Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Reportage

ISH 2019 - Les grandes vertus des petites cascades

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

ISH 2019 - Les grandes vertus des petites cascades

Pour une chaufferie de 500 kW, pensez à dix générateurs de 50 kW : davantage de fiabilité, meilleur rendement annuel, modulation étendue et plus simple à installer.

Le salon ISH 2019 a ouvert à Francfort lundi 11  Mars. Il est immense et nous n’avons pas encore fait le tour des douze  halls. Notre première impression, cependant, est très claire : nous entrons fermement dans l’ère des générateurs cascadables. Et il était plus que temps, tellement une cascade de générateurs présente de nombreux avantages et peu d’inconvénients.

Un raccordement en parallèle

Une cascade consiste à raccorder en parallèle plusieurs générateurs de même type, mais pas nécessairement de même puissance. Les inventeurs de la cascade étaient les fabricants italiens de chaudières murales qui pratiquent cet exercice depuis trente ans. Mais l’évolution technique des chaudières, des pompes à chaleur et des modules de production d’ECS instantanée apportent de nouveaux arguments aux cascades. Commençons par les trois points forts traditionnels des cascades. Le premier est la fiabilité. Lorsqu’une chaufferie est équipée de quatre chaudières murales gaz de 100  kW de puissance unitaire ou de huit chaudières de 50  kW, elle naturellement plus fiable qu’une chaufferie ne comptant qu’un seul générateur de 400  kW. Il est en effet virtuellement impossible que les quatre  ou les huit  chaudières montées en cascade tombent en panne en même temps.

Jusqu’à 1,6  MW de puissance avec huit  chaudières en cascade chez Elco. Ce sont des chaudières à condensation modulantes avec un corps de chauffe en fonte d’aluminium. Le groupe veut relancer les gammes Elco en France pour reconquérir des parts de marché en collectif et en tertiaire.

La redondance est plus simple

Deuxième argument, la redondance devient simple et peu coûteuse. Dans notre exemple d’une chaufferie de 400  kW équipée d’une seule chaudière, si les exploitants réclament une redondance pour garantir un fonctionnement sans interruption, il faut installer un second générateur de 400  kW pour basculer en cas de panne du premier. Dans le cas d’une cascade de quatre  chaudières, il suffit d’en ajouter une cinquième, un neuvième si la chaufferie comporte huit chaudières. Elle se mettra en route si l’une des autres tombe en panne.

Facilité d’installation et de manutention

Le troisième atout a trait à la manutention des générateurs. Dans le cas d’une chaufferie existante, il peut être complexe d’acheminer une grosse chaudière au sol jusqu’à son emplacement en chaufferie. Il faut souvent la démonter, l’acheminer par morceaux et la réassembler. Ce qui explique la popularité persistante des chaudières collectives en fonte. Conçues par éléments, elles permettent un démontage/réassemblage. Dans le cas du système en cascade, il est probable que chaque générateur franchira sans problème la porte du local chaufferie et le parcours éventuellement tortueux pour arriver jusque-là.

Daikin montre une nouvelle solution de production d’ECS de grande capacité, associant ses pompes à chaleur Altherma Flex Type HT et des unités intérieures spécifiques. Tout cela est cascadable pour une modulation de puissance de 23  à 500  kW et une production d’ECS jusqu’à 80  °C sans appoint par résistance électrique.

Un nouveau principe de régulation des cascades

A ces trois arguments classiques s’en ajoutent trois nouveaux. Tout d’abord, nous vivons désormais dans sous l’empire de la Directive européenne ecoConception. Elle a changé l’expression de la performance des générateurs et insiste sur la performance à charge partielle. Résultat, depuis environ quatre ans, toutes les chaudières et les pompes à chaleur vendues en Europe sont conçues pour atteindre leur rendement optimal à charge partielle et non plus à charge nominale. La régulation d’une cascade va donc s’attacher à faire fonctionner un maximum de ses générateurs à charge partielle et maximiser le rendement d’exploitation annuel. Dans notre exemple de quatre chaudières, si, à un moment donné, la puissance appelée par l’installation est de 100  kW, la régulation de cascade mettra deux chaudières de 100  kW en fonctionnement à 50 % de charge plutôt qu’une seule à puissance nominale (100  kW). Deuxièmement, l’une des principales caractéristiques des générateurs actuels, qu’il s’agisse des chaudières à puissance variable ou des pompes à chaleur pilotées par inverter, est leur modulation de puissance étendue. Le standard actuel est une modulation de puissance de 1  à 10, soit de 10  à 100  kW. Les meilleurs générateurs atteignent une modulation de 1  à 14, soit de 7  à 100  kW pour une chaudière gaz à condensation modulante murale de 100  kW. Imaginez l’étendue de la modulation de puissance d’une cascade de huit chaudières de 50  kW, chacune modulant sa puissance de 1  à 14 : la cascade est capable d’adapter sa puissance, pratiquement sans palier de 3,5  à 400  kW. Une chaufferie classique composée d’un ou de deux générateurs en est parfaitement incapable.

Buderus a développé les modules de production d’ECS instantanés Logalux FS pour éviter les stockages en collectif et en tertiaire. Les modules sont alimentés par un réseau primaire issus de la chaufferie. Il existe deux modèles pour des débits de 27 à 40  l/minute, cascadables pour atteindre 54, 80, 120  et 160  l/min.

Une conception de chaufferies simplifiée

Troisièmement, les chaudières et les pompes à chaleur actuelles acceptent des retours d’eau sans limite basse de température, sauf dans le cas des chaudières à bois de grande puissance. Pour toutes les autres chaudières et pour les pompes à chaleur, au contraire, plus le retour est à basse température, plus le rendement des générateurs est important. L’absence de température de retour minimale, jointe aux énormes plages de modulation des générateurs, simplifie beaucoup la conception hydraulique des chaufferies. Il n’est plus nécessaire de prévoir de bouteilles de mélange ou de bouteilles de découplage pour garantir une température de retour d’eau élevée aux générateurs ou bien pour dissiper leur puissance. La plupart des industriels proposent d’ailleurs les accessoires hydrauliques et les kits de fumisterie dans le cas des chaudières pour raccorder leurs générateurs en cascade. A ISH, l’offre de cascade est étendue. Elle est pléthorique en chaudières, nourrie en pompes à chaleur et croissante en production d’eau chaude instantanée.

Une offre de cascade étendue à ISH 2019

Sime utilise le corps de chauffe en acier inoxydable, développé et fabriqué par Sermeta, pour concevoir des chaudières murales cascadables de 110  kW de puissance unitaire. 

L’italien Sime propose sa gamme de chaudières murales gaz à condensation cascadables Murelle Equipe avec onze  déclinaisons de cascades de 70  kW (deux  générateurs de 35  kW) à 660  kW (six  générateurs de 110  kW). La version 660  kW est capable d’une modulation de puissance de 21,1 à 660  kW. Toutes les cascades Sime conservent un rendement compris entre 97,7  et 97,8 % à puissance nominale, mais un rendement de 108,1 % à 30 % de charge. Cette dernière valeur est très proche du rendement maximum théorique de 111 % sur PCI pour la condensation gaz. Viessmann, Vaillant, Bosch et Buderus proposent à la fois des chaudières et des pompes à chaleur cascadables. Weishaupt propose également des chaudières à condensation cascadables huit par huit  avec un skid de montage des chaudières dos à dos, les évacuations de produits de combustion, le recueil, le traitement et l’évacuation des condensats et la panoplie de raccordement hydraulique. Weishaupt possédait déjà des chaudières murales gaz cascadables de 80  kW. Il dévoile à ISH un nouveau modèle de 100  kW, soit une cascade modulant de 14 à 800  kW. Weishaupt est également capable de monter jusqu’à quatorze  de ses nouvelles pompes à chaleur géothermiques en cascade. Chacune offrant une modulation de puissance de 6  à 138  kW et un Etas (l’évaluation de l’efficacité saisonnière selon la Directive ecoConception) de 200 %.

Weishaupt présente à ISH 2019, une nouvelle chaudière gaz à condensation, murale et modulante, de 100  kW, destinée à être montée en cascade. L’entreprise fournit tous les composants : raccordements hydraulique, fumisterie, skid pour la fixation de 2  à 8  chaudières dos à dos.
Weishaupt propose aussi la mise en cascade de ses nouvelles pompes à chaleur eau glycolée/eau : jusqu’à 130  kW de puissance unitaire pour ses pac WWP S 130 ID ou WWP S 130 IR, multipliée par 14  Pac en cascade au maximum, soit 1 820 kW au total. Elles sont raccordées aux sondes verticales bouclées montrées à gauche.

 

Igor Lacsap

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Tribune - «PPBIM, une vraie prise de conscience des industriels de l’infrastructure est attendue» - Jérôme Tognini (Géomensura)

Tribune - «PPBIM, une vraie prise de conscience des industriels de l’infrastructure est attendue» - Jérôme Tognini (Géomensura)

Pour Jérôme Tognini, directeur opérationnel Géomensura, «la normalisation de l’écriture des objets BIM dans le bâtiment avec le PPBIM est au cœur de la révolution numérique[…]

24/05/2019 | Actualité
Vidéo - Salles de bains remarquables 2019

Vidéo - Salles de bains remarquables 2019

Impulse Partners et Sinteo lancent un accélérateur de start-up avec le soutien du CSTB

Impulse Partners et Sinteo lancent un accélérateur de start-up avec le soutien du CSTB

Une nouvelle vie pour la Maison Coignet

Une nouvelle vie pour la Maison Coignet

Plus d'articles