Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Façade respirante et toiture végétalisée en rénovation

Sujets relatifs :

Façade respirante et toiture végétalisée en rénovation

Achevé en 1976, l’immeuble bleu situé porte Maillot à Paris témoignait à l’époque d’une identité forte, grâce à la centaine de miroirs de sa façade. Aujourd’hui, 30 ans plus tard, le vieillissement, l’obsolescence des équipements techniques et de la sécurité incendie rendaient une rénovation nécessaire. Il était également impératif de désamianter l’édifice. L’agence Studios Architecture a réalisé les études et proposé le remplacement complet de la façade, la rénovation des huit niveaux de bureaux, l’utilisation du rez-de-chaussée pour des bureaux et un showroom. Le restaurant, les archives, les locaux techniques et un parking ont été relégués au sous-sol.

Afin de soustraire l’immeuble à la classification IGH, le dernier niveau a été supprimé et sa surface récupérée par l’extension des étages courants. La façade respirante et la toiture végétalisée constituent les principaux axes de la rénovation. Ainsi, la façade respirante couvre 4 250 m2 sans compter le rez-de-chaussée. Le vitrage extérieur se compose d’un simple vitrage sérigraphié de type VEC Sunergy Azur de 8 mm. Son taux de transmission lumineuse s’élève à 52 %, celui de réflexion à 7 % et son facteur solaire est de 41 %. La lame d’air respirante, large de 39 mm, intègre un store vénitien. Le vitrage intérieur comporte un double vitrage de 6 mm d’épaisseur et une lame d’air de 6 mm remplie d’argon 85 %. La largeur totale du complexe atteint 91 mm. La façade respirante affiche un affaiblissement acoustique Rw : 43 dB(A), un coefficient de transmission thermique Ucw : 1,53 W(m2.K) et un facteur solaire de vitrage extérieur de 41 %.

La toiture végétalisée utilise un substrat de faible épaisseur nécessitant peu d’entretien. Elle participe aux économies d’énergie par le rôle d’isolation thermique et la réduction de CO2. En été, cette solution participe au confort thermique grâce à l’humidité apportée par le complexe.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°285

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Le FCBA et l'EpaMarne s'engagent pour une ville durable

Le FCBA et l'EpaMarne s'engagent pour une ville durable

À l’occasion du SIMI, Georges-Henri Florentin, directeur général de l’Institut Technologique FCBA, et Laurent Girometti, directeur général d’EpaMarne/EpaFrance ont signé un partenariat[…]

07/12/2018 | ActualitéEnvironnement
E+C- et RE2020 à la croisée des chemins

E+C- et RE2020 à la croisée des chemins

Formation : une nouvelle chaire « Travaux offshore et énergies marines renouvelables »

Formation : une nouvelle chaire « Travaux offshore et énergies marines renouvelables »

Économiser l'eau

Dossier

Économiser l'eau

Plus d'articles