Nous suivre

connexion Mon compte

Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Fermettes Des charpentes légères industrialisées prêtes à être posées

Sujets relatifs :

Fermettes Des charpentes légères industrialisées prêtes à être posées

Devenue un composant incontournable pour toute la construction, la fermette industrialisée en bois est une structure légère supportant la couverture et le plafond, et intégrant l’isolant, les gaines et conduits.

Les fermettes sont issues d’un procédé américain des années 50 permettant de préfabriquer des charpentes bon marché avec des bois de faible section. Une fermette est une petite ferme triangulée à faible section de bois, composée d’un ensemble de pièces de bois quasiment traités à cœur. Elles sont assemblées par des connecteurs métalliques inoxydables, à pointes de courte longueur pour éviter les fissures et améliorer la solidité. Le procédé de triangulation permet d’obtenir une grande solidité de l’ensemble. De faible épaisseur (de 36 à 47 mm), les fermettes sont en général étudiées pour supporter une charge 150 kg/m2, soit à la fois une couverture classique (tuiles, ardoises…) et un plafond en plaques de plâtre. Ces éléments sont reliés entre eux par des pièces en bois formant le système de contreventement ou d’antiflambement. Ce système est parfois réalisé avec des feuillards en acier et des panneaux de support de couverture. Ce type de charpente permet de mettre en œuvre une isolation avec des isolants souples en rouleaux ou en vrac – qui sont meilleur marché – déposés au-dessus du plafond. L’une des raisons du succès remporté par ce produit est le bon équilibre économique entre le délai, la qualité et le prix. La qualité et la technicité des fermettes exigent le suivi des prescriptions de mise en œuvre ou les impératifs de pose, pour éviter les déformations et les désordres dans les ouvrages, notamment au niveau des couvertures et des plafonds. Des pathologies sont observées par l’AQC (agence qualité construction) : des déformations des fermettes peuvent aboutir à l’effondrement de la toiture. Elles sont dues à l’absence ou la mauvaise mise en place des contreventements et des pièces antiflambement. La charpente industrialisée assemblée par connecteurs est désormais un produit incontournable de toute la construction (plus de 65 % des maisons individuelles l’emploient). Elle est utilisée avec succès aussi bien dans les maisons individuelles que dans les immeubles, les bâtiments collectifs, administratifs, commerciaux, industriels ou agricoles. Son intérêt tient d’abord à sa rigueur et à sa souplesse de conception et de fabrication. Les ingénieurs et les techniciens maîtrisent sans difficulté ces deux opérations grâce à des logiciels et à des équipements performants. La deuxième ­raison de son intérêt est sa facilité de mise en œuvre. Il s’agit d’assembler des éléments légers, selon des règles ­simples et répétitives. Ces éléments assurent des fonctions précises : écartement, contreventement, antiflambement, ancrage, etc. Ils sont positionnés et repérés de manière claire sur les plans de pose accompagnant chaque chantier. Les règles d’assemblage sont précises, grâce au travail des professionnels et des experts sur les normes et certifications concernant ces produits (voir encadré).

Association possible à d’autres matériaux

La fermette est réalisée avec des pièces en bois massifs, secs et traités, généralement en sapin épicéa noble, douglas, mélèze, chêne, châtaignier ou western red cedar et parfois des bois aboutés et contrecollés. Les bois proviennent de plus en plus, de forêts certifiées durablement Pefc. La fermette en bois française a une longévité et une expérience inégalées. Elle s’adapte à toutes les architectures et à tous les types de constructions, de la plus simple à la plus complexe, de la plus économique à la plus luxueuse. Elle peut être associée à d’autres matériaux tels que verres, métaux…

Il est important de faire attention à l’espacement entre les fermes, également appelé entraxe, qui peut varier de 0,50 à 1,50 m. La plupart des constructeurs espacent leur ferme de 90 cm mais idéalement requièrent un entraxe de 60 cm : cela entraîne 1 ou 2 fermes supplémentaires selon la longueur de la couverture mais permet surtout de la rigidifier un peu plus, le risque étant qu’avec un entraxe trop important, la toiture se « gondole » au fil des années. En fait, l’entraxe dépend essentiellement du type de tuiles mises en œuvre, du comble aménageable ou non et de la nature du plafond suspendu à l’entrait. Le liteaunage cloué directement sur les arbalétriers participe également à la cohésion de l’ensemble. Sur une maison individuelle, il en est de même de la planche de rive et de la planche d’avant-toit clouée en bout de fermette. L’alignement des liteaux et des avancées de toit extérieures est réussi dans le cas où un soin particulier à été accordé à la pose et l’alignement des fermettes. Supportant les éléments de couverture et le plafond, et intégrant l’isolant, les gaines et conduits, ce système de charpente garantit une répartition uniforme des charges sur le chaînage. Ces structures légères permettent de réaliser des combles habitables en structures autoporteuses et de franchir des grandes portées (jusqu’à 40 m). Peu déformable, la fermette peut être calculée selon sa forme, pour se comporter de manière isostatique en étant posée sur les deux appuis constitués par le chaînage des murs extérieurs, ou hyperstatique en reposant sur trois appuis (les deux murs et un mur de refend intermédiaire). En revanche, l’inconvénient des fermettes est que les combles non aménageables ne sont pas utilisables pour y ranger des objets. Pour circuler dans ces combles, il faut impérativement poser les pieds sur les entraits des fermettes et non sur le plafond fragile constitué généralement de simples plaques de plâtre. Mais il est toujours possible pour une maison individuelle d’opter pour des fermettes sur une partie de la surface et d’une charpente traditionnelle sur le reste.

Des produits individualisés, à l’aide d’informations précises

Les fermettes sont calculées et réalisées en fonction de chaque projet. Il n’existe pas encore en France de produits standardisés « sur catalogue » et il est donc impossible de présenter un tableau comparatif des ­différentes solutions de charpentes. Compte tenu de la forte harmonisation des dimensions et d’une réelle industrialisation, la Finlande est le seul pays européen à envisager de proposer des produits sur catalogue. Donc en France, pour réaliser une charpente, le fabricant a besoin d’informations précises sur le projet afin de bien dimensionner les fermettes. En premier lieu, il a besoin de connaître la situation de la construction (plaine, colline, vallée), son environnement (dégagé, abrité, arbres…) et le climat de la région pour se référer aux règles NV et antisismiques. Concernant la construction, les paramètres intervenant directement dans le calcul de l’ensemble charpente/couverture sont des informations importantes pour le concepteur : les dimensions de la construction (largeur, hauteur, profondeur…), la pente et la forme du toit, les constituants et la géométrie de la charpente, ses appuis et fixations à la maçonnerie, les points singuliers (cheminée, accessoires, fenêtre de toit, équipements…), l’utilisation souhaitée pour le volume sous toiture (combles, combles perdus…), et les moyens disponibles pour le transport et le montage de la charpente. Car il est conseillé (DTU 31.1 art. 7.1) de transporter les fermettes verticalement, afin d’éviter leur désarticulation.

FabricantDépartement
Arba33
Blanvillain41
C.B.S.25
C.E.M. D.I.P.17-40
Chimsco59
CILC
C.M.F. SA42
C.O.B.S.73
Coquart62
Gau Sud Est30-81
Gipen13
Groupe Champeau31-38-42-69-91-85-87
Groupe Charmasson13-20-26-30-45-83-84
Groupe Favrat74
Groupe Minot69
Groupe Sofiparts13-14-16-24-28-38-41-50-59-72-86
Jacob Structures Bois58
LCCO86
Leduc44
Siga47
Soubaigné40-84
Vouillon71
Valbois76

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Se laver sans jamais glisser

Se laver sans jamais glisser

L'arrêté « Douches zéro ressaut » a d'abord été pensé pour permettre l'accessibilité des douches aux personnes en situation de handicap ou âgées, mais devrait profiter, à terme, au plus grand nombre d'usagers.On compte 9 % de...

15/09/2021 | Produit
Plus sûre sera la douche

Plus sûre sera la douche

Des revêtements aux super pouvoirs

Des revêtements aux super pouvoirs

Plancher technique surélevé et modulaire sur un campus sévillan

Plancher technique surélevé et modulaire sur un campus sévillan

Plus d'articles