Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Isolation : les plumes de canards au service de l’habitat

Sujets relatifs :

Isolation : les plumes de canards au service de l’habitat

© (DR.)

Ce complexe naturel et respirant régule l’humidité ambiante en offrant des performances d’isolation thermique comparables à celles de la laine de roche.

Après l’air immobile, quel est le meilleur isolant naturel au monde ? Le duvet d’oie ou de canard, qui possède une propriété connue et exploitée depuis longtemps par tous les industriels de la literie (couettes, édredons) et les fabricants d’équipements de protection (sacs de couchage, doudounes) destinés aux milieux extrêmes. D’où l’idée d’appliquer les performances thermiques de ce matériau 100 % naturel pour l’isolation de l’habitat. Principale difficulté : le conditionnement, le problème étant de parvenir à façonner le duvet sous forme de nappes. La réponse technique est née de la rencontre de deux partenaires : un fabricant de duvet, la société Naptural, et un industriel du BTP, l’entreprise E.N.M (entreprise Nouvelle Marteau). Résultat : le Batiplum, un produit d’isolation thermoacoustique sans colle ni résine, constitué pour 70 % de plumes, plumettes ou duvets, pour 20 % de polyester – les fibres jouant un rôle de liant qui permet, par traitement thermique, de réaliser des points de collage conférant à la nappe sa résistance mécanique – et pour 10 % de laine de mouton. Cette dernière améliore la résilience en apportant une propriété de « mémoire de forme » grâce à la création d’un réseau tridimensionnel structurant.

En panneaux ou en rouleaux, selon l’emploi

Dans la pratique, ce complexe écologique est disponible sous forme de rouleaux souples de 60 à 150 mm d’épaisseur (largeur 600 mm), destinés à l’isolation des combles perdus, ou sous forme de panneaux semi-rigides (40 à 80 mm) conçus pour les murs extérieurs et les cloisons de distribution. Une version acoustique, caractérisée par une densité très importante de 100 kg/m3 (20 à 30 kg/m3 pour les deux autres références) est également proposée pour l’absorption des bruits de choc et d’ambiance. Ces produits légers (de 1,2 à 3 kg au m2), dont le coût est d’environ 5,80 euros le m2 en 100 mm d’épaisseur (prix usine), se posent comme un isolant traditionnel, les découpes s’effectuant aisément à l’aide d’un cutter ou d’une simple paire de ciseaux. Autre avantage : une fonction d’autorégulateur de l’humidité, le produit améliorant ses performances au fur et à mesure que le climat se dégrade et que la température chute. L’explication est la suivante : la plume d’oie et de canard est le seul matériau naturel capable de générer de la chaleur, car il a la capacité d’absorber son propre poids en eau. Cette opération s’accompagne d’une réaction exothermique pouvant monter jusqu’à 32°C, propriété qui explique, au passage, pourquoi les palmipèdes n’hésitent pas à se mettre à l’eau quand il fait froid ! Sur le plan structurel, l’isolant humide ne perd donc pas son efficacité, contrairement à d’autres matériaux dans lesquels les gouttelettes d’eau (si petites soient elles) créent des fils conducteurs jouant le rôle de ponts ­thermiques.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°237

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Les installations sportives indoor appellent la polyvalence afin de permettre l'exercice de plusieurs activités, sportives ou non. Les sols doivent ainsi pouvoir s'adapter à de nombreuses sollicitations.

03/05/2018 | Produit
Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête - Éclairage des musées

Enquête

Enquête - Éclairage des musées

Plus d'articles