Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Héberger l'urgence

Carol Maillard

Sujets relatifs :

, ,
Héberger l'urgence

Bastion de Bercy, Paris XIIe.

© Axel Dahl

Partie prenante d'un dispositif social important mis en place en France, les centres d'hébergement d'urgence sont bâtis de manière performante et pour une durée de vie durable ou limitée selon les cas.

Le centre d'hébergement d'urgence, ou CHU, a pour mission de loger de façon transitoire des personnes ou des familles sans-abri et en situation de précarité. L'article 4 de la loi Dalo stipule que « toute personne accueillie dans une structure d'hébergement d'urgence doit pouvoir y demeurer, dès lors qu'elle le souhaite, jusqu'à ce qu'une orientation lui soit proposée. Cette orientation est effectuée vers une structure d'hébergement stable ou de soins, ou vers un logement adapté à sa situation ». Une aide est instituée dans les démarches d'accès aux droits et la recherche d'un logement ou d'une structure d'insertion. Si le public concerné n'est pas sujet à des conditions de ressources -il est question d'accueil « inconditionnel » -, la durée du séjour fluctue en fonction des solutions durables offertes. La gestion est assurée en majorité par des associations et son fonctionnement par un personnel présent pendant les horaires d'ouverture et même 24/24 h.

Des systèmes constructifs préfabriqués


Ivry-sur-Seine (94).

La forme d'habitat proposée varie du dortoir à la chambre, en passant par du logement banalisé diffus. Ces dernières années, de réels efforts ont été menés pour améliorer l'architecture de cet habitat et les conditions de confort et de sécurité des résidents, dans le respect de leur vie privée, tout en visant à les réinsérer. Plusieurs opérations qualitatives ont vu le jour, avec une durée de vie variant de trois à sept ans, voire plus. Mis en œuvre de façon efficace, les systèmes constructifs économiques utilisés sont souvent modulaires, à l'image de conteneurs empilés. Les résidents bénéficient ainsi d'espaces habitables réconfortants qui, bien qu'optimisés, préservent leur intimité. Ils peuvent également profiter d'espaces communs de sociabilité accueillants qui s'organisent en dehors des logements et au sein de locaux dédiés (cuisines, activités, salons…).

 

1 - IMPLANTATION EN SITE HISTORIQUE

Rythmé par plusieurs cages d'escaliers, le bâtiment principal superpose trois types de façades, avec un socle traité en bardage thermo laqué de couleur, deux niveaux intermédiaires revêtus de bardage en lames de bois et un couronnement translucide paré de Danpalon.

Bastion de Bercy, Paris XIIe (75)
Ce CHU prend place sur le bastion n°1 de l'ancienne fortification délaissée de Thiers (1845). Destiné à 308 personnes, ce complexe, érigé pour une durée de sept ans liée à la validité du permis provisoire, compte deux bâtiments de trois étages, dont un principal de 90 m de long, placés en parallèle du mur historique. Ils offrent des appartements individuels (9 m²) et familiaux voués à trois personnes (18 m²) desservis par des cages d'escaliers ouvertes et des couloirs. Dotés de sanitaires partagés, ces espaces privatifs sont complétés par des lieux collectifs appropriables : réfectoires, tisaneries, salons, bureaux, salles polyvalentes… L'ensemble a été bâti à l'aide d'un système constructif mixte formé de 224 modules de 2,25 m de large, 11 m de long et 3 m de haut qui ont été montés à sec rapidement. Ce projet évolutif a été conçu pour être réversible ou bien déplacé. 

 

DÉTAILS

TRAVAUX Longrines en béton. Modules avec poteaux métalliques et murs isolés à ossature bois. Bardages à lames horizontales en bois de trois teintes (vert, gris, marron). Bardages (socles) en acier thermo laqué (rouge, jaune, vert, bleu, gris). Panneaux (RDC) en métal peint gris. Habillage (haut) en plaques de Danpalon. Menuiseries, cadres et stores en aluminium laqué gris ou blanc. Ossatures, escaliers, garde-corps et toitures rapportées en acier galvanisé. Sol logement en PVC. Plafond logement en BA13 peint. Revêtement mural logement en bois OSB et BA13 peints.
POINTS SPÉCIFIQUES Moins d'un an entre la première esquisse et l'ouverture, et six mois de chantier au total.
PERFORMANCES/LABELS Non.
FICHE TECHNIQUE DU CHANTIER Durée : d'août 2017 à novembre 2017 (3 mois/1 tranche) et de novembre 2017 à janvier 2018 (3[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°379

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Concilier sécurité et serenité - Commissariat de Livry-Gargan (93)

Concilier sécurité et serenité - Commissariat de Livry-Gargan (93)

Le nouveau commissariat de Livry-Gargan est situé sur la RN3 où il marque l'entrée ouest de la ville. La construction R+2 se compose d'un socle en béton noir texturé, occupant la totalité[…]

Un bâtiment en cache un autre - Commissariat de Sevran (93)

Un bâtiment en cache un autre - Commissariat de Sevran (93)

Démarche HQE en site contraint - Commissariat du Raincy (93)

Démarche HQE en site contraint - Commissariat du Raincy (93)

Commissariats - Les coûts gardés à vue

Commissariats - Les coûts gardés à vue

Plus d'articles