Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Façades et feu : avancées et attentes

Propos recueillis par Bernard Aldebert
Façades et feu : avancées et attentes

L'incendie de la Grenfell Tower, à Londres, le 14 juin 2017.

© Nathalie Oxford

Entretien avec François Grabowski, référent technique national sécurité incendie construction chez Qualiconsult, à propos des dernières modifications concernant le risque incendie en façade.

CTB Quelle est l'actualité dans le domaine du risque incendie de façades ?

L'incendie de la Grenfell Tower de Londres nous a récemment rappelé - comme en témoignent les premiers éléments du rapport d'enquête révélés par la presse anglo-saxonne - qu'une catastrophe est toujours le fruit du cumul d'un concours de circonstances et de multiples anomalies. Dans ce cas précis, on peut notamment citer : un bâtiment de grande hauteur rendant difficile l'intervention des secours ; un appareil électroménager connu pour présenter des risques d'incendie ; des problèmes au niveau des issues du bâtiment ; des variantes par rapport à la solution du marché ; une mise en œuvre ne respectant pas les règles de l'art, et peut-être, en ce qui concerne la façade, une association de plusieurs produits entre eux sans justification de l'ensemble…

CTB Quel est l'état de l'art en France ?

Les dispositions techniques et procédés constructifs de l'Instruction technique 249 ont fait l'objet 1 visant à les justifier et à indiquer avec plus de précisions leurs conditions d'emploi et de mise en œuvre. Cette instruction technique, qui a fait l'objet d'une nouvelle version en 2010 pour tenir compte notamment des nouveaux procédés constructifs employés, avait trois objets. Il s'agissait d'abord de préciser les conditions d'application des exigences réglementaires. Il fallait ensuite définir des dispositions relatives aux façades et à leur jonction avec les planchers ne nécessitant pas de vérifications expérimentales. Ces vérifications s'opèrent au moyen de l'essai LEPIR 2, défini par l'arrêté du 10 septembre 1970, relatif à la classification des façades vitrées par rapport au danger d'incendie, pour l'évaluation du C+D et du comportement au feu de l'accrochage des façades aux planchers. Enfin, il fallait définir des dispositions pour éviter le passage rapide des flammes ou gaz chauds d'un étage à l'autre, que l'application de la règle du C+D soit requise ou non. À la suite des campagnes d'essais LEPIR 2, des guides de préconisation ont été réalisés par des groupements de laboratoires agréés et rendus applicables par des notes d'information publiées par le ministère de l'Intérieur.

Une catastrophe est toujours le fruit du cumul d'un concours de circonstances et de multiples[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°369

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Le FCBA et l'EpaMarne s'engagent pour une ville durable

Le FCBA et l'EpaMarne s'engagent pour une ville durable

À l’occasion du SIMI, Georges-Henri Florentin, directeur général de l’Institut Technologique FCBA, et Laurent Girometti, directeur général d’EpaMarne/EpaFrance ont signé un partenariat[…]

07/12/2018 | ActualitéEnvironnement
Premières rénovations Bas Carbone BBCA

Premières rénovations Bas Carbone BBCA

Terrasses et platelages extérieurs bois (2/2) - Des origines variées

Enquête

Terrasses et platelages extérieurs bois (2/2) - Des origines variées

Terrasses et platelages extérieurs bois (1/2) - La simplicité à composantes multiples

Terrasses et platelages extérieurs bois (1/2) - La simplicité à composantes multiples

Plus d'articles