Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Enquête

Entre protection et valorisation des œuvres

Sujets relatifs :

, ,
Entre protection et valorisation des œuvres

Grâce à l'alimentation en courant plus élevée des Leds, le flux lumineux des luminaires du vestibule du Louvre d'Abu Dhabi a pu être augmenté d'environ 40 %, ce qui donne au plafond blanc de près de neuf mètres de haut l'aspect d'un ciel étoilé et scintillant.

© Louvre Abu Dhabi/Marc Domage

Pour répondre aux besoins variés des œuvres et aux exigences très diverses des différents décideurs, les projecteurs offrent à la fois précision et souplesse grâce à des optiques et des réglages adaptables.

Difficile pour les scénographes et concepteurs lumière de concilier les objectifs de l'architecte, qui préfère que l'environnement soit mis en valeur, ceux du commissaire d'exposition, souhaitant communiquer sur le contenu de l'ensemble de la collection, quand le collectionneur entend faire partager une certaine esthétique et que l'artiste s'attend à une présentation adaptée à ses œuvres. Même si les débats, parfois contradictoires, entre les différents acteurs persistent, la réponse se trouve sans doute dans l'offre produits. Pour Thomas Schielke, rédacteur spécialisé en éclairage et architecture chez Erco, « la mise en valeur de l'art par l'éclairage dans les musées s'accompagne d'une interprétation » ( L'interprétation de l'art par la lumière, 2017). Et de l'adaptation des produits, a fortiori.

 

L'adaptabilité au service de la pérennité

Ce qui a été notamment le cas lors de la mise en lumière du Louvre Abu Dhabi par Rémy Cimade-villa, chef de projet de l'agence de conception lumière française 8'18” : « Avec le concept d'éclairage de toutes les salles d'exposition du musée, une grande flexibilité était nécessaire pour pouvoir réaménager les espaces d'exposition. » Exception faite cependant du grand vestibule, qui fonctionne à la fois comme une grande entrée et une salle d'exposition. L'équipe de 8'18” y a installé des projecteurs directionnels Quintessence d'Erco de couleur claire 3 000 K avec une distribution étroite de la lumière ponctuelle selon un quadrillage défini avec précision. Dans les galeries aux parois de bronze, des projecteurs Led Parscan, placés entre les lamelles d'acier foncé des plafonds, ont été modifiés : le bras du luminaire a été allongé pour correspondre à la hauteur de la lamelle.

Des projecteurs metteurs en scène

Les spots destinés à l'éclairage des musées comprennent souvent plusieurs fonctions qui permettent de créer des[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°367

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

PAC double service (2/2) - Fiable, performante et moins bruyante

Enquête

PAC double service (2/2) - Fiable, performante et moins bruyante

La PAC aérothermique poursuit son évolution sur plusieurs axes avec de nouveaux fluides plus écologiques, l'essor du rafraîchissement, l'apport du connecté… Si les PAC n'ont pas toujours[…]

08/07/2019 |
PAC double service (1/2) - Le chaud et le froid dans l'habitat

Enquête

PAC double service (1/2) - Le chaud et le froid dans l'habitat

Spas collectifs (1/2) - Des bulles de bien-être

Enquête

Spas collectifs (1/2) - Des bulles de bien-être

Spas collectifs (2/2) - Un bain de technicité

Enquête

Spas collectifs (2/2) - Un bain de technicité

Plus d'articles