Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

« L’avenir de la métallerie passera par l’alliance du savoir-faire et de l’automatisation des machines, de la percée du numérique et des nouvelles technologies »

Stéphanie Obadia

Sujets relatifs :

, ,

Programme

Les assises se dérouleront en deux temps : le 4 juillet aura lieu l’assemblée générale avec les comptes rendus des différentes commissions. Le 5 juillet, neuf ateliers – technique, économique, formation et prospectif – sont proposés. Les prix du concours Métal Jeunes 2018 seront remis. Les œuvres de ces jeunes qui ont planché sur le thème « Mobile et automate » seront exposées.

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« L’avenir de la métallerie passera par l’alliance du savoir-faire et de l’automatisation des machines, de la percée du numérique et des nouvelles technologies »

Franck Perraud, président de l’Union des métalliers.

Les 9es Assises de la métallerie organisées par l’Union des métalliers (FFB métallerie) se tiendront à Paris, les 4 et 5 juillet, dans un contexte mitigé. Trois questions à Franck Perraud, président de l’Union des métalliers.

C’est dans un climat plutôt prospère que s’ouvrent ces assises ?
La reprise d’activité est bien au rendez-vous. Cependant, pour la première fois lorsqu’il s’agit de reprise, celle-ci n’est pas homogène sur tout le territoire, la fracture territoriale se creuse. La reprise se ressent dans les métropoles et les départements proches des grandes villes. Mais autour, c’est plutôt calme, notamment dans les départements ruraux.

Comment l’expliquez-vous ?
Plusieurs raisons à cela : 60 % de l’activité porte actuellement sur l’entretien-rénovation ; les dispositifs d’aides type CITE ont été rabotés et l’incertitude pèse encore sur leur avenir, et les budgets des collectivités ont chuté : en zone urbaine, les pertes de marché se rattrapent sur le privé et le tertiaire, ce qui est beaucoup moins évident en zone rurale. Nous avons certains de nos métalliers aujourd’hui en souffrance. D’autant que la hausse du coût des matières premières, de l’ordre de 20 % pour l’acier entre septembre 2017 et mai 2018, ne peut pas être compensée, surtout dans le privé où la révision de prix n’existe pas. En cette période de reprise d’activité, nous devons notamment faire face à la difficulté de recruter du personnel qualifié, de fidéliser nos collaborateurs et de les faire monter en compétences en utilisant les nouvelles technologies.

Parmi les ateliers la question de la métallerie dans dix ans sera abordée ? Quelle est votre vision ?
L’avenir de la métallerie passera par l’automatisation des machines, la percée du numérique et des nouvelles technologies (BIM, scan 3D…). C’est déjà le quotidien de certaines grandes entreprises et cela sera probablement celui de toutes les autres très bientôt. Mais cela n’effacera pas le savoir-faire manuel qui fait de la métallerie un travail de qualité. Autres tendances : l’aide à la pose et à la mise en œuvre avec l’arrivée des exosquelettes, l’amélioration des conditions de travail et de la sécurité sur chantier et en usine ou encore la spécialisation de nos métiers. L’offre se personnifie : les escaliers ou les garde-corps par exemple deviennent la signature d’un architecte et sont souvent le fruit d’une collaboration étroite entre architecte et bureaux d’études.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Projet Bélénos, ça avance

Projet Bélénos, ça avance

Le projet Bélénos, porté par les industriels Systovi (Loire-Atlantique) et Voltec Solar (Bas-Rhin), se concrétise. L’ambition est de faire émerger un leader du solaire français avec une capacité de production d’électricité de...

Pourquoi les projets solaires peinent-ils à se développer ?

Pourquoi les projets solaires peinent-ils à se développer ?

Bâtiments et territoires face à l’urgence climatique

Bâtiments et territoires face à l’urgence climatique

En verre et contre tout

En verre et contre tout