Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Inserts : l’optimisation du rendement d’une cheminée

Sujets relatifs :

Inserts : l’optimisation du rendement d’une cheminée

Le foyer DU MODÈLE FORMA 120 convient à des pièces d’une surface minimale de 50 m2, grâce à une puissance minimale de 10 000 Kcal./h. (Doc. MCZ.)

Rénover une cheminée existante en améliorant son rendement sans dénaturer le côté spectaculaire : voilà ce que propose l’insert. Le point sur l’offre en ce domaine, les normes et les règles à respecter à l’installation pour que ces appareils soient efficaces sans être dangereux.

Le foyer d’une cheminée est initialement constitué d’un socle en pierre situé à l’aplomb du conduit de fumée. Le plaisir essentiellement sensoriel de ce foyer dit « ouvert » (vue du feu, son crépitement, son odeur) est contrebalancé par les performances médiocres de ce chauffage au bois, la plus grande partie de la chaleur étant évacuée dans le conduit de fumées. Avec l’apparition des foyers fermés, la cheminée est devenue un véritable appareil de chauffage. Pour une consommation de bois réduite, cheminée à foyer fermé ou insert assurent le confort thermique d’une maison, s’ils sont associés à un système de récupération de chaleur adéquat.

Contrairement au foyer fermé qui nécessite une cheminée adaptée, l’insert s’encastre dans une cheminée existante. Le plus souvent en fonte, il est caréné dans un coffre en tôle d’acier et possède une ou plusieurs turbines de convection (système turbo). La turbine tangentielle permet de chauffer rapidement, et de façon homogène, la pièce principale et/ou les pièces ­voisines en raccordant des gaines de diffusion d’air chaud. Doté d’une double paroi, l’insert réchauffe l’air circulant entre son enveloppe extérieure et son enveloppe intérieure. L’aspiration de l’air se fait en façade, par le bas de l’appareil. Il ressort également en façade, en partie supérieure. La chaleur se diffuse ainsi par rayonnement des parois du foyer et de la cheminée qui l’habille et par convection d’air circulant autour du foyer.

Précautions d’emploi et entretien régulier

L’installation de ces appareils est soumis à des règles strictes. Le choix de l’emplacement, le cubage de la pièce d’accueil, mais aussi le raccordement à un conduit de fumées installé dans les normes est un impératif. Il est obligatoire de respecter ce que l’on nomme l’écart au feu. Cet écart, qui est de 16 cm, est la distance à respecter lors des passages d’étages ou de toitures. Aucun matériau inflammable (genre chevêtre bois) ne doit être présent à moins de cette distance sur toute la périphérie du conduit. De même, en cas d’isolation des murs verticaux auxquels le conduit est adossé, il est obligatoire de ne pas utiliser un isolant de type polystyrène, et de renforcer le mur en dur par du carreau de plâtre ou du béton cellulaire.

Pour améliorer le tirage, les inserts peuvent être équipés d’un modérateur. En effet, de la qualité du tirage dépendent la température intérieure du foyer et son autonomie. Sans régulation, le bois brûlera plus vite, risquant à moyen terme de fissurer la fonte. Ce modérateur de tirage est un clapet-volet qui se place au-dessus de l’appareil, sur le conduit de fumées.

Ces appareils sont performants à condition d’être connectés à des conduits adaptés, conformes aux exigences du DTU 24.1 et classés T450 (selon la norme CE 1856-1). Ces conduits, qui ne sont pas obligatoirement rigides, doivent résister aux hautes températures et être étanches dans la durée. Les éléments du conduit seront liés entre eux de préférence sans colle, mastic ou ciment et à l’aide de colliers de sécurité.

De son côté, le conduit à tuber doit être soigneusement nettoyé et ramoné et sera tubé sur toute sa longueur. Une plaque d’étanchéité et un chapeau éviteront les entrées d’eau. Un espace librement ventilé devra être laissé entre le tubage et le conduit. Le conduit de tubage doit être conforme (marqué CE) et testé Ceric (1). Une plaque signalétique doit y être apposée.

Visible et inaltérable, elle précise les caractéristiques de l’ouvrage (type de conduit, énergie, type d’appareil de chauffage, etc.). Mais, il est strictement interdit d’utiliser le même conduit pour un insert et pour un poêle à bois. Il en va de même pour un second foyer fermé qui serait installé à proximité de la cheminée avec insert. Un autre conduit doit être créé qui sera tubé jusqu’en haut (normes du DTU 24.2. NV).

Le risque principal d’un insert est le risque d’incendie. Celui-ci peut avoir différentes causes : – pas ou trop peu de ramonages « mécaniques » (hérisson) du conduit d’évacuation,

– défauts d’isolation (emploi de matériaux inadéquats),

– non-respect des écarts de feu (phénomène de rayonnement),

– mauvaises évacuation et répartition des calories (« pièges à calories »).

On peut constater que les trois dernières causes sont en relation directe avec l’installation de l’insert. En la matière, il existe des kits tout prêts d’isolation de cheminées tel que Firerock (Rockwool – composé de panneaux laine de roche   colle haute température   adhésif haute température) et des systèmes prêts-à-monter de hotte (Hotrock) qui améliorent le rendement calorifique et suppriment les chocs thermiques.

Un insert n’est pas un incinérateur !

Le ramonage de l’installation doit être réalisé au moins 2 fois par an pour les appareils à combustible autre que le gaz, dont un pendant la période de chauffe. Il doit être réalisé par une entreprise professionnelle qualifiée : la prestation doit comprendre le contrôle de l’aspect physique du conduit de fumée et du conduit de raccordement.

Un ramonage consiste à passer un hérisson dans l’intégralité du conduit. Toute autre opération superficielle (en particulier l’aspiration) serait sans efficacité sur les suies et les goudrons accrochés très fermement aux parois du conduit ou les obstructions, telles que les nids d’oiseaux. Les attestations d’entretien seront demandées par l’assureur en cas de sinistre important. Il est également indispensable de faire contrôler l’état physique et le bon fonctionnement de l’appareil en début de saison de chauffe. L’état des joints de porte doit être vérifié et il convient de les remplacer au minimum tous les 2 ans. La notice technique du fabricant de l’appareil indique les combustibles pouvant être utilisés et ceux qui sont interdits : un foyer fermé n’est pas un incinérateur de déchets ménagers ! Le taux d’humidité résiduelle du bois de chauffage devra être inférieur à 20 %, ce qui correspond à un bois stocké sous abri ventilé pendant 18 à 24 mois. Le bois de récupération (planches, palettes…) est à proscrire en dehors des allumages car il peut dégager une quantité de chaleur trop importante et conduire à l’incendie.

À défaut de disposer de ces bois de qualité, est-il possible d’en acheter ? La normalisation NF Bois de chauffage fournit de bons critères de sélection. Sans parler des pellets qui commencent à apparaître comme combustible de certains modèles. Leur avantage réside dans une absence d’humidité de ce matériau, sciure compactée provenant de déchet de scierie.

Choisir un modèle labellisé

Plusieurs critères existent dont, en premier lieu, la taille du foyer ouvert de la cheminée existante. Divers systèmes d’adaptation sont proposés par les fabricants. Le choix du mode d’ouverture de la porte s’effectuera selon l’emplacement et la configuration de la cheminée : ouverture latérale à droite ou à gauche, ou porte relevable suivant le cas.

Le fait que l’appareil bénéficie d’un label Flamme Verte est un gage de performance du matériel proposé. Créé à l’initiative du Gifam (2), du Gfcc (3) et de l’Ademe, le label Flamme Verte concerne tous les appareils domestiques de chauffage au bois qui respectent les normes françaises et/ou européennes y compris les appareils indépendants : inserts, foyers fermés et poêles fonctionnant au bois, mixtes ou transformables (types C continus et I intermittents), à l’exclusion des appareils d’agrément (catégorie A et cheminées ouvertes). La charte Flamme Verte impose aux fabricants signataires des conditions de sécurité et un niveau de performance, avec un étiquetage clair, adopté par l’ensemble des signataires, pour que le consommateur puisse choisir sur la base d’une information claire.

Les entreprises signataires de la charte s’engagent à commercialiser des appareils modernes et économiques pour le marché français, apportant sécurité et performances énergétiques et environnementales. Les inserts, foyers fermés et poêles mixtes ou transformables bénéficiant du label Flamme Verte contribuent : – à économiser l’énergie, par un rendement énergétique minimum de 65 % (rapport entre l’énergie produite et la consommation de combustible) ;

– à réduire les émissions de gaz à effet de serre (dont le CO2, principal contributeur du réchauffement climatique), et les émissions polluantes et plus spécifiquement le monoxyde de carbone (CO), gaz particulièrement dangereux car inodore ;

– à protéger notre environnement naturel.

Face à la montée constante des prix du fioul et du gaz, le bois reste un combustible compétitif, même si son coût a aussi subi des hausses au cours de ces dernières années. Selon l’Association flamme Verte qui a dressé un comparatif en avril 2006 sur les prix d’achat des énergies par le particulier en centimes d’euros par kWh, le fioul domestique se situait à 6, le gaz naturel à 5,1 et le bois à 2,6. Dans l’hypothèse d’une maison de plain-pied, d’une surface de 120 m2 avec des besoins de chauffage estimés à 15MWh/an, l’association a calculé un temps de retour sur investissement inférieur à 4 ans.

TABLEAU Caractéristiques comparées de 25 produits

Fabricant SL Produit Conception technique Puissancenominale (kW) DimensionsL x H x P (mm) Volume chauffé (m3) Rendement Diamètre de buse (mm) Poids(kg) Normes et labels Dimensiondes bûches (cm) Prix (E HT)
Deville 503 Regain 77Décor/Rustique /Vision Étanchéité totale interne et externe ; flux d’air entrant optimisé ; combustion première sur grille en fonte ; secondaire en chambre de combustion. 11 772 x 414 x 675 436 (Vision) NC 180 int. ext. 155 Flamme Verte 59 NC
504 Regain 71 (Plaisir/Vision/Contemporain/Compact) Idem ci-dessus.Soufflerie en option ; 4 départs d’air chaud ; réglage d’allure manuel. 10(Vision)11 Suivant modèle710 x 391 x 643 pour Vision avec optionsoufflerie 436 pourVision390 NC 180 De 90 à 105 Flamme Verte 63 NC
505 Regain 65/Galbé/Classic/Turbo Compact/Turbo Idem ci-dessus.Soufflerie pour Turbo Compact et Turbo ; réglage d’allure manuel. 9(8 pour Turbo et Turbo Compact) Suivant modèle646 x 391 x 496pour Classic sans soufflerie NC NC 153 90 à 100selonmodèle Flamme Verte 57 NC
506 Regain 50 Décor Réglage d’allure manuel ; 2 départs d’air chaud. 7 690 x 600 x 485 NC 125 83 Flamme Verte 42 NC
Dovre 507 Série 20/2520BS Tout fonte ; équipé de 2 turbines thermostatées avec variateur de vitesse ; vitre galbée de type « propre » ; apport d’air réchauffé et réglable (en bas et en haut de vitre). 10 690 x 600 x 485 250 à 300 76,7 150 (buse amovible,fixation depuis l’intérieur). 190 NF Iso 9002EN 13229Flamme Verte 50 2 000
Série 10/2510CD/RD/SD(double face) Corps de chauffe fonte ; manteau de convection en tôle d’acier de 2 mm ; 2 ventilateurs réglables sonde thermostatique avec variateur de vitesse ; 3 versions de finitions : classique, rustique, sobre. 8 730 x 610 x 410 200 à 250 76,7 150 (buse amovible avec fixation depuis intérieur). 150 NF/Iso 9002/EN 13229 Flamme Verte 50 NC
Fondis 508 Cassette F2/F6 Construction double paroi avec façade en fonte striée et acier Corten pour enveloppe ; panneaux réfractaires CP ; vitre autonettoyante par pyrolise Visioceram. 8 (F2)11 (F6) 600 x 535 x 415 (F2)740 x 624 x 415 (F6) 250 70 (F2)75 (F6) 180 (F2)200 (F6) 77 (F2)101 (F6) Flamme Verte 53 (F2)65 (F6) 1 112 (F2)1 375 (F6)
Cassette F50/F70 Idem ci-dessus. grande vision du feu ; design ; possibilité de fonctionnement en feu continu avec autonomie 12 h. 8 (F50)11 (F70) 250 71 (F50)70 (F70) 180 (F50)160 (F70) 80 (F50)96 (F70) Flamme Verte 53 1136 (F50)1285 (F70)
Cassette T1/T6 De faible hauteur ; à feu continu pour cheminées existantes de petites tailles ; tiroir à cendres de série ; existe en version d’angle et ouverte sur côtés. 10 (T1)9,5 (T2) 590 x 480 x 405 (T1)740 x 575 x 440 (T6) 250 73 (T1)68 (T6) 200 (T1 et T6) 128 ‘T1 et T6) Flamme Verte 66 (T1 et T6) 1 576 (T1)1 576 (T6)
Visio 800 Pour rénovation cheminées de grande taille ; à feu continu avec triple vitrage et ventilateur débrayable ; face verre sérigraphié ; carénage pour installation sans grillage. 10,5 768 x 645 x 490 250 68 200 142 Flamme Verte 66 2 443
Fonte Flamme 509 Pulsvision Insert fonte équipé d’un carter et d’un pulseur 2 vitesses ; buse démontable de l’intérieur ; vitre pyrolise ; existe en versions porte à ouverture latérale ; autonomie 10 h. 10 696 x 445 x 595 NC 66 200 130 EN 13 229Flamme Verte 50 NC
Franco Belge(Staub Fonderie) 510 Ubinas634 10 47 et 631 10 48 Fonctionnement intermittent; récupérateur d’air chaud constitué d’une enveloppe acier protégé formant échangeur ; accélérateur de convection par 2 ventilateurs à démarrage automatique ; porte à ouverture latérale ; verre panoramique en vitrocéramique ; réglage d’air par volet sur porte du cendrier ; clapet de tirage à commande en façade. 10 550 x 260 x 349 400 70 180 115 EN 13 229 50 NC
Godin 511 3258 Insert en fonte, corps acier haute température ; face galbée avec vitre autonettoyante ; existe en façade laitonnée et/ou non galbée ; turbo 2 vitesses ; grille de barbecue en option. 10,5 695 x 450 x 585 NC NC 180(bouches air chaud 100) 135 NFD 35 376Flamme Vert 63 briquettes 1 159
3268 Insert fonte ; face galbée avec turbo 2 vitesses ; versions façade laitonnée et/ou non galbée disponibles. 15 810 x 450 x 660 NC NC 200(bouches air chaud 125) 170 NFD 35 376 72 briquettes 1 399
665 303 Avec turbo 2 vitesses ; existe en façade laitonnée. 10,5 710 x 482 x 545 NC NC 180 105 NFD 35 376 63 1 309
665 101 Idem ci-dessus. 8 550 x 440 x 420 NC NC 180 80 NFD 35 376 47 1 080
66 0110 Avec turbo 2 vitesses ; raccordement dans cheminée à feu ouvert (pas de buse) ; système d’étanchéité fourni. 12 710 x 480 x 560 NC NC Pas de buse 149 NFD 35 376 61 briquettes 1 210
3163 Idem ci-dessus. 7 625 x 410 x 480 NC NC 180 103 NFD 35 376 50 briquettes 1 002
3162 Bouches d’air chaud de diamètre 100. 12 840 x 480 x 730 NC NC 200 142 NFD 35 376 50 briquettes 1 387
MCZ 512 Superclima F70/F80 Foyer en Alutec. Equipée d’un ventilateur. 8/9 59 x 35 (F70)69 x 40 (F80) 170/190 80 160 140/150 EN13.240 Qualibois 33/50 1 690/1890
PowersystemMonobloc en métal - foyer fermé Technologie Active systeme. Autonomie 15 h en régime moyen. Deux bouches extérieures. 11 235 80 130 EN 13.240Qualibois Granulés 1 100
Forma 120Foyer fermé frontal en acier Foyer en Alutec. Peut être positionné en angle à 45°. Convient à des pièces d’au moins 50m² grâce à une puissance de 10 000 Kcal/h 11.5 111,5 x 127,6 250 80 250 250 EN 13.240 Qualibois Jusqu’à 1 m 2 950
Supra 513 Tertio Classiques A vision latérale 1 face (67VL1/76VL1) ou vision de face (69/79) ; modèles pour fonctionnement feu continu ; système vitre propre ; déflecteur inox double paroi ; turbine et cadre élargisseur en option ; buse démontable de l’intérieur ; plaque d’âtre réversible. 7/9/11/12 535 x 390 x 250 pour Tertio 55525 x 300 x 310 pour Tertio 67/67VKL1/69600 x 310 x 380 pour Tertio 76/76VL1/79 NC NC NC NC Flamme VertAT du Cstb : 14/05-931 et 14/04-922 NC NC
Tertio Turbo670/690V/760V/790V De type feu continu ; les modèles 670V et 760V sont équipés d’un bloc turbine et d’un cadre élargisseur ; 2 allures de ventilation avec allure et automatique pilotée par thermostat. 9 à 12 Largeurs 760 ou 850 suivant modèle NC 75 200 NC Flamme verte NC NC
Turbo 654/644/634/624 Intégration en cheminée existante sans raccordement ni tubage ; corps de chauffe en fonte ; échangeur à tubes ; système vitres propres ; turbines de série. 5 à 12 Largeurs 570 à 720 ( cadre gabarit) NC 75 NC NC Flamme vert NC NC

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°273

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Parrot lance un drone thermique professionnel ultra compact

Parrot lance un drone thermique professionnel ultra compact

Le groupe français Parrot dévoile une solution tout-en-un de thermographie par drone, Anafi Thermal. Dédiée aux professionnels, elle comprend le drone, deux caméras embarquées et le software. Outre ses[…]

16/04/2019 | Produit
Planchers techniques (1/2) - Un invariant pour des usages en mutation

Enquête

Planchers techniques (1/2) - Un invariant pour des usages en mutation

Planchers techniques (2/2) - Dissimuler et supporter

Enquête

Planchers techniques (2/2) - Dissimuler et supporter

Chauffe-eau solaire (1/2) - Des atouts malgré un marché en baisse

Enquête

Chauffe-eau solaire (1/2) - Des atouts malgré un marché en baisse

Plus d'articles