L’éditeur Bentley Systems fait dialoguer ses logiciels via le cloud

Sujets relatifs :

PHOTO - 876068.BR.jpg

Tout comme ContextCapture, Lumen RT a été intégré au sein même des logiciels de conception. Grâce aux animations créées, la maquette numérique prend vie.

Ce qui paraît encore nouveau dans le bâtiment ne l’est nullement à bien plus grande échelle. C’est ce qu’a montré Bentley Systems, lors de son congrès annuel, du 3 au 5 novembre. À cette occasion, l’éditeur de logiciels a mis en avant ses solutions de collaboration en temps réel via le cloud pour l’ensemble des acteurs d’un projet, ainsi que deux technologies françaises acquises l’an dernier, Lumen RT et ContextCapture (ex-Acute3D).
L’américain, dont l’offre n’a rien à envier à son compatriote et concurrent Autodesk, reste une entreprise familiale. Néanmoins, outre le bâtiment et le génie civil, il a développé des compétences à destination des industries minière, pétrolière, gazière et ferroviaire.
De la conception à l’exploitation
Cette année, la collaboration en temps réel via le cloud était à l’honneur avec les versions « Connect » de logiciels comme ProjectWise, MicroStation et Navigator. Mais en tout, 25 logiciels sont déjà passés en version « Connect edition ». « Pour comprendre l’intérêt de ces solutions connectées, il faut envisager les différentes maquettes d’un projet, tant en conception, qu’en mise en œuvre et en exploitation, explique Styli Camateros, senior vice-président chez Bentley Software. Elles constituent ce que l’on pourrait appeler une fédération de maquettes qui partagent leurs informations via un "eModel", une base de données "navette" qui encapsule les informations à partager et les traduit pour chaque maquette selon les besoins. » Cette expertise dans la gestion des données et le cloud ouvre des possibilités de partage et de services associés. Et la mise en réseau sécurisée des données, celle de visualiser les maquettes sur les supports mobiles et les écrans tactiles de grande taille.
« Nous investissons beaucoup de temps et d’argent pour l’interopérabilité de nos systèmes avec les autres formats, normalisés ou non, ajoute Andy Smith, directeur solutions bâtiment. C’est un parti pris de très longue date : au vu de la taille des projets pour lesquels nos logiciels sont utilisés, il n’y a jamais que du Bentley. »
L’utilisation de la maquette numérique dans les projets d’infrastructures prend d’ailleurs tout son sens. « Son principal objectif est l’exploitation de l’équipement, explique Styli Camateros. Les gestionnaires de raffinerie l’utilisent depuis vingt-cinq ans pour piloter leur installation. Sans elle, ils seraient perdus face à la complexité du système. » La comparaison peut s’appliquer aux infrastructures routières ou ferroviaires. Mais aussi, et depuis moins longtemps peut-être, à des bâtiments à la complexité grandissante. Ainsi, l’architecte Emmanuel Coste, lauréat du BIM d’Or 2014, constatait récemment que « l’intégration dans la maquette de toutes les informations relatives aux équipements et objets connectés répondrait à un vrai besoin opérationnel. »
Souci du vivant
Autre point fort du congrès : la présentation de Lumen RT et ContextCapture. Les deux technologies ont été mises en œuvre dans le cadre d’un projet un peu particulier : la modélisation du centre-ville de Philadelphie pour la visite du pape, le 21 septembre. Sur ce que l’on pourrait assimiler à une prise de vue 3D à un instant T ont été ajoutés les 56 400 éléments des installations temporaires et quelque 45 km de barrières de sécurité. Au total, 28 000 prises de vue à pied et en hélicoptère ont permis de générer, grâce à ContextCapture, un maillage 3D triangulé d’un réalisme bluffant. « Maquetter l’environnement réel d’un bâtiment ou d’une installation permet de l’y intégrer au mieux, explique Jean-Philippe Pons, cofondateur d’Acute3D, spin-off du CSTB. Cela permet également de présenter une maquette numérique homogène incluant le projet dans son environnement. »
Des simulations dynamiques de foule, de circulation de véhicules, ou d’ensoleillement ont par ailleurs été réalisées à l’aide de Lumen RT. Développée par la société française e-on, cette fonctionnalité a d’abord connu un franc succès auprès des studios hollywoodiens. Bentley l’a désormais intégrée dans ses logiciels de conception, tout comme ContextCapture.
Les deux outils offrent un rendu réaliste et une animation, sans sortir de la maquette.

N°346

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°346

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Plâtre : sols et couvrements intérieurs

Plâtre : sols et couvrements intérieurs

La rédaction des CTB vous présente une publication récente. Cet album du Centre de recherches sur les monuments historiques est la première monographie théorique et pratique consacrée au plâtre et[…]

28/04/2017 | Librairie
Woodrise joue la carte de l’international

Woodrise joue la carte de l’international

KIT à faire du BIM…

KIT à faire du BIM…

Chauffe-eau thermodynamique : un produit plébiscité en maison neuve

Enquête

Chauffe-eau thermodynamique : un produit plébiscité en maison neuve

plus d’articles