Dossier

L’hygiène, ancre de salut des fabricants de céramique

Sujets relatifs :

PHOTO - 868174.BR.jpg

Dessiné par Christoph Behling, le nouveau W.-C. lavant Geberit Aquaclean Maïra dispose de toutes les fonctions de confort que peut offrir ce type d’équipement. Il intègre plusieurs innovations brevetées : jets en spirale, lunette à chauffe rapide réglable en température et enclenchée par détection de proximité, éclairage d’orientation et ouverture automatique de l’abattant.

© Doc. Geberit

Dernier bastion des fabricants de céramique sanitaire, la cuvette W.-C. fait l’objet de beaucoup d’attention de leur part, notamment en ce qui concerne l’hygiène. Il est vrai qu’il s’en vend plus de 4 millions par an.

Il y a l’hygiène de la cuvette et l’hygiène des utilisateurs. L’une et l’autre correspondent aux préoccupations actuelles ; elles inspirent les industriels et boostent les ventes, au point de soutenir le marché de la céramique sanitaire. Mais, même si l’on en parle moins, les économies d’eau restent d’actualité. La norme NF bannit les cuvettes qui chassent à moins de 3/6 l, considérant qu’il faut un minimum d’eau pour garantir une bonne évacuation et donc, une bonne hygiène. Toutefois, un avenant est attendu qui doit permettre aux cuvettes intégrant un mécanisme réglable, par exemple de 3/6 l à 3/4,5 l (type Prima 6 d’Allia), de conserver le marquage NF. Mais si l’utilisateur, obligatoirement informé par le fabricant, modifie le réglage d’usine et réduit les volumes de chasse, la garantie liée à la marque NF tombe. Cet assouplissement permettra aux industriels de proposer des chasses économes sans perdre la marque NF, et aux utilisateurs de réduire leurs consommations d’eau tout en s’équipant de matériels à la qualité contrôlée.

Revêtement de surface

Après l’avènement des cuvettes sans bride, qui se multiplient dans tous les catalogues, les fabricants poursuivent leur travail sur l’hygiène, via le revêtement de surface essentiellement : émail chargé en ions étain, cuivre et/ou argent, assurant la destruction de la quasi-totalité des germes (Toto, Duravit, Villeroy & Boch, etc.), surface au grain affiné afin de réduire les dépôts et salissures et de faciliter le nettoyage, etc.
Si l’hygiène est importante pour les maîtres d’œuvre, la question du respect de la norme antifeu le devient également. Pour y répondre, les fabricants de bâtisupports proposent des mécanismes pneumatiques ou à câble. Mais ceux-ci ne sont pas vraiment satisfaisants : d’une part, ils sont actionnés par des petits boutons de chasse, pas toujours efficaces et peu adaptés aux personnes à mobilité réduite ; d’autre part, ils impliquent d’installer les bâtisupports dans des gaines techniques visitables. Des solutions apparaissent : Cete, par exemple, propose des kits coupe-feu, haut et bas, adaptés à ses bâtisupports et plaques de commande.

Tablette nettoyante

Parce que le consommateur nettoie sa cuvette régulièrement, l’intérêt du « rimfree » est évident pour lui. Sera-t-il également séduit par la possibilité de glisser une tablette nettoyante dans un logement ménagé sur sa cuvette suspendue ou dans une trappe située derrière la plaque de commande ? L’option, qui convainc en Allemagne, arrive en France.
Mais c’est l’hygiène des corps, avec le W.-C. lavant, qui mobilise les fabricants, toujours plus nombreux à se placer sur ce marché dont on ne sait pas en réalité ce qu’il représente. Cependant, l’objet coûte au moins 2 000 € et requiert un raccordement électrique qui, en France, n’existe pas dans les toilettes. Des solutions plus simples s’en affranchissent : les plombiers apprécieront. Certes, cela implique de se passer de séchage, de lunette chauffante, d’ouverture automatique de l’abattant… mais la fonction (bidet) est assurée, et le prix divisé par quatre.

N°345

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°345

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Dossier Spécial ATEx 2016

Dossier

Dossier Spécial ATEx 2016

Les Atex ont le vent en poupe. Les dossiers déposés sont de plus en plus nombreux et plus diversifiés. La reprise du secteur et l’accompagnement du CSTB en sont les principales raisons. Les projets les plus[…]

27/12/2016 | BoisActualité
Rénovation des bétons anciens

Dossier

Rénovation des bétons anciens

Quatre crèches à Paris Intra-Muros

Dossier

Quatre crèches à Paris Intra-Muros

Entre nord et sud : quatre collèges de province

Dossier

Entre nord et sud : quatre collèges de province

plus d’articles