Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Enquête

En neuf ou en rénovation, à chaque toit son procédé

Enquête réalisée par Cyrille Maury

Sujets relatifs :

, ,
En neuf ou en rénovation, à chaque toit son procédé

1. Panne2. Chevron 3. Butée continue 4. Isolant polyuréthane5. Bande respirante adhésive 6. Pointe cannelée ou vis à bois selon dossier technique 8 . Mousse polyuréthane9. Rehausse 10. Support de couverture11. Couverture12. Suspente bois13. Fourrure F47 14. Parement plaque de plâtre 19. Contre-latte20. Fourrure 21. Ecran de sous-toiture

© Quickciel

Diminuer la surépaisseur globale, mieux gérer les points singuliers et améliorer le confort d'été et l'acoustique sont désormais les nouveaux enjeux du sarking et des panneaux de toiture.

L'intérêt d'isoler une toiture par l'extérieur est évident : la charpente reste visible, le volume intérieur est préservé, la pose est simple et rapide. Alors, que choisir : système sarking ou caissons chevronnés ? En fait, la question ne se pose pas vraiment, leurs registres étant différents.

Le sarking se caractérise par la pose de panneaux isolants rigides sur chevrons ou fermettes avec ou sans platelage. Une fois les tuiles et les liteaux existants enlevés, un pare-vapeur est installé puis une ou deux couches d'isolant en panneaux rigides. Ensuite, des contre-chevrons assurent la ventilation de la nouvelle couverture sur un liteaunage. Durée : 1 ou 2 jours pour une maison standard avec l'avantage de produits stockés en négoce et la possibilité d'intervenir en logement occupé.

De leur côté, les solutions panneaux de toiture, caissons et panneaux sandwich chevronnés traitent en une seule étape l'aspect structurel, l'isolation et la finition intérieure. Si elles nécessitent un travail amont (prise de cotes et fabrication des éléments sur mesure), la mise en œuvre est également rapide, avec une base de 150 m²/jour à trois compagnons, voire 600 m²/jour avec des moyens adaptés.

« S'ils sont aussi rapides à poser l'un que l'autre, le sarking s'adresse en priorité aux maisons couvertes ayant un déficit d'isolation, d'autant que le logement peut rester habiter pendant les travaux, estime David Valente d'Unilin Insulation. En neuf, l'importance des étapes et de la main-d'œuvre nuisent à la compétitivité face aux panneaux de toit, d'autant qu'il faut y inclure la réalisation du parement intérieur. »

Si les solutions en isolant polyuréthane dominent le marché du sarking et des panneaux de toit par leur performances thermiques, celles en PSE se caractérisent par leur compétitivité économique et les isolants biosourcés trouvent leur sens en construction bois ou en[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°359

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Surélévation et déconstruction

Surélévation et déconstruction

Dans le cadre de notre série de 21 entretiens consacrés à l'innovation en 2018, les experts interviewés ont mis en avant un ou deux exemples remarquables. Vous les retrouvez ici. Aujourd'hui, la[…]

23/01/2019 |
"Dans l'esprit de l'économie circulaire, tout est à inventer" - CTICM (11/21)

"Dans l'esprit de l'économie circulaire, tout est à inventer" - CTICM (11/21)

"L'impression 3D pour de nouvelles perspectives architecturales" - TPF-I (10/21)

"L'impression 3D pour de nouvelles perspectives architecturales" - TPF-I (10/21)

Le BIM et les IGH bois préconstruits

Le BIM et les IGH bois préconstruits

Plus d'articles