRE S'ADAPTE AUX BESOINS DE CHACUN

LA LUMIÈRE S'ADAPTE AUX BESOINS DE CHACUN

De la simple détection à la programmation de scénarios, en passant par l'Human Centric Lighting, la gestion de l'éclairage s'impose dans toutes les applications. Du bureau aux commerces, des hôtels[…]

20/10/2017 | InnovationTechnipédia
LE BÉTON LÉGER AU SERVICE DE L'ISOLATION THERMIQUE

LE BÉTON LÉGER AU SERVICE DE L'ISOLATION THERMIQUE

LE MOBILE POUR REMPLACER LE BADGE DE CONTRÔLE D'ACCÈS

LE MOBILE POUR REMPLACER LE BADGE DE CONTRÔLE D'ACCÈS

ÉTANCHÉITÉ À L'AIR DES RÉSEAUX DE VENTILATION

ÉTANCHÉITÉ À L'AIR DES RÉSEAUX DE VENTILATION

Plus d'articles