Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Isolation par l’extérieur d’un bâtiment haussmannien

Sujets relatifs :

Isolation par l’extérieur d’un bâtiment haussmannien

© (Doc. Peinteco.)

Un nouveau procédé d’isolation par l’extérieur permet de poser une finition traditionnelle, afin de répondre aux exigences des Architectes des bâtiments de France.

Avec les nouvelles exigences thermiques, l’isolation par l’extérieur s’est largement développée dans le neuf et dans la rénovation d’immeubles modernes. Sa mise en œuvre s’avère cependant plus compliquée, voire impossible lorsqu’il s’agit du patrimoine historique, de bâtiments anciens ou classés, car elle requiert notamment la pose d’un enduit traditionnel de type chaux-plâtre ou chaux-sable. L’isolation par l’intérieur est alors préconisée et a pour conséquence une réduction de la surface habitable de l’ordre de 6 %.

C’est le cas d’un immeuble haussmannien de 1899 situé dans le xiii e arrondissement de Paris qui nécessitait de lourds travaux de réhabilitation et une réfection de la façade sur cour. Propriété de la Ville de Paris, la gestion et la réhabilitation ont été confiées à Paris Habitat OPH. Le projet englobait la restructuration des logements vacants, la mise en sécurité des logements occupés, la réfection des parties communes et la création d’un ascenseur. Le chantier comportait également la rénovation des façades en vue d’une amélioration thermique du bâtiment.
L’immeuble se compose d’un sous-sol total, d’un rez-de-chaussée avec deux locaux commerciaux, de 35 logements répartis sur 5 étages et d’un comble habitable mansardé desservi par une cage d’escalier. Implantée en bordure de rue, sa façade en pierre de taille ornée de modénatures et de ferronneries avait récemment fait l’objet d’un ravalement. À l’arrière, l’immeuble donne sur une cour au centre de l’îlot et une courette dessert le pignon sud. Ces deux façades en brique, d’une surface de 715 m², étaient recouvertes d’une finition d’origine en plâtre et chaux peinte en pliolite. La façade sur cour était habillée d’éléments de modénature, bandeaux et appuis en plâtre protégés par des bavettes en zinc. L’importante dégradation et la présence de fissures impliquaient un ravalement.

Mise en œuvre

Du fait des contraintes liées à l’occupation de l’immeuble, une isolation par l’extérieur a été alors préconisée pour améliorer les performances thermiques du bâtiment, tout en conservant l’authenticité de la façade avec un enduit chaux-plâtre et un calepinage des modénatures et du garde-corps. L’option sélectionnée s’est alors orientée sur un tout nouveau procédé d’isolation par l’extérieur pour le bâti ancien nommé Isothentic répondant aux recommandations des Architectes des bâtiments de France, développé et breveté par l’entreprise Peinteco.
Les travaux préparatoires ont consisté à effectuer le piochage à 100 % des enduits existants et le nettoyage des fonds découverts. Une armature métallique (Poutrafil) formée de poutrelles métalliques légères en fils d’acier galvanisé de 12,5 mm d’épaisseur avec deux paires de filants reliées par une sinusoïde soudée de 5 mm de diamètre a ensuite été installée. Les poutrelles sont entrecroisées et assemblées entre elles par des clips métalliques. Sur cette armature, un film polyane et des grilles ont été placés avant l’injection d’une mousse isolante (Icynene LDC 50 TM) sur une épaisseur de 11 cm assurant, ainsi, l’isolation thermique et les échanges gazeux de la façade.
Une fois les grilles et le film enlevés, un support enduit (Stucanet S) composé d’un panneau de treillis soudé galvanisé avec un écran cartonné, perforé et absorbant incorporé a été appliqué, afin de donner un parement plan conformément au DTU 26.1, avec une épaisseur comprise entre 20 et 25 mm du corps d’enduit.
Posés perpendiculairement aux supports et fixés tous les 15 cm au niveau des fils de fixation, les panneaux sont placés à joints alternés et se chevauchent de 2 mailles. Ils ont ensuite été agrafés les uns aux autres tous les 15 cm, avant de procéder à l’application de l’enduit de finition traditionnel Plâtre chaux de Montmorency teinté dans la masse (Vieujot). Les bandeaux, frontons et appuis de fenêtre en éléments préfabriqués ont, enfin, été mis en place.

N°319

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°319

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

À Versailles, une charpente en bois a été greffée sur les fermes en acier d'une halle SNCF désaffectée et une structure à poteaux et planchers en bois mise en œuvre conjointement, afin[…]

29/11/2018 | ChantierInnovation
Meccano géant sur le toit d'un bunker

Meccano géant sur le toit d'un bunker

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Plus d'articles