Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Façade : une multiplication des fonctions

Sujets relatifs :

Façade : une multiplication des fonctions

© (Doc. Glaverbel.)

Confort d’été et d’hiver, apport de lumière naturelle, esthétisme, sécurité, protection de l’environnement, autant d’exigences de confort que la façade légère doit intégrer. Des nouvelles notions complexes et surtout contradictoires.

En pleine mutation, les façades actuelles se doivent d’intégrer l’ensemble des notions de confort que l’on demande à un bâtiment : transparence pour la lumière, confort thermique et acoustique, sécurité et aspect environnemental, ou encore gestion de l’air et bientôt production d’énergie. Dans la construction, il n’existe pas de secteur dans lequel on demande autant de fonctions qui, non seulement sont complexes à obtenir, mais sont souvent contradictoires entre elles. Sans parler des réglementations diverses, qui durcissent et s’accroissent au fil du temps.

Les façades légères ont conquis l’ensemble des bâtiments puisqu’elles représentent, à elles seules, 96 % des façades en construction neuve. Il s’agit selon la définition Cstb « d’une façade constituée d’une ou de plusieurs parois, dont la paroi extérieure au moins est caractérisée par une masse inférieure à 100 kg/m2 et par l’utilisation de produits manufacturés généralement dotés de parements finis ». Rentrent dans cette définition, l’ensemble des concepts de façades dites double peau, respirantes, mur rideau…

Mixité des systèmes VEC et VEP

Si les techniques diffèrent, toutes ont un seul et même objectif : procurer aux occupants un niveau de confort optimal en réduisant les coûts liés à la thermique, été comme hiver. L’exigence principale étant de répondre aux impératifs de la réglementation thermique, afin de diminuer les consommations et les émissions de gaz à effet de serre qui en découlent. La qualité des profilés à rupture de pont thermique et celle, croissante, des produits verriers font qu’il est possible aujourd’hui de proposer un ensemble de solutions performantes, tout en respectant l’esthétique voulue par l’architecte et le maître d’ouvrage.

Ainsi, la tendance actuelle est à la suppression des ouvrants – hormis pour le désenfumage et les accès pompiers – à la mixité des systèmes VEC et VEP (1) pour des raisons esthétiques, à la transparence, au renouveau des matériaux tels que le bois, le bronze et la tôle émaillée, utilisés en parement de façade ou en tant que brise-soleil, en répondant aux contraintes des diverses réglementations.

Protection solaire efficace et pérenne

Mais les professionnels constatent que les contraintes d’aspect des façades, liées aux exigences de la réglementation thermique, ne sont pas suffisamment intégrées dans les projets. Pour minimiser cette incidence, ils doivent revoir les concepts afin de prendre en compte ces données. Dans ce domaine, les façades double peau, encore peu développées pour des raisons de coût, représentent une réponse possible de même que les façades dites respirantes.

De même, le confort d’été est encore souvent négligé dans le bâtiment. Un phénomène amplifié par la quasi-généralisation de la transparence dans les façades vitrées. Prochainement, le ­durcissement de la réglementation devrait, au travers d’une meilleure prise en compte du confort d’été, favoriser l’essor de tous les systèmes limitant les effets de l’apport solaire. L’amélioration du confort d’été impose l’utilisation d’une protection solaire efficace et pérenne, située de préférence devant un double vitrage et protégée par un vitrage simple extérieur. Cet ensemble, pouvant se disposer sur ossature unique, forme une façade double peau. Avantage : étanchéité et protection sur un seul cadre.

Des opérations en Allemagne et en Angleterre ont démontré que l’on pouvait également y ­intégrer une ventilation double flux permettant le rafraîchissement nocturne (night cooling), par l’intermédiaire de systèmes de clapets ou par l’automatisation des ouvertures et fermetures des fenêtres, la peau extérieure formant un pare-pluie.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°243

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Entretien avec Karine Miquel, directrice marketing de Qualiconsult, à propos des conséquences réglementaires de la loi Élan sur l'accessibilité et la sécurité incendie. CTB : Quel est[…]

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Plus d'articles