Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

ENVIRONNEMENT Énergie : le Danemark montre l’exemple

Sujets relatifs :

ENVIRONNEMENT Énergie : le Danemark montre l’exemple

Plus de 20 % de l’énergie consommée par les 5,3 millions de Danois provient de sources renouvelables. Le secret ? Une politique fondée sur la diversité des énergies et l’assurance des approvisionnements.

Organisé par Danish Trade Council France à la Maison du Danemark en avril dernier à Paris, le colloque « Énergie : l’exemple danois » a convaincu les quelque 200 participants réunis. Avec 20 % de la puissance totale installée en 2005 et une perspective de 29 % en 2010, le Danemark occupe la première place en matière de consommation d’énergies renouvelables. La méthode ? Une réduction de la dépendance vis-à-vis des importations en pétrole, la sécurité d’approvisionnement par la diversification des carburants et des accumulateurs de chaleur, et la réduction des émissions de C02 grâce aux énergies renouvelables (ENR) et l’épuration des rejets industriels. « Le principe consiste à jouer sur la flexibilité des différents combustibles et à utiliser les énergies les plus rentables du moment dans un contexte de bonne concurrence, résume Lars Gullev, président de Danish Board of District Heating. Cette approche composite interconnectée aux réseaux de distribution permet d’augmenter la sécurité et l’efficacité de la fourniture, tout en réduisant les coûts. » Résultat ? En 1984, le Danemark importait 100 % de son pétrole, alors que cette énergie ne représente plus que 5 % à l’heure actuelle !

C’est aussi le premier exportateur mondial d’éoliennes, fournissant environ la moitié de la puissance totale installée dans le monde. Au Danemark, cette capacité de production est d’environ 3 100 mégawatts, dont 420 MW en mer.

Elle permet de couvrir ­environ 20 % de la demande en électricité et génère quelque 20 000 emplois. Ainsi, les coûts ont été réduits de 75 %, ­passant de 16 e/KWh à 4 centimes d’euro entre 1973 et 2003. Outre le vent, les autres sources d’ENR les plus utilisées sont ­l’incinération des déchets, le bois, la paille et le biogaz, dont 24 % sont utilisées dans l’alimentation en électricité et 13 % pour le chauffage.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°254

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

L'Anru poursuit ses projets de renouvellement urbain

L'Anru poursuit ses projets de renouvellement urbain

Au mois de juillet ont été validés les projets de 20 quartiers mobilisant près de 820 millions d’euros de concours financiers de l’Anru. Le comité d’engagement national de l’Agence[…]

01/08/2019 |
Délégation du permis de construire : les organismes tierce partie entrent dans la boucle

Délégation du permis de construire : les organismes tierce partie entrent dans la boucle

Végétalisation et lutte contre les surchauffes

Végétalisation et lutte contre les surchauffes

Réparer la ville

Evénement

Réparer la ville

Plus d'articles