Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Kroqi, la plateforme du bâtiment de l’État

Jacques Rolland

Sujets relatifs :

, ,
Kroqi, la plateforme du bâtiment de l’État

Kroqi est officiellement lancé, ce 29 mars 2018 par Julien Denormandie (au centre), secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires. Pour cela il est accompagné de deux professionnels qui l’ont testé : Nicolas Chabrand (à droite), dirigeant de l’entreprise générale Ragoucy, et David Morales (à gauche), artisan plaquiste.

© Jacques Rolland

Public et gratuit, l’espace de travail collaboratif bâtiment de l’État, Kroqi.fr, vient d’être lancé. Les premiers utilisateurs semblent y trouver leur compte.

Finalement ce sera Kroqi.fr. Le nom de domaine vient tout juste d’être déposé par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Cette plateforme publique et gratuite de l’État est dès aujourd’hui accessible à toutes les entreprises du bâtiment – principalement les TPE et des PME – désireuses de travailler ensemble autour de la maquette numérique avec les outils du BIM (Building information Modeling). «Nous sentons aujourd’hui une dynamique incroyable», observe Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires en présentant le nouvel outil.

Un véritable espace de travail collaboratif

Proposée et financée par le PTNB (Plan Transition Numérique dans le Bâtiment), réalisée par le CSTB sous la direction de Julien Soula à partir de la plateforme Wimi, la première version de Kroqi.fr intègre une dizaine de fonctions comme la création et le suivi de projet, le partage d’une maquette numérique, le partage de tâches, la gestion des agendas ou des réunions. C’est un véritable espace de travail collaboratif simple d’accès où tous les intervenants se retrouvent, échangent et coconstruisent un bâtiment. Pour l’avoir déjà utilisé, Nicolas Chabrand, dirigeant de l’entreprise générale Ragoucy, met en avant ce nouveau processus d’organisation où « tout le monde voit la même chose et accède à toutes les données ». De son côté, David Morales, artisan plaquiste, reconnaît que c’est un atout pour les PME désirant mieux échanger et contrôler la qualité du travail réalisé. « Dommage qu’il n’y ait pas assez de projets mettant actuellement en œuvre le BIM », regrette-t-il.

Les éditeurs privés répondent présents

La seconde version de Kroqi.fr à venir, prévoit déjà un contrôle des composants de la maquette numérique, et un service de téléformulaire pour créer automatiquement un document Cerfa de dépôt de permis de construire. Enfin, la plateforme, qui se veut accessibles et partageable au format OpenBIM et IFC (Industry Foundation Classes), fonctionne déjà avec quelques applications d’éditeurs privés, comme celles d’Acca Software, BIM Data, Labéo, SeveUp ou WiseBIM. Une dizaine d’autres viennent d’être choisies pour les rejoindre rapidement, comme celles d’Archic, Atlibitum, Attestis, Bimeo, DatBIM, e-BTP, Quartus, Tamaplace et Ubat.

Nous vous recommandons

 L’Office du Bâtiment Grand Paris voit le jour

L’Office du Bâtiment Grand Paris voit le jour

La Fédération Française du Bâtiment Grand Paris et l’Union Nationale des Syndicats Français d’Architectes Ile-de-France créent l’Office du Bâtiment Grand Paris. Le premier conseil[…]

22/05/2018 | Actualité
Paris signe la charte environnementale pour le tertiaire

Paris signe la charte environnementale pour le tertiaire

15e édition des ITDays le jeudi 7 juin

15e édition des ITDays le jeudi 7 juin

Le Musée des Arts décoratifs optimise ses menuiseries

Le Musée des Arts décoratifs optimise ses menuiseries

Plus d'articles