Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

ÉNERGIE Une mini-éolienne pour milieu urbain

Sujets relatifs :

ÉNERGIE Une mini-éolienne pour milieu urbain

Ce modèle d'éolienne à axe vertical, bénéficiant d'un profil de pale optimisé et d'une nouvelle technologie de rotor, permettrait d'accroître le rendement en comparaison des machines concurrentes.

Impact paysager et pollution visuelle, bruit associé au fonctionnement. Dans de nombreux départements la polémique fait rage et les éoliennes n'ont pas toujours bonne presse auprès des populations locales. Des griefs environnementaux auxquels viennent s'ajouter des infrastructures importantes à mettre en œuvre ainsi qu'une maintenance souvent lourde et difficile. D'où l'intérêt du modèle Apple-Wind, développé par la société éponyme, une éolienne des villes qui pourrait donner du fil à retordre à sa consœur des champs. Autre avantage : une production et une consommation locale qui éviteraient les pertes significatives toujours liées au transport de l'énergie.

Un design révolutionnaire

À l'origine du projet, Alain Burlot, un passionné qui découvre les éoliennes à axe vertical de type Darrieus lors d'un stage au laboratoire de mécanique des fluides de l'Ecole polytechnique. Premier constat en 2003 : les éoliennes de petite et moyenne capacité, destinées à l'auto­consommation, constituent un marché prometteur sur lequel les technologies sont peu novatrices et offrent des rendements peu attractifs. Seconde observation : des parcs éoliens traditionnels qui, paradoxalement, ne sont plus en phase avec les impératifs environnementaux eu égard à un développement effréné et anarchique qui les rend de plus en plus dévoreurs d'espace. D'où la volonté de mettre au point une nouvelle machine en adéquation avec ce constat. Six ans plus tard le concept devient réalité avec la naissance d'Apple-Wind, une machine à trois pales - un compromis qui optimise la fatigue, le coût et le rendement. Elle est développée en collaboration avec l'ENSM de Douai (Laboratoire d'énergétique industrielle), le Laboratoire d'électricité et d'électronique de puissance de l'Ecole centrale de Lille ainsi que Polytech'Lille et déclinée, pour l'heure, en trois modèles (voir encadré). Première innovation : une nouvelle géométrie du rotor qui, par la suppression du mât central, limite les perturbations dues à l'écoulement de l'air et, de ce fait, accroît le rendement. Pour s'en passer, le rotor est conçu de manière à reprendre les efforts au travers d'une succession de bras de levier, l'ensemble permettant de diminuer les forces de frottement tout en augmentant la surface balayée. Seconde performance : un nouveau profil de pale breveté. Inspiré de l'aéronautique, il réduit la traînée aérodynamique et, là encore, accroît le rendement. L'angle d'incidence a par ailleurs, été étudié afin d'assurer le démarrage automatique, même sous faible vent, ainsi que l'arrêt automatique lorsque la vitesse du vent devient trop forte. « Les pales décrochent donc ­d'elles-mêmes, sans besoin de système de régulation électronique sophistiqué », explique Alain Burlot. À la clef : aucune maintenance et une réduction des coûts. Dans la pratique, l'Apple-Wind bénéficie bien entendu de l'ensemble des performances propres à ce type de machine. Sa nature omnidirectionnelle garantit un fonctionnement quelle que soit la direction du vent, y compris lors de flux d'air tourbillonnants, un avantage évident en milieu urbain. Son fonctionnement silencieux (5dB à 1,5 m, un bruit qui serait couvert par le souffle du vent) ne génère aucune nuisance pour les riverains et sa rotation lente se révélerait sans danger pour l'avifaune. La présence de paliers magnétiques et une génératrice implantée en pied (donc facilement accessible) limite aussi les impératifs de maintenance alors que, côté sécurité, chaque pale dispose de 4 points de fixation au palier (un seul pour les éoliennes à axe horizontal). Nec plus ultra : des investissements notablement réduits du fait de la suppression du génie civil, le plus petit modèle, dont l'objectif vise à l'autoconsommation, pouvant même se fixer directement en toiture. L'éolienne est donc assortie d'un module électronique qui gère la bascule d'alimentation entre le courant d'EDF et la production locale.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°291

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Les installations sportives indoor appellent la polyvalence afin de permettre l'exercice de plusieurs activités, sportives ou non. Les sols doivent ainsi pouvoir s'adapter à de nombreuses sollicitations.

03/05/2018 | Produit
Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête - Éclairage des musées

Enquête

Enquête - Éclairage des musées

Plus d'articles