Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

FAÇADE Mur végétal équipé de panneaux photovoltaïques

Sujets relatifs :

FAÇADE Mur végétal équipé de panneaux photovoltaïques

Ce système novateur utilise l'évapotranspiration des plantes pour rafraîchir les modules solaires photovoltaïques qui le composent. Une solution esthétique et écologique, conçue en partenariat par Tenesol et Canevaflor.

La façade « active » se caractérise par l'association de plantes et de modules solaires photovoltaïques rafraîchis par l'air circulant au contact des végétaux. Le phénomène d'évapotranspiration du feuillage crée en effet une ventilation naturelle et un refroidissement des panneaux par convection, sans apport d'énergie extérieure. Ces derniers ne fonctionnant de façon optimale qu'à une température modérée, l'idée est ainsi d'augmenter leur rendement et donc la production d'électricité (un gain de 15 à 20 % est annoncé en été).

Ce nouveau concept - mis au point par Tenesol, spécialiste de l'électricité photovoltaïque (groupes Total et EDF) et la société de murs végétalisés dépolluants Caneflor - offre une solution écologique et originale à la rénovation de façade. Outre son rôle d'embellissement, les atouts du mur végétalisé ont fait leurs preuves en milieu urbain : il permet de réduire les amplitudes thermiques d'été et d'hiver et contribue à l'isolation phonique. De plus, il participe ici au traitement de l'air grâce à un réseau intégré d'air pulsé à partir de tuyaux perforés, et à l'addition de bactéries réduisant les polluants atmosphériques.

Une structure autoportante

Fixé sur des cornières boulonnées à la paroi existante, le mur végétalisé photovoltaïque est constitué de cellules supports non cloisonnées de 1 x 2 m, en maillage d'acier galvanisé à chaud (certifiés ISO 9001), assemblées entre elles. Réalisée sur mesure, cette ossature supporte à la fois les plantes et les panneaux solaires.

Les parties destinées à l'implantation de végétaux sont tapissées d'une toile agrafée en polypropylène imputrescible en faces avant et arrière.

Le système de dépollution et le dispositif d'irrigation automatisé sont intégrés à l'intérieur des cellules métalliques. Raccordé par exemple à une citerne de stockage, il est constitué de tuyaux micro-­goutteurs commandés par des électrovannes qui peuvent être alimentées par les capteurs solaires. L'absence de rupture dans le remplissage ultérieur du substrat de plantation Canevaflor permet une meilleure répartition de l'eau et évite les ponts thermiques et phoniques.

Les espèces végétales rasantes, dont la durée de vie peut atteindre dix ans, sont facilement remplaçables et adaptées aux conditions climatiques du lieu d'installation. L'assemblage du mur et la plantation des végétaux sont réalisés directement sur site (pas de préculture).

Les modules photovoltaïques sont quant à eux installés en saillie de 10 à 20 cm, c'est-à-dire en avant des zones recevant les plantes.

Vissée à l'arrière de chaque panneau, une « lame d'air » en acier assure leur ventilation.

Cette lame est soudée à l'ossature métallique fixée sur la paroi existante. Les panneaux sont disposés en alternance avec les zones plantées sur lesquelles ils créent une ombre portée qui contribue également au rafraîchissement de l'ensemble. Les câblages électriques sont reliés à un onduleur à injection directe (Energrid Inverter de Tenesol) qui s'installe à l'intérieur du bâtiment ou à l'extérieur.

C'est l'onduleur qui convertit l'énergie issue des modules en courant alternatif adapté au réseau électrique.

Il est notamment doté d'une interface de communication intégrée, de connecteurs réseaux rapides d'entrée et sortie débrochables et étanches, etc. Proportionnelle à la taille de l'installation, une part de l'électricité peut être utilisée soit pour alimenter un système d'éclairage (Leds, fibre optique) porté en partie haute de l'ossature et valorisant l'esthétique du mur. Soit un système de brumisation des végétaux qui apporte un rafraîchissement complémentaire ou assure le nettoyage des panneaux par nébulisation d'eau.

Par ailleurs, en période de forte canicule, des groupes motoventilateurs électriques, toujours alimentés par les modules solaires, peuvent être montés sur l'ossature pour accélérer le flux d'air en créant une circulation forcée.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°290

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Enquête

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

L'usage courant d'un grand nombre de produits d'étanchéité pour toitures terrasses conduit aujourd'hui à leur intégration dans les règles de l'art. Sur le marché de[…]

11/12/2018 | ProduitInnovation
Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Plus d'articles