Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Dossier

Fenêtre sur coûts

Fenêtre sur coûts

Le hall spacieux et ludique du multiplexe CGR accueille quatre entités complémentaires : confiserie, ciné-café, aire de jeux et bornes.

© Luc Boegly

D'architecture contemporaine, les cinémas nouvelle génération, qui ont été reconstruits ou bien rénovés, associent désormais qualité de vie, confort accru et équipements à la pointe de la technologie.

selon le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), la fréquentation des salles de cinéma en France progresse depuis une dizaine d'années pour faire de l'Hexagone le pays où la fréquentation reste la plus élevée d'Europe. C'est dans ce contexte favorable que se sont développés, ces dernières décennies, de nombreux cinémas et multiplexes, aussi bien en Île-de-France qu'en province. En région parisienne, les cinémas de quartier ont été transformés radicalement. Bien que restructurés à maintes reprises, ils étaient devenus inadaptés et, ne répondant plus aux attentes des spectateurs, ils ont été remis aux normes en vigueur (accessibilité PMR, etc. ), avec un accroissement du confort des espaces contribuant à redynamiser leur image. Outre des halls d'accès plus spacieux et conviviaux, les salles en elles-mêmes sont désormais dotées d'équipements performants, en termes d'écrans, de projection, de sièges et de son.

Situées en façade, les coursives et circulations du cinéma Gaumont Convention bénéficient d'apports solaires liés au vitrage.

Rénovation, insertion et construction

À Paris, où deux nouveaux cinémas sont rebâtis, les chantiers ont été d'une haute complexité technique au regard des contraintes lourdes liées à la densité des sites (parcelle restreinte, accès au chantier réduit, mitoyenneté délicate, etc. ), impliquant la tenue de travaux la nuit. Un autre cas de figure concerne l'insertion d'un cinéma, comme à Montreuil, au sein d'une emprise déjà édifiée et d'un centre commercial, nécessitant la pose d'une structure interne greffée sur celle porteuse. Le choix d'ossatures mixtes - alliant des structures légères à poteaux-poutres en acier et/ou en bois, à des voiles et dalles en béton - est adapté à la modularité des espaces. La préfabrication des pièces en rationnalise leur pose et permet de mieux contrôler les coûts induits à partir d'une répartition de travaux en macro-lots. Un troisième cas est celui du multiplexe édifié en périphérie de ville, tel celui bâti à Vitrolles, moins contraint.

N°360

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°360

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

4. Hub logistique tri-température - Plateforme DGF, Chanteloup-les-Vignes (78)

4. Hub logistique tri-température - Plateforme DGF, Chanteloup-les-Vignes (78)

Livrée au groupe DGF par la société foncière Argan, cette plateforme logistique est située sur la Zac des Cettons (78). Elle abrite le siège social de la société, une école de[…]

3. Un programme HQE niveau Excellent - Centre logistique DHL, Mitry-Mory (77)

3. Un programme HQE niveau Excellent - Centre logistique DHL, Mitry-Mory (77)

2. Faible empreinte carbone - Plateforme régionale Décathlon, Lompret (59)

2. Faible empreinte carbone - Plateforme régionale Décathlon, Lompret (59)

Coûts de construction - Entrepôts logistiques

Coûts de construction - Entrepôts logistiques

Plus d'articles
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX