Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

IMR : quand le GS 20 fait le point, le CFI fait le coup de poing !

Sujets relatifs :

IMR : quand le GS 20 fait le point, le CFI fait le coup de poing !

Henri Lanoir, président du Sirmat (syndicat des isolants réflecteurs minces acoustiques et thermiques).

© (Doc. R. Bourguet.)

Excepté la note d’information formulée par le GS20 (1) à l’usage des utilisateurs, il existait bien d’autres manières de reconnaître la réalité du marché des isolants minces réfléchissant (IMR). Il est vrai que cette technique – qui n’existe « que » depuis 25 ans et a conquis en quelques années 8 % de parts du marché global de l’isolation du bâtiment en France – peut en réjouir certains et en inquiéter d’autres. En 2004, sur un marché total de 15 millions de m2, le Sirmat représente 7 100 000 de m2 vendus soit 50 % du total !

Oui, il existait d’autres façons de reconnaître cette réalité, mais le Cstb était dans son rôle sécuritaire, dans sa bonne foi et son bon droit, mais :

– le Cstb aurait pu reconnaître son incapacité à expliquer la grande distance qui existe entre les résultats obtenus par les expérimentations grandeur nature (témoignages de satisfaction, factures de gaz et d’électricité) et les calculs obtenus par les méthodes actuellement pratiquées. Ancré lui aussi dans ces certitudes, le corps médical a bien fini par reconnaître (au bout de cent ans, il est vrai !) le rôle bénéfique de l’homéopathie ; sans pour autant savoir expliquer comment et pourquoi cela fonctionne. Mais l’analogie ne s’arrête pas là, tous les moyens sont bons pour l’Institution (voir les dernières mesures de déremboursement) afin de freiner cette progression.

– Le Cstb aurait pu s’appuyer sur la nouvelle norme SIA 180 (Édition 1999) et la norme EN ISO 6946, comme a pu le faire l’Empa (2), sans agressivité, et dont les travaux sont curieusement méconnus en France.

– Le Cstb aurait simplement pu rappeler que les dangers que procure une mauvaise pose existent pour la plupart des isolants, y compris pour les isolants fibreux traditionnels épais.

– Le Cstb aurait pu proposer, s’appuyant sur 25 ans d’existence sans Avis Technique, l’établissement d’un DTU, ce qui permettrait au Sirmat de promouvoir et généraliser une pose sérieuse.

Enfin, le Cstb aurait pu éviter que cette note d’information soit utilisée de manière partisane et agressive par le CFI (3), manifestement aux ordres de ses adhérents, avec la volonté de nuire à l’évolution du marché, par un envoi massif auprès de l’ensemble des réseaux de la distribution et des acteurs de la construction en France.

Ce sont là de simples constats et suggestions, de la part d’un président, dont l’amitié pour cet organisme n’a jamais pu être mise en doute, mais dont le rôle est la défense et l’illustration du procédé IMR.

Ce rôle exige, puisque ce débat a été jeté sur la place publique, que cela soit dit. Cependant, il y a plus grave.

Le vrai combat ne se situe pas entre les partisans des isolants fibreux traditionnels épais et ceux des IMR, mais bien dans la lutte que nous devons mener conjointement contre les effets de serre. Aujourd’hui, on sait que l’une des grandes actions de lutte contre les effets de serre et pour les économies d’énergie réside dans la rénovation des bâtiments anciens.

Il s’agit de 29,7 millions de logements et de 814,6 millions de m2 dans le tertiaire. Au-delà des luttes partisanes, nous devons agir. Ce combat mérite que la part de chacun dans cette lutte soit respectée, je ne suis pas certain qu’en matière de rénovation de l’habitat ancien, celle des IMR soit la plus petite.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°252

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Entretien avec Karine Miquel, directrice marketing de Qualiconsult, à propos des conséquences réglementaires de la loi Élan sur l'accessibilité et la sécurité incendie. CTB : Quel est[…]

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Plus d'articles