Engie Solutions mise sur les réseaux de chaleur

Mathieu Michel
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Engie Solutions mise sur les réseaux de chaleur

© Bruno Placier

Tout en soulignant la nécessité d’agir sur tous les leviers pour verdir l’énergie et tendre à la sobriété, Engie Solutions veut mettre avant tout l'accent sur le développement des réseaux de chaleur.

Engie Solutions investit largement les réseaux de chaleur vertueux. La production de chaleur représente 40 % de la consommation française d’énergie. Engie gère actuellement 150 des 898 réseaux de chaleur du territoire et 9 des 35 réseaux de froids. D’ici 2030, le fournisseur vise la création de 1 300 réseaux supplémentaires et le passage d'une moyenne de 62 à 75 % d’EnR&R dans le mix énergétique qui les alimente. Puisque ces solutions coûtent cher aux clients, « le soutien de l’Ademe est plus que bienvenu pour ces projets de décarbonation », indique Yann Rolland, directeur général délégué de l'entreprise, qui a observé « une forte demande » à la suite du déploiement par l’Etat des aides de « raccordement express », qui concernent les immeubles à proximité d'un réseau à un prix très accessible.

L'avenir aux batteries de stockage électrique

La récupération de la chaleur fatale de l'industrie mobilise également l'opérateur, qui a signé un contrat de 15 ans avec Neofor, industriel de transformation du bois à Mende (48), pour décarboner sa future usine en s’affranchissant d'énergies fossiles. L’entreprise compte valoriser ses copeaux et chutes de bois et vise une autonomie énergétique à hauteur de 90 %, avec un mix d’1,5 MW électrique, 13 MW thermique et même 1,7 MW voltaïque obtenu via un parc de panneaux photovoltaïques de 8 400 m². Ces configurations permettront même probablement d’exporter le surplus. À Châlons-en-Champagne (51), une usine de valorisation énergétique (UVE) approvisionne désormais 70 % du réseau. Une piste prometteuse dans le cadre de la transition énergétique pour Damien Terouanne, également directeur général délégué, qui estime à 15 TWh le potentiel supplémentaire annuel à récupérer avec les UVE. L’obstacle majeur réside dans le raccordement éloigné  donc coûteux  de ces incinérateurs, souvent situés en périphérie. La maîtrise de la consommation représente un autre enjeu énergétique majeur. À ce titre, Engie Solutions propose le logiciel connecté Virtuoz Control pour optimiser le besoin en chauffage, par exemple en détectant en temps réel les pièces inoccupées. Damien Terouanne promet jusque 25 % d’économie et un retour sur investissement en 4 ans. Il précise que « plus de 90 000 bâtiments et 62 lycées de Centre-Val de Loire ont déjà adopté cette solution. » Enfin, le secteur à développer dans les années à venir pour l'opérateur concerne le stockage d’électricité renouvelable. Grâce à des batteries de pointe, l’île de Lifou (Nouvelle-Calédonie), serait déjà intégralement alimentée en électrique éolien et voltaïque, malgré des activités très énergivores d'extraction de nickel. « Le stockage représente un coût conséquent et l’équilibre économique sera la clé du sujet », déclare Damien Terouanne.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Bâtir pour le climat : "la REP ajoute du sens à notre métier"

Evénement

Bâtir pour le climat : "la REP ajoute du sens à notre métier"

L'événement Bâtir pour le climat, organisé par Infopro Digital, constitue l'occasion pour tous les acteurs du BTP d'échanger autour des enjeux actuels et à venir, pour atteindre la neutralité carbone au plus rapidement.L'événement...

01/12/2022 | RénovationRecyclage
Le soleil réinvente l'eau chaude

Le soleil réinvente l'eau chaude

Quand l'électricité sort de cellules

Quand l'électricité sort de cellules

La PAC air-eau veut jouer collectif

La PAC air-eau veut jouer collectif

Plus d'articles