Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

L’intelligence artificielle au service de la construction

Stéphanie Obadia
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L’intelligence artificielle au service de la construction

© S.O.

C’est à Londres que se sont tenues les universités d’Autodesk et le sommet de la construction et de la connectivité les 17 et 18 juin. Un avant-goût des développements à venir et de la construction de demain.

Plus de 1 200 personnes étaient présentes aux universités d’Autodesk à Londres. Une ville idéale pour démontrer l’importance que prend la construction aujourd’hui et pour les années à venir. En effet, que ce soit dans la City ou près de la gare, les grues font leur ballet. « Construire plus vite, mieux, minimiser les risques, répondre intelligemment à la densification des villes… Telles sont les priorités, relevait Jim Lynch, vice-président et directeur général d’Autodesk pour les solutions pour la construction. Et la technologie peut permettre aux entreprises d’y répondre et d’améliorer leur productivité, à condition d’en faciliter l’usage. » Le décor est donc planté. Pour l’éditeur – qui n’a cessé de faire des acquisitions depuis près d’un an avec Assemble, PlanGrid et tout dernièrement Building Connected –, la priorité est aujourd’hui de généraliser le BIM, de rendre compatibles ces différents logiciels avec les produits historiques d’Autodesk et de proposer des solutions dédiées sur le chantier et dans les BET.

Le BIM de demain

Ces universités sont aussi l’occasion d’explorer ce qui se fait de plus pointu en matière de BIM. Bienvenue dans le monde du machine learning, du generative design, de l’impression 3D, de la préfabrication ou du DFMA (Digital Fabrication for Manufacturing and Assembly). Un monde où l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique permettent de mieux gérer les risques, les délais, les sous-traitants, de surveiller l’environnement du chantier et d’optimiser la sécurité. C’est un peu le principe du machine learning. S’il reste encore marginal et peu utilisé, il fait ses premières heures, notamment à Londres chez le constructeur BAM. Le principe consiste à utiliser les données fournies par les responsables de chantier sur des approches statistiques pour identifier et prédire les problèmes existants ou à venir, comme une infiltration d’eau. L’application Autodesk IQ analyse automatiquement tous les problèmes de sécurité sur un chantier et y attache une étiquette indiquant si cela peut entraîner ou non une « fatalité » . Basé sur des théories mathématiques fortes, des modèles très simples de régression sont ainsi construits, le tout via un apprentissage supervisé par l’humain, « même si l’on évolue vers un apprentissage non supervisé », précise Éric Piccuezzu, directeur AEC Thought Leadership chez Autodesk. L’idée étant d’avoir des informations en fonction de la météo, des paramètres et des données. « Nous obtenons de bons résultats, autour de 75 %, indique-t-il. Avec BIM 360 IQ, nous perfectionnons encore le système en travaillant sur l’extraction sémantique et les algorithmes. »

Autre développement, le generative design. « Il permet quant à lui d’explorer plus de solutions, de générer des modèles, de capturer l’intention de l’architecte ou du concepteur, sur la base de contraintes et objectifs définis à l’avance… Mais en aucun cas se substituer à l’architecte ou au bureau d’études », rassure Éric Piccuezzu. Le generative design explore d’innombrables solutions possibles à partir des objectifs de conception et des paramètres spécifiés pour trouver la meilleure option. « Une sorte de conception idéale du bâtiment qui répondait à tous leurs besoins et que l’architecte peut retravailler à sa guise. »

Bref, à Autodesk University, un aperçu d’un autre monde est proposé. Un monde où il est possible d’analyser les risques avant et pendant le chantier, où l’architecture est assistée afin de répondre au mieux aux critères choisis… « Un monde où la data serait le nouveau pétrole » pour reprendre Marco Bonelli, ingénieur BIM chez John Sisk & Son Ltd. Mais à partir du moment le modèle 3D est le modèle de vérité. 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

BIM d'Or - Les nominés - catégorie City Information Modeling (9/9)

BIM d'Or - Les nominés - catégorie City Information Modeling (9/9)

Le 24 septembre 2019 aura lieu à Paris la 6e cérémonie du BIM d’Or, au cours de laquelle les lauréats des neuf catégories seront dévoilés. Retrouvez les nominés chaque jour sur[…]

19/09/2019 | Transition numériqueBIM d'Or
BIM d'Or - Les nominés - catégorie International (bâtiment et infrastructure) (8/9)

BIM d'Or - Les nominés - catégorie International (bâtiment et infrastructure) (8/9)

BIM d'Or - Les nominés - catégorie Exploitation et/ou maintenance (7/9)

BIM d'Or - Les nominés - catégorie Exploitation et/ou maintenance (7/9)

BIM d'Or - Les nominés - catégorie Infrastructure (6/9)

BIM d'Or - Les nominés - catégorie Infrastructure (6/9)

Plus d'articles