Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Façade sérigraphiée au cœur d’un Paris sauvegardé

Sujets relatifs :

Façade sérigraphiée au cœur d’un Paris sauvegardé

L’extension du restaurant propose une composition géométrique sur deux niveaux, pour épouser la trame architecturale de la façade existante et assurer une lecture plus fluide de l’ensemble. Cette conception a permis l’aval de l’architecte des bâtiments de France.

© (Doc. Edifice et Création.)

Portiques en acier, façade entièrement vitrée, sérigraphie aléatoire et brise-soleil… ce projet lauréat de la rénovation du restaurant de l’Assemblée nationale exprime la modernité de cette institution en intégrant les contraintes lourdes d’un secteur sauvegardé.

Pour raisons d’hygiène, de sécurité, et d’agrandissement, l’Assemblée nationale a programmé une opération de rénovation de son restaurant administratif. Celui-ci se situe au rez-de-chaussée d’un bâtiment longeant la rue de l’Université (Paris viie). Le projet lauréat de l’étude de définition, œuvre du cabinet Edifice et Création (architecte : Jean-Luc Chassais), allie patrimoine et modernité en proposant 100 m2 d’extension longeant la rue de l’Université sur 30 m. Résolument contemporaine, la réflexion architecturale s’est établie autour de trois paramètres majeurs : instaurer un dialogue entre la future extension et le bâtiment existant pour adoucir le style architectural très affirmé des années 50 de ce dernier, ouvrir le restaurant à la lumière naturelle par la mise en œuvre d’une façade vitrée libre de tout profilé et accompagner le mouvement urbain de la rue. Le tout au cœur d’un secteur parisien sauvegardé en terme d’urbanisme. La façade de l’extension s’aligne sous la corniche qui délimite le soubassement du bâtiment existant et permet de conserver la clarté de la lecture urbaine. C’est notamment cette composition géométrique sur deux niveaux (RDC et R 1), qui a valu au cabinet l’aval de l’architecte des bâtiments de France.

Façade vitrée suspendue et continue

La structure porteuse prévue, après démolition de la façade actuelle du restaurant, est constituée de portiques en acier. Leur trame reprend celle du bâtiment existant, toujours pour ­assurer une continuité visuelle. Le rez-de-chaussée, ­couvert par une verrière légèrement inclinée, est constitué d’une façade suspendue en doubles vitrages, implantée en retrait des portiques. La liaison mécanique entre les différents composants s’effectue en partie haute au moyen d’un PRS métallique. Des consoles, placées sous la verrière et reliées aux portiques verticaux, maintiennent l’ensemble.

Toute la façade RDC se compose de vitrages feuilletés VIR extra-clairs en verre sérigraphié intérieur et extérieur (voir encadré). L’étage reçoit des brise-soleil fixes inclinés à 45° sur les portiques verticaux de la façade, et à 9° par rapport à la partie horizontale des portiques surmontant la verrière. Leur sérigraphie, plus fluide et plus diffuse que celle du RDC, fait écho aux mouvements fluctuants du ciel et de la végétation du trottoir opposé. Travaillée à partir de fichiers images, elle offre un dégradé allant du transparent au blanc opaque. Enfin, un éclairage nocturne de la verrière et de la façade est prévu. La toiture existante du restaurant est conservée, son aménagement végétal assure un meilleur environnement visuel aux bureaux qui la surplombent. Le projet, dont le budget global est de 3 Me HT, a obtenu son permis de construire après validation du service départemental de l’architecture et du patrimoine.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°260

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Le Mondial du bâtiment, c’est dans cinq mois

Le Mondial du bâtiment, c’est dans cinq mois

Une conférence de presse organisée le 18 juin a permis de lister les enjeux auxquels le secteur est confronté et que les trois salons, Interclima, Idéobain et Batimat, entendent aborder de front.   Avec pour[…]

19/06/2019 |
14 projets de production d’énergie à partir de déchets non-recyclables

14 projets de production d’énergie à partir de déchets non-recyclables

Super-isolants (1/2) - Épaisseur minimale, performance maximale

Enquête

Super-isolants (1/2) - Épaisseur minimale, performance maximale

Super-isolants (2/2) - Concilier performance et mise en œuvre aisée

Enquête

Super-isolants (2/2) - Concilier performance et mise en œuvre aisée

Plus d'articles