Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Enduits et peintures à la chaux : tradition et créativité décorative

Sujets relatifs :

Enduits et peintures à la chaux : tradition et créativité décorative

Matériau ancestral, utilisée en façade ou en décoration intérieure, la chaux suscite aujourd’hui un regain d’intérêt.

Si la chaux a traversé le temps avec succès, c’est que ses qualités sont nombreuses. Vieille d’au moins 6 000 ans, elle est avec le gypse, l’un des plus anciens et des plus universels des matériaux utilisés par l’homme. Nos ancêtres s’en servaient pour bâtir et monter des murs. Alliée ou non au plâtre, la chaux fut employée à l’édification des pyramides par les Égyptiens et aux constructions monumentales de toutes les grandes civilisations de bâtisseurs (mésopotamiennes, phéniciennes, Incas, Mayas…).

Avec la découverte du ciment dans la seconde moitié du xixe siècle et sa production industrielle en début de xxe siècle, la chaux perdit de sa prédominance dans le bâtiment.

La chaux suscite aujourd’hui un regain d’intérêt. Ses propriétés, éprouvées au fil des millénaires, sont un gage de satisfaction. Pour certains travaux, les liants artificiels, comme le ciment, révèlent actuellement leurs faiblesses, au profit de cette dernière.

Quelle chaux pour quel usage

La chaux est le résultat de la cuisson d’un calcaire à une température comprise entre 800 et 1 000 °C. Ce calcaire qui va être calciné trouve son origine dans les sédiments et dépôts des organismes marins laissés en place après le retrait des mers dans certaines régions, il y a plusieurs dizaines de milliers d’années. Ce calcaire contient principalement du carbonate de calcium (à plus de 70 %) mais aussi de la silice, de l’oxyde de fer, de l’aluminium ou d’autres minéraux dans des proportions plus faibles. Selon la nature du calcaire cuit, on ­obtiendra soit des chaux calciques, soit des chaux hydrauliques, mais dans tous les cas des chaux naturelles.

La norme européenne EN 459-1-2-3 réglemente les différentes chaux de construction qu’elle classe en deux grandes familles : aérienne et hydraulique selon le fait que leur prise s’effectue sous l’action de l’air ou de l’eau. Deux critères sont pris en compte : le taux de chaux libre pour le durcissement aérien et le pourcentage de silicates pour la prise hydraulique. Généralement, la chaux aérienne (CL ou DL) est utilisée en revêtements décoratifs minces ou badigeons. La chaux hydraulique (HL) ou hydraulique naturelle (NHL/ NHL-Z) en revêtements épais. Dans ce cas, il faut absolument choisir un enduit dont la résistance mécanique n’est pas supérieure à celle du support sous peine de fissuration et de décollement.

La chaux s’adapte et adhère très facilement aux différents supports, en raison de la finesse de son grain. Elle tolère les mouvements du bâti, inhérents à toute construction ancienne ou moderne, grâce à sa souplesse, ce qui n’est pas le cas des liants artificiels.

Chaux aérienne : un excellent isolant thermique et phonique

Aérienne, la chaux laisse respirer les murs, en favorisant les échanges hygrométriques. Ce qui n’est pas le cas des hydrauliques qui sur ce plan s’apparentent plus à un ciment. L’aérienne capte et rejette la vapeur d’eau, permettant d’éviter les remontées d’humidité. Elle s’oppose dans le même temps à la pénétration des eaux de ruissellement. Perméable à l’air, elle est imperméable à l’eau. Excellent isolant ­thermique et phonique, elle contribue au confort des habitations. Hydraulique ou davantage aérienne, son comportement au feu est excellent. Par ailleurs, ses propriétés désinfectantes sont bien connues. Elle est utilisée vive pour assainir les écuries et les caves. D’une manière générale, les chaux même éteintes combattent encore les bactéries.

Sa réversibilité est une qualité essentielle, en particulier en ­restauration du bâti ancien. Les mortiers à base de chaux respectent les matériaux (pierre, bois) et peuvent être retirés, à tout ­moment et sans consé­quences, pour les autres parties d’un ouvrage, et remplacés par de nouveaux mortiers de chaux naturelle. Soit un avantage supplémentaire des produits à la chaux par rapport au ciment.

L’onctuosité et la souplesse des mortiers à base de chaux sont très appréciées des maçons et des décorateurs. Ces qualités en font un produit facile à l’emploi, applicable aussi bien mécaniquement que manuellement. La lenteur du durcissement leur permet d’être souples et maniables plus longtemps. Les reprises et les travaux de finition sont alors possibles, ce qu’un travail au ciment ne permet pas.

En décoration intérieure ou extérieure, les possibilités offertes par la chaux sont multiples. Le choix des finitions est immense, en fonction des sables, terres ou oxydes, des dosages et des outils utilisés, pendant ou après le durcissement d’un mortier. Crépis, enduit gratté, peigné ou feutré, fresque, stuc, badigeon, eau ­forte : tout est rendu possible par la chaux. La blancheur de certaines d’entre elles permet de révéler et de mettre en valeur les sables et oxydes qui interviennent dans la décoration, qu’il s’agisse d’un crépi rustique ou d’un stuc à l’italienne.

La part des enduits prêts à l’emploi (voir tableau ) va croissante ces dernières années. Ceci est particulièrement le cas pour des utilisations en construction neuve avec le développement des enduits monocouches, plus faciles d’emploi tout en offrant les avantages de la chaux. Applicables à la machine pour certains, ils sont mis en œuvre plus rapidement que les solutions à préparer sur chantier et par un personnel ne possédant pas obligatoirement une très grande qualification. Si les enduits traditionnels réclament connaissance et expérience de la part de l’applicateur, ils permettent aussi d’apporter au client une réponse plus personnalisée et beaucoup plus diversifiée, ce qui est particulièrement précieux en restauration ou pour renouer avec des finitions antiques.

Fort développement des peintures

Les peintures à la chaux ou « laits de chaux » ont pour fonction aussi bien la coloration d’une surface murale que sa protection et son hygiène. Elles sont appliquées, depuis la plus haute Antiquité, à l’intérieur comme à l’extérieur des édifices. Tout en teintant une surface, elle en bouche les microfissures et protège les supports (pierre, brique, bois ou enduit). En outre, le PH très élevé de la chaux détruit les bactéries. Elle a donc aussi un pouvoir aseptisant.

Divers traitements sont réalisables à partir des laits de chaux, qui seront alors plus ou moins dosés en liant. Outre le chaulage, traditionnellement réservé aux usages agricoles, on mentionnera :

– le badigeon plus dilué que le chaulage, et utilisé pour recouvrir des enduits à la chaux, des pierres naturelles ou des briques. Il les colore et les protège en préservant leur surface. Le badigeon est teinté avec des colorants d’origine minérale. Il s’applique aussi bien à l’extérieur, qu’à l’intérieur d’un bâtiment.

– La détrempe à la chaux ou « eau-forte ». Plus dilué que le badigeon, le lait de chaux est toujours coloré avec des pigments d’origine minérale et sert le plus souvent à la réalisation de fresques sur enduit de chaux sec (peinture a secco) ou frais (peinture a fresco). Il peut également être utilisé pour enduire des pierres ou des briques à protéger.

– La patine est un lait de chaux très dilué et le plus souvent coloré. Elle est employée pour uniformiser une surface murale (enduit) ou donner un aspect vieilli à des matériaux contemporains (brique, pierre).

La chaux aérienne est le liant le plus adapté pour la préparation des peintures à la chaux. Ne faisant prise qu’à l’air libre, elle autorise la préparation des laits de chaux très longtemps à l’avance. Ils pourront ainsi être conservés plusieurs mois. La chaux aérienne n’est cependant pas le seul composant d’une peinture à la chaux. Selon les finitions souhaitées, un ajout plus ou moins conséquent d’eau est nécessaire ; la coloration d’un lait de chaux implique par ailleurs l’utilisation de pigments d’origine minérale.

Enfin, pour que ces peintures ne poudrent pas et qu’elles accrochent correctement au support, il est impératif d’ajouter dans les laits de chaux des adjuvants tels que huile de lin, sel d’alun, caséine ou les résines de latex. Comme pour les enduits, de nombreuses alternatives en solutions prêtes à l’emploi sont proposées par les fabricants. Elles ne dispensent pas pour autant le professionnel qui les mettra en œuvre de veiller scrupuleusement à la compatibilité des supports et à la bonne qualité de leur préparation dans le respect des DTU.

Fabricant/marque SL Nom du produit Définition/mise en œuvre Conditionnement Teintes et aspects Rendements Prix E HT (1)
Blancolor 536 Chaux Fine Enduit Minéral Enduit prêt à l’emploi après application d’une sous-couche acrylique chargée associée. Bidon de 3 à 12 l pour enduit 36 nuances au fini mat micassé ; protection par savon de Marseille ou solution spéciale en pièces humides. NC
Les Chaux d’antan Mate à base de chaux éteinte. Préparation des fonds avec Blancoprim pour plâtre, staff, plaques de plâtre. Seau de 15 kg Effets nuancés brossés. 15 kg pour 7/8 m2 en aspect lissse et 6/7 m2 environ en aspect rustique. NC
Cesa 537 Badilith Badigeon applicable en 2 ou 3 couches sur enduits hydrauliques, supports plâtre sauf peints. Sac de 20 kg en poudre5 ou 15 kg en pâte Finition décorative de grande finesse pouvant servir de base à la réalisation de stucs. 0,2 à 0,4 kg/m2, en poudre, en 2 ou 3 couches. NC
Chausable Naturel Sous-enduit pour restauration à base de chaux naturelle applicable extérieur/intérieur sur supports anciens. Sac de 35 kg Finitions grattées, projetées, talochées après séchage complet – minimum 7 jours suivant épaisseur. Suivant épaisseur d’application. NC
Colorchausable Enduit prêt à l’emploi pour la rénovation. Applicable sur sous-enduit Chausable. Sac de 35 kg Possibilités de réaliser des finitions grattées, projetées, talochées. 1,6 à 1,9 kg/m2 et par mm d’épaisseur suivant types de finitions. NC
Gary (BCB) 538 Terroc badigeon Posé a fresco sur enduit Terroc ou Canopée. Badigeon cordé traditionnel en polychromie (jusqu’à 3 couches dont patine). Le brossage des 2 couleurs permet de créer un effet nuancé. 300 à 400 g/m2 (finition). NC
Canopée Appliquée sur enduits de base monochrome ou polychrome. _ Enduit structuré d’aspect rustique, lisse ou ferré. Finitions : éponge, ferré patiné, ferré patiné déco. Enduit de 1,5 à 2 kg/m2 en 1 mm ; variable en finition. NC
Thémis stuc Enduit pour un effet stuc.Applicable sur sous-enduit Thémis, permettant un effet monochrome ou stuc fondu. _ Le stuc valorise toutes les teintes y compris sombres et offre la possibilité de création de surface glacée. 1,4 kg/m2 en 1 mm pour sous-enduit ; 1 à 1,2 kg/m2 pour 2 couches en finition. NC
Thémis hydros Tadelakt s’appliquant sur sous-enduit de la ligne répondant aux tendances nouvelles d’aménagement de la salle de bains. Teintes pierres ou marbres, oxydées en tons pleins, noyés ou contrastés ; création de surface lissée au galet ou à la lisseuse pour satiné, semi-brillant ou brillant. 1,4 kg/m2 pour sous-enduit ; 1 à 1,2 kg/m2pour 2 couches en finition.
IDécors 539 Padova Revêtement prêt à l’emploi à base de chaux éteintes. Applicable sur sous-couche diluée de 5 à 10 % selon porosité. Compatible avec plaques de plâtre. Bidon de 4 l Aspect mat brossé brossé ferrré légèrement brilllant ; teintes du nuancier Décors ; possibilité avec brosse large à pols courts de réalier diverses finitions : brossée, brossée-spatulée, stuc avec platoir et lisseuse. 5 à 7 m2/l. NC
Optiroc 540 Serpo Calcio Badigeon à la chaux prêt à l’emploi. Applicable au rouleau sur sous-couche Stucco fix. Brossage après séchage de la première passe. Bidon de 5 l Finition cordée traditionnelle accompagnée de nuançages de couleurs, 14 teintes Blanc : il peut également se spatuler ou se ferrer. 0,15 l/m2 environ. 20 à 25/m2
Serpo Stucco Enduit teinté dans la masse et prêt à l’emploi applicable en 2 couches sur sous-couche d’acccrochage Stucco Fix. Seau de 5 kg 50 teintes ; finition douce et veloutée par écrasement en seconde couche de noisettes du produit puis ferrage de la surface en semi-frais. 0,5 kg/m2 environ. 60 à 80/m2
Parexlanko 541 Calcilane Antico Badigeon organo-chaulé à base de chaux aériennes en pâte (vieillie 6 mois minimum) pour avant finitions colorées. Seau de 25 kg Aspect brossé mat ; terres colorées, pigments inorganiques. 0,3 kg à 0,4 kg/ m2 minimum pour 2 couches. NC
Calcilane badigeon/enduit Revêtements minéraux enduit/badigeon de chaux aérienne en pâte (vieillie d’au moins 6 mois pour réalisation de finitions colorées extérieures ou intérieures). Seau de 25 kg pour enduit ; de 5 kg pour badigeon Possible aspect stuqué pour l’enduit ; finition classique ou effet ancien pour le badigeon. 3 à 3,5 kg/m2 en 2 couches pour enduit ; 0,4 kg/ m2 en 2 couches pour badigeon. NC
Rivedil 542 Stucco Marmorino Rustico Revêtement minéral à base de chaux éteinte, farines de quartz et poussières de marbre de Carrare. Applicable sur supports conformes au DTU 59.1. Bidon de 4 l et 15 l Aspect esthétique et chromatique des chaux antiques de certains pays du sud. Sur support ratissé croisé 0,5 à 0,65 kg/m2 pour première passe ; 0,38 à 0,48 kg/ m2pour deuxième. 50/m2
Stucco Venexian Enduit minéral mono composant en phase aqueuse, applicable en 2 passes, à base de chaux, résines et huiles essentielles applicable sur supports conformes au DTU 59.1. Bidon de 0,75/4 et 15 l Finition décorative à effet marbré ; nuancier Barocco. 0,4 kg/m2 pour première passe ; 0,15kg/m2 pour deuxième. 50/m2
Stucco Terra Nostra Enduit décoratif à la chaux s’appliquant au rouleau et se finissant à la spatule ou au platoir, applicable sur supports conformes au DTU 59.1. Bidon de 0,5/4 et 15 l Permet d’obtenir les aspects liscio, damascato, craquelé, spatolato. 0,5 à 1,4 kg/m2 suivant effet. 60/m2
Colori d’Italia Enduit à la chaux et aux fibres naturelles végétales, applicable en une passe à l’aide d’un platoir sur supports, intérieurs ou extérieurs. Seau de 10 kg Aspect plâtre à l’italienne, lisse ou rustique. De 1 à 1,5 kg/m2 selon effet désiré. 40/m2
RM Distribution 543 Mur de chaux Revêtement blanc à base de chaux éteinte et de poudre de marbre. Prête à l’emploi. Teinté par colorants pré-dispersés. Application sur sous-couche absorbante spécifique. Deux couches appliquées au rouleau. Seau de 6 et 12 kg Brillance et nuançage obtenues en 2e couche : progression en escalier tous les m2. Environ 0,6 kg/m2. NC
Badigeon de chaux Peinture blanche à base de chaux éteinte et de poudre de marbre. Prête à l’emploi. Teintée par colorants prédispersés. Kit d’application. Seau 2 et 6 kg Aspect mat profond en 1 couche, matière ferrée en 2 couches. Environ 14m2 par seau de 6 kg en effet ferrré 2 couches. NC
Senideco 544 Archetto Chaux Stuc Ferré Stuc chaux à appliquer au couteau ou au platoir.Applicable sur sous-couches spécifiques suivant support. Seau de 5 et 15 kg 17 teintes.Donne par ferrage un revêtement lisse et brillant évoquant le marbre. 0,4 à 0,6 kg/m2.
Havana-Effet Béton Revêtement semi-épais granuleux microporeux en poudre. À mélanger à des pigments en poudre puis à l’eau. Appliquer sur sous-couches spécifiques suivant support. Seau de 5 kg Revêtement sablé mat, moiré ou ferrré ; 30 teintes. ou – 25 m2 pour 5 kg de poudre..
Archetto Peinture à la Chaux Peinture à la chaux blanche prête à l’emploi (pâte en phase aqueuse). Sous-couche spécifique suivant support. Seau de 3,33/10 et 20 kg 17 teintes au nuancier ou coloration à la machine à teinter. 3 à 5 m2/kg
Socli 545 Monolys Enduit prêt à gacher blanc, pour supports de briques, blocs, béton cellulaire, prémur ou plaque de plâtre (avec primaire) s’appliquant en monocouche à la machine ou manuellement. Sac 25 kg Peut être lissé, taloché (taloche éponge), structuré ; toutes teintes Gamme décoration 1,5 kg/m2 20 à 25/m2
Gamme Déco Peintures, enduit mince ou stuc prêt à l’emploi. En base blanche. La coloration se fait sur chantier au moyen de pigments effervescents (320 teintes avec grille de dosage des pigments) ou pigments divers. _ De 15 à 120/m2
Produit pour Tadelakt Mortier fin permettant de réaliser un décor de Tadelakt dans la tradition marocaine. Peut être teinté dans la masse et servir de base à la réalisation d’un sgraffite. 200/m2
Tollens 546 Nova Stuc Uni Enduit décoratif prêt à l’emploi, à base de résines acryliques et de chaux, en phase aqueuse. Pots de 3 et 5 kg 35 teintes réalisables à partir du blanc ; effets marbrés possibles selon mode d’application. 3 à 4 m2/kg NC
Volcalis Revêtement prêt à l’emploi à base de chaux en phase aqueuse. Applicable en uni cordé ou en effet de patine. Pot de 5 kg 35 teintes par système à teinter à partir de la base neutre ; structure variable en fonction du geste de l’applicateur et de l’outillage. 4 à 5 m2/kg NC
Toupret 547 Effet Stuc Enduit à effet stuc à appliquer sur apprêt Décoration Toupret. Coloration par pâte colorante. Seau de 12 kg Effet stuc lisse ou structuré suivant mode d’application. 400 à 600 g/m2 NC
Effet Badigeon Enduit badigeon à appliquer au rouleau ou à la brosse sur apprêt. En pièces sèches. Coloration par pâtes colorantes. Sac de 6 kg Effets suivant mode d’application : badigeon nuancé, badigeon crdé marqué. 100 à 150/m2 NC
Zolpan 548 Ruralis Enduit décoratif épais prêt à l’emploi à base de chaux éteinte vieillie et grains de marbre à la finition rugueuse au toucher. 5 et 20 kg Effets décoratifs modulables : finition enduit feutré et/ou finition béton ; teintes du nuancier Zolpachrom 2 1 kg/m2 par couche NC
Marmofloat Enduit décoratif à la chaux aspect marmorino ou pierre naturelle, prêt à l’emploi. 5 et 20 kg Possibilité de réaliser une finition coupe de pierre ; teintes du nuancier Zolpachrom 2 1 kg/m2 par couche NC
Origini Peinture à la chaux éteinte vieillie à aspect mat naturel, texture fine et toucher soyeux. 1– 5 et 15 l Finitions type rustique ou velature par exemple ; teintes du nuancier Zolpachrom 2 6 à 7 m2 par l/ couche en badigeon ; 12 à 15 m2/l/couche en velature NC

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°268

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Les installations sportives indoor appellent la polyvalence afin de permettre l'exercice de plusieurs activités, sportives ou non. Les sols doivent ainsi pouvoir s'adapter à de nombreuses sollicitations.

03/05/2018 | Produit
Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête - Éclairage des musées

Enquête

Enquête - Éclairage des musées

Plus d'articles