Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Koné invente l’ascenseur kilométrique

Sujets relatifs :

Koné invente l’ascenseur kilométrique

© (Doc. Koné.)

Aujourd’hui, le poids, l’élasticité et la longueur des câbles, imposent une segmentation de la desserte des tours de très grande hauteur par plusieurs batteries d’ascenseurs.
Koné, ascensoriste finlandais, vient bousculer cette belle organisation en lançant la commercialisation d’un nouveau câble en fibre de carbone allégé. Baptisé « UltraRope », il procure trois grands avantages : réduction de la consommation électrique, diminution des interventions d’entretien, et surtout, une capacité de déplacement vertical d’un seul tenant, portée à… 1 kilomètre ! Soit le double de la hauteur assurée par ses trois concurrents mondiaux Otis, Schindler et ThyssenKrupp. Mille mètres, c’est la hauteur du projet record de la Kingdom Tower, prévue pour être inaugurée à Djeddah (Arabie saoudite) en 2018. Mais l’industriel d’Europe du Nord marque aussi des points pour capter le marché des 600 tours de plus de 200 mètres de hauteur actuellement en construction ou programmées dans le monde. Enfin, il se met en avant sur les 3 000 gratte-ciel existants pouvant être modernisés.
Contrairement aux câbles synthétiques à fil d’acier actuellement en vogue, l’UltraRope est constitué de quatre rubans en fibre de carbone enrobés d’une résine dont la composition est gardée secrète. L’allègement qui en résulte entraîne une diminution conséquente de la masse totale en charge, constituée des câbles de traction et de compensation, du contrepoids, de la cabine et des passagers. Le tout accroît de manière significative la capacité de déplacement. Présenté comme « hautement résistant aux frottements », le nouveau câble a d’autres atouts que sa légèreté : il serait écologique, réduirait les frottements, ne nécessiterait pas de lubrification et assurerait une économie d’énergie de l’ordre de 15 % pour 500 m et de 50 % pour 800 m. Enfin, robuste et très résistant à l’usure et à l’abrasion, il bénéficie d’une durée de vie au moins deux fois plus longue que celle des câbles en acier traditionnels. Quant au prix, il n’est pas encore annoncé.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°327

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2013 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Entretien avec Karine Miquel, directrice marketing de Qualiconsult, à propos des conséquences réglementaires de la loi Élan sur l'accessibilité et la sécurité incendie. CTB : Quel est[…]

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Plus d'articles