Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

L'Armée passe sa gestion immobilière en mode BIM

Jacques Rolland

Sujets relatifs :

,
L'Armée passe sa  gestion immobilière en mode BIM

Pour créer l'avatar numérique du Camp des Matelots de Versailles, différents procédés d'acquisition, dont la photogrammétrie par drone, ont été utilisés.

© CSTB-SID

L'armée française se prépare à numériser et gérer ses 80 000 bâtiments avec le BIM GEM. Le CSTB l'aide à développer une méthodologie efficace et performante. Un partenariat riche d'enseignements pour tous les gestionnaires de patrimoine tentés par cette solution.

À l'heure où le BIM se généralise dans la conception architecturale et commence à gagner le chantier en phase exécution, de nombreux maîtres d'ouvrage et gestionnaires de patrimoine cherchent à en exploiter les technologies numériques pour la Gestion-exploitation-maintenance (GEM). De fait, le BIM GEM est le troisième volet de l'utilisation d'une maquette numérique. Et le plus important puisque cet avatar est censé perdurer plusieurs dizaines d'années, tout au long du cycle de vie du bâti et des équipements. À l'heure actuelle, la plupart des gestionnaires peinent en core à trouver les bonnes méthodes et les technologies adaptées.

C'est pour cette raison que le SID (Service d'infrastructure de la défense) a fait appel, dès avril 2016, au CSTB pour l'aider à mettre en place la gestion de son parc. Un projet ambitieux puisque ce patrimoine représente 40 % des biens immobiliers de l'État, soit 80 000 bâtiments pour 30 millions de mètres carrés de surface utile (SU). Ce partenariat de grande ampleur vise d'abord à expérimenter les technologies liées aux maquettes numériques bâtiment (BIM) et ville (CIM ou City Information Modeling) et permettre à toutes les parties intervenant sur le patrimoine du ministère des armées de travailler sur la base d'un socle numérique commun, de la construction à l'exploitation. « Le BIM est une opportunité pour gérer ce parc, anticiper et mieux cibler les besoins aussi bien pour des bâtiments neufs que sur le patrimoine existant », résume Thibaut Delval, chef de projet AMO BIM à la Direction des technologies de l'information du CSTB.

« Le partenariat vise à définir les données utiles en fonction des besoins et des utilisateurs », renchérit Étienne Crépon, président du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Les efforts se concentrent sur deux sites test, sur lesquels le SID dresse un aujourd'hui premier bilan : le Lasem, qui est un bâtiment neuf implanté à Brest (29), et le Camps des Matelots, un ensemble de constructions des années 60 à Versailles (78).

Base navale de Brest et implantation du Lasem (bâtiment rouge).

Des vues métiers spécifiques

L'objectif de la première expérimentation est d'assurer le passage de la maquette numérique de chantier à celle de la gestion-exploitation-maintenance du Lasem. « À l'évidence, ces deux maquettes n'ont pas le même usage et ne nécessitent pas la même finesse de détails, observe Emmanuel Jardel, ingénieur et chef de projet BIM au sein du Centre d'expertise des techniques d'infrastructure de la défense. L'enjeu est de concevoir une maquette initiale qui puisse aisément être allégée pour en faciliter la lecture à différents niveaux de maintenance avec un détail suffisant. »

Pour cela, le CSTB et le SID ont développé des vues métiers répondant aux besoins de chaque profil : conducteur d'opération ou aménageur pour le BIM chantier, exploitant pour le BIM exploitation. Des outils sont[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°371

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Dix ans après la précédente édition, l’Adivet, la CSFE et l’Enveloppe Métallique du Bâtiment (ex SNPPA) cosignent l’actualisation des Règles Professionnelles pour la conception et[…]

13/11/2018 |
L’impression 3D acier et le generative design s’installent sur les chantiers

L’impression 3D acier et le generative design s’installent sur les chantiers

TenCate GeoClean, dépolluer les eaux des hydrocarbures

TenCate GeoClean, dépolluer les eaux des hydrocarbures

2ème édition des Journées Régionales de la Construction Bois en Nouvelle-Aquitaine

2ème édition des Journées Régionales de la Construction Bois en Nouvelle-Aquitaine

Plus d'articles