Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Fondasol passe la cartographie au laser

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Fondasol passe la cartographie au laser

© Ecartip

Le spécialiste de la géotechnique vient d'acquérir une nouvelle génération de scanners pour la cartographie de grands projets. Près de 500 000 € ont été engagés pour l'acquisition de ces machines qui ont pu être utilisées pour la modélisation 3D de la métropole du Grand Dijon.

C'est à travers sa filiale Ecartip Groupe Fondasol que l'entreprise de géotechnique a acquis ses nouveaux appareils de mesure. Ces scanners laser dynamiques (Mobile Mapping System) sont utilisés pour la cartographie mobile de projets de grande envergure.

Le système Mobile Mapping ©Ecartip

Le système mis en place est composé de 2 scanners laser et d’une caméra 360° calibrée de 30 MP. Le tout est embarqué sur une voiture. Les lasers permettent la génération d’un nuage de points en 3D durant toute la durée des acquisitions et la caméra assure la colorisation des nuages de points. Cette technologie fournit une cartographie de très haute précision de plusieurs kilomètres de linéaire dans un temps réduit.

Une cartographie pour quoi faire ?

Cette solution peut servir à de nombreux applications : cartographie des autoroutes (aménagement, sécurité…), relevé d’ouvrages d’art, inspection de tunnel, auscultation d’ouvrages portuaires, inventaire de mobilier urbain, études de sites archéologiques... Plus largement, les données 3D peuvent être utilisées pour différentes finalités telles que les SIG, la communication web (publication de projets urbains en 3D) ou la simulation de projets urbains et de transports dans le cadre des Smart Cities. C'est d'ailleurs pour cette application que le Grand Dijon a fait appel à la nouvelle technologie de Fondasol.

Nuage de points ©Ecartip

Le Grand Dijon en 3D

La communauté urbaine bourguignonne s'est lancée dans l’acquisition de données 3D sur l’ensemble de son territoire avec un double objectif : améliorer la précision du repérage des réseaux et modéliser la ville en 3D sur 400 km de voies. Cette opération de grande envergure se réalise grâce au système d’acquisition de Fondasol. L’enjeu prioritaire de ce projet étant de géo-référencer la position des réseaux enterrés.

Les autres objectifs sont de créer un Plan Corps de Rue Simplifié (PCRS), d’obtenir un inventaire complet du mobilier urbain et des panneaux publicitaires, de réaliser un diagnostic de voirie et d’établir des plans 2D/3D précis. Les données 3D recueillies via le Mobile Mapping System, à partir d’informations géographiques au sol ou aériennes doivent permettre à la métropole, de mettre en place une stratégie Smart City visant à améliorer le dynamisme économique, sociétal et environnemental de la ville.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°357

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

De nouveaux outils pour faire des bâtiments une plateforme de services

De nouveaux outils pour faire des bâtiments une plateforme de services

La SBA lance en coordination avec Certivéa, Ready2Grids, une déclinaison du label R2S pour le volet énergétique des bâtiments. Le Gimélec quant à lui lance GoFlex, l’indice de[…]

Finalcad lève 40 millions de dollars

Finalcad lève 40 millions de dollars

Le premier Mooc pour se former au smart building

Le premier Mooc pour se former au smart building

BIM with Apave, une plateforme unique, de la conception à l'exploitation

BIM with Apave, une plateforme unique, de la conception à l'exploitation

Plus d'articles