Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

L'architecture écologique du Vorarlberg : un modèle social, économique et culturel

Sujets relatifs :

L'architecture écologique du Vorarlberg : un modèle social, économique et culturel

Cette année encore, plus d'un millier de professionnels et d'étudiants français ont fait ou feront le « pèlerinage » au Vorarlberg, certains pour la deuxième, voire pour la troisième fois. Après quelques jours dans ce petit Land autrichien - des rives du lac de Constance aux montagnes du Bregenzer Wald - la plupart rentreront avec la conviction que la mise en pratique du développement durable, l'envie de ­participer à ce challenge et la motivation sont possibles. La grande qualité des projets lauréats des Totems, Palmarès de l'architecture en bois organisé par le Cndb à l'automne dernier, a prouvé que le passage à l'acte des « pèlerins » pouvait être très réussi : la plupart des architectes primés ont visité le Vorarlberg et reconnaissent y avoir puisé leur inspiration. La transposition dans un autre contexte de son modèle éco-­responsable est donc possible au niveau des bâtiments. Mais comment passer à l'échelle d'un territoire communal et régional ? La clé de la réussite de cette micro-région - 367 000 habitants sur 2 600 km2 - est son approche « holistique », c'est à dire globale et pluridisciplinaire, qui traite de manière intégrative l'écologie, l'économie, le social et le culturel. Se concentrer sur un seul de ces sujets serait contre-productif, car certains choix mono-orientés, par exemple sur l'énergie, peuvent à terme s'avérer désastreux. Dans le Vorarlberg, le gouvernement du Land, les 96 communes et de nombreuses entreprises et associations travaillent en partenariat sur plusieurs domaines en parallèle : engagement dans des clusters autour l'énergie et de l'architecture en bois ; campagnes de communication pour inciter aux déplacements en vélo ; amélioration des transports en commun dans les villes et en zone rurale ; fortes subventions pour la création de ­centres communaux avec des fonctions publiques et privées pour rendre les villages de montagnes plus attractifs et freiner l'exode vers les agglomérations de la plaine ; maintien ou réouverture de commerces de proximité dans les villages ; généralisation de l'enseignement des pratiques du développement durable dès la petite enfance, etc. L'existence depuis 2000 d'un « Bureau des questions du futur » aux compétences transversales, placé sous la direction du gouverneur du Land, favorise actions concertées et synergies. C'est dans les relations humaines plus que dans les innovations techniques qu'il faut chercher les nouveaux modèles de société capables d'assurer notre avenir !

L'architecture du Vorarlberg - dont la pureté minimaliste, l'engagement environnemental et la qualité artisanale sont tant vantés - n'est que la face visible de l'iceberg. Son fondement est à chercher : dans le capital social le plus élevé d'Europe ; dans la transparence, le pragmatisme et la rigueur financière d'une gestion politique qui anticipe l'avenir ; dans un respect de la tradition qui ne freine pas l'innovation ; dans la transmission des savoirs ; dans la fierté du travail bien fait. Mais le Vorarlberg n'est pas le paradis ! Si l'architecture du quotidien - habitat, équipements publics et bâtiments d'activités - y est d'une grande qualité, l'urbanisation peu réglementée est source d'étalement urbain et de mitage du paysage. Conscientes du problème, les 29 communes de la plaine du Rhin, au sein du projet « Vision Rheintal », cherchent des solutions selon un processus de conception intégrée.

Par ailleurs, les habitants de cette « région en apprentissage » ne s'endorment pas sur leurs lauriers : s'ils agissent localement, en favorisant de manière assez protectionniste ressources et entreprises locales, ils pensent globalement et s'ouvrent sur l'extérieur. Admiratif devant la créativité des projets français lauréats des Totems, le directeur du Holzbau-Kunst, Matthias Ammann, parle d'emmener les membres de son association en visite en France. Partage des connaissances, mise en commun des compétences, échanges de savoir-faire. C'est là que se trouvent l'esprit du développement durable et l'âme d'une Europe écologique !

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°290

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Eaux grises (1/2) : un gisement convoité pour la récupération de chaleur

Eaux grises (1/2) : un gisement convoité pour la récupération de chaleur

Présents en France depuis une dizaine d'années, les systèmes de récupération de chaleur sur eaux grises ont gagné en conformité réglementaire et en performance. Leur choix relève[…]

Eaux grises (2/2) : la récupération de chaleur passe aussi par les égouts

Eaux grises (2/2) : la récupération de chaleur passe aussi par les égouts

Un panel de solutions pour mettre les sols à niveau

Un panel de solutions pour mettre les sols à niveau

Data centers (2/3) – À la recherche des frigories gratuites

Data centers (2/3) – À la recherche des frigories gratuites

Plus d'articles