Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

ÉCLAIRAGE Quand lumière rime avec santé

Sujets relatifs :

ÉCLAIRAGE Quand lumière rime avec santé

On sait depuis longtemps qu’un éclairage de bonne qualité a des effets considérables, non seulement sur le plan visuel, mais aussi sur le plan biologique. Jusqu’à présent, les chercheurs n’avaient identifié que deux photorécepteurs, les bâtonnets, qui déterminent la vision scotopique (lumière de faible intensité) et les cônes pour la vision photopique (vision des couleurs). L’américain David Berson a récemment mis en évidence un troisième photorécepteur qui règle les effets biologiques et agit sur nos humeurs.

Partant de cette découverte, ­Philips a conçu un appareil d’éclairage qui propose différents scénarios de lumière reproduisant les variations de la lumière du jour.

Le luminaire Carpe Diem est un appareil d’éclairage très basse luminance en indirect qui offre un rendement lumineux de 70 %. La lumière qui arrive sur un réflecteur plat en aluminium profilé est redistribuée dans le bureau, sans éblouissement sur les écrans et dans toutes les directions. Deux tubes fluorescents électroniques d’un diamètre de 16 mm équipent l’appareil : l’un de teinte chaude (2 700 K) et l’autre de teinte froide (6 500 K). La lumière ainsi produite est mélangée grâce à un diffuseur en polycarbonate. Ce dispositif permet d’obtenir une variation de la température de couleur selon un scénario pré-établi.

L’utilisateur dispose au choix d’une ambiance « lumière ­personnelle » ou d’une ambiance dynamique avec ­quatre scénarios différents :

- rythme humain : selon les activités dans un bureau ;

- rythme naturel : qui se rapproche du cycle circadien du soleil avec, en début de journée, une ambiance chaude puis un éclairage plus soutenu et plus froid jusqu’à midi, pour décliner ­doucement vers une ambiance plus chaude jusqu’au soir ;

- rythme de balancier : en ­l’espace d’une heure, la lumière effectue un cycle complet, les mouvements sont doux ;

- rythme dynamique : les changements de couleur et de niveau d’éclairement sont plus brusques, faits pour surprendre.

Un système de commande numérique Dali pilote l’installation selon un scénario qui fait varier le niveau d’éclairement et la température de couleur.

L’ambiance « lumière personnelle » laisse l’utilisateur choisir sa programmation au gré de ses envies : couleur chaude pour se concentrer, lumière froide pour animer une réunion, etc. Le luminaire comporte un dispositif de commande avec le protocole Dali et dispose de deux récepteurs miniatures infrarouges incorporés dans le réflecteur. L’utilisateur agit sur l’environnement par une télécommande infrarouge dans laquelle auront été mémorisées toutes les ambiances lumineuses souhaitées.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°241

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

1er programme certifié « NF Habitat HQE Ville de Paris »

1er programme certifié « NF Habitat HQE Ville de Paris »

Énergie, économies, qualité de vie et respect de l’environnement sont autant de domaines dans lesquels cette réalisation exemplaire, présentée ce jeudi 18 avril dans le 12ème arrondissement,[…]

Décret Tertiaire : les acteurs de l’efficacité énergétique saluent la concertation

Décret Tertiaire : les acteurs de l’efficacité énergétique saluent la concertation

La numérisation au bon secours de Notre-Dame

La numérisation au bon secours de Notre-Dame

Notre-Dame : « Les travaux de rénovation sont la cause de trois quart des incendies des bâtiments historiques » Claude Delahaye (Verspieren)

Notre-Dame : « Les travaux de rénovation sont la cause de trois quart des incendies des bâtiments historiques » Claude Delahaye (Verspieren)

Plus d'articles