Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Instrumentation :le géosynthétique devient intelligent

Sujets relatifs :

Instrumentation :le géosynthétique devient intelligent

Intégrées à une structure géosynthétique, des fibres optiques analysent en permanence les déformations du terrain qu’elles recouvrent, via une connexion à un système de mesure.

La prévention des dommages que peuvent subir les ouvrages construits dans des zones à risque (sismique) ou des sites géologiquement sensibles (sols compressibles, karsts, cavités), est l’une des problématiques majeures évoquées par les donneurs d’ordre, tant publics que privés. Et ce, bien entendu, en raison des coûts qu’engendrent les arrêts d’exploitation et les réparations. Pour apporter une réponse à ce problème délicat, les ingénieurs de Bidim se sont associés aux équipes de Idfos Research – dans le cadre d’un projet, soutenu par l’Anvar et la Drast (Direction de la recherche et des affaires scientifiques et techniques), qui a nécessité deux années de R&D. Résultat : le Geodetect, un système testé en situation réelle de fonctionnement et validé dans différents instituts de renom tels que le Laboratoire régional des ponts et chaussées de Nancy et l’université de Grenoble. Il autorise en effet des possibilités de maintenance quasiment en temps réel, via le déclenchement de procédures d’alarme automatiques, en cas de dépassement d’un seuil critique de déformation du géotextile, donc du terrain.

Surveillance à distance

Dans la pratique, le dispositif se compose d’une nappe de géotextile bidim(r) Rock, à haut pouvoir de renforcement, équipée de fibres optiques reliées à un appareil de ­mesure baptisé Geodetect FBG-SCAN. Ce dernier analyse, en permanence, les déformations du matériau en garantissant une précision de mesure supérieure à 0,01 % et la possibilité de détecter des tassements millimétriques du sol. Bien entendu, les informations peuvent être récu­pérées à tout moment, pour analyse, via un ordinateur portable, un PAD (mesures ponctuelles), ou même à distance par l’intermédiaire d’une connexion téléphonique. Les lignes optiques, qui peuvent être enchâssées dans tous les produits de la gamme, sont parfaitement protégées à l’intérieur de la nappe de géocomposite. Le système assure ainsi une très bonne résistance aux chocs, lors de son installation, tout en étant insensible à la corrosion et aux agents chimiques (hydrocarbures, acides). Il peut donc être implanté dans des régions à fort taux d’humidité ainsi que sur la plupart des sites industriels exposés. Côté dimensionnement, le nombre et l’implantation des points de mesure sont déterminés avec l’utilisateur, en fonction de la surface à couvrir, alors que la mise en œuvre s’effectue plus simplement que ne la permettent des techniques d’auscultation plus classiques.

Service lecteur 501

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°249

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

PAC double service (2/2) - Fiable, performante et moins bruyante

Enquête

PAC double service (2/2) - Fiable, performante et moins bruyante

La PAC aérothermique poursuit son évolution sur plusieurs axes avec de nouveaux fluides plus écologiques, l'essor du rafraîchissement, l'apport du connecté… Si les PAC n'ont pas toujours[…]

08/07/2019 |
PAC double service (1/2) - Le chaud et le froid dans l'habitat

Enquête

PAC double service (1/2) - Le chaud et le froid dans l'habitat

Spas collectifs (2/2) - Un bain de technicité

Enquête

Spas collectifs (2/2) - Un bain de technicité

Spas collectifs (1/2) - Des bulles de bien-être

Enquête

Spas collectifs (1/2) - Des bulles de bien-être

Plus d'articles