Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Etanchéité : membrane souple associée à un capteur photovoltaïque

Sujets relatifs :

Etanchéité : membrane souple associée à un capteur photovoltaïque

Souple et légère pour s’adapter à toute forme de toiture, cette membrane synthétique monocouche classique est enrichie par trois couches de cellules photovoltaïques produisant de l’énergie électrique solaire.

Produisant de l’électricité avec un rendement supérieur de 20 % à celui des cellules solaires cristallines rigides, la membrane synthétique Evalon-V Solar conçue par Alwitra est destinée à la réalisation d’une étanchéité monocouche de toiture-terrasse. Ne nécessitant aucune protection de surface supplémentaire mais ne supportant qu’un trafic piétonnier léger et peu fréquent, elle convient aux couvertures chaudes ou froides réalisées avec une inclinaison supérieure à 3 % afin d’assurer l’écoulement des eaux pluviales nécessaires à son nettoyage. Légère, flexible et résistante au feu (classe B2), elle intègre des modules photovoltaïques souples et s’adapte à toutes les formes de toitures. Couvrant environ 60 % de la surface, les cellules solaires « coulées dans la masse » offrent aux couvertures une nouvelle esthétique colorée et rythmée tout en anoblissant la fonction étanchéité. Quasiment incassable, cette membrane de 4,6 mm d’épaisseur est applicable même sur les surfaces mal exposées à l’ensoleillement. Cependant, une exposition au sud avec une pente de toit de 30° offre le rendement maximal. Compte tenu de la complexité de ce composite, les lés standard, d’une largeur de 105 ou 155 cm et de 336 à 600 cm de long, sont réalisés en usine et l’organisation de la mise en œuvre est définie par un plan de calepinage de la surface à couvrir, fourni par le fabricant.

Des raccordements électriques protégés par la membrane

Quelles que soient les conditions climatiques, cette membrane se met en œuvre simplement – comme un produit monocouche synthétique classique – par soudure de ses bavettes longitudinales sur une largeur de 2 à 10 cm. Sur le plan technique, chaque lé est constitué d’une membrane support en polymère et PVC doublée par un tapis isolant qui la désolidarise du support et d’une peau supérieure autonettoyante en Téflon entre lesquelles sont disposées, en usine, les cellules photo­voltaïques.

Celles-ci sont constituées de trois couches de silicium captant chacune une plage de longueur d’onde différente du spectre de lumière – bleu, jaune et rouge – enserrées entre une couche supérieure conductrice formant le pôle positif. Le pôle négatif du générateur électrique est réalisé par une feuille mince réfléchissante en acier inox. Les pôles sont prolongés en partie basse de chaque lé, par des fils et des fiches permettant un raccordement de type plug-and-play entre les lés. Les branchements et les raccordements au transformateur placé sous la toiture sont réalisés sous la membrane pour les protéger des intempéries. L’énergie électrique fournie est de l’ordre de 750 à 900 kWh/m2 par an en courant de 230 V/50 Hz. Cette membrane certifiée selon la norme IEC 61646/CEC 701, offre une protection classe II.

Service Lecteurs 501

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°260

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Enquête

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

L'usage courant d'un grand nombre de produits d'étanchéité pour toitures terrasses conduit aujourd'hui à leur intégration dans les règles de l'art. Sur le marché de[…]

11/12/2018 | ProduitInnovation
Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Plus d'articles