Dossier

Du vitrage extérieur attaché à claire-voie pour le campus EDF

Sujets relatifs :

PHOTO - 880790.BR.jpg

Les quatre bâtiments circulaires qui composent le campus EDF de Saclay sont habillés d’une peau extérieure perméable à claire-voie, d’une surface totale d’environ 11 500 m2.

D’une surface de 78 000 m2, le nouveau campus du centre de recherche et développement d’EDF situé au plateau de Saclay (Essonne) est composé de quatre bâtiments en R+2 à R+4 : Pi, Phi, Psi et Chi, tous de base circulaire. Chaque niveau est encerclé de coursives habillées d’une double peau. La peau extérieure perméable à claire-voie, d’une surface totale d’environ 11 500 m2, a été fabriquée et posée par Viry. Elle est sous l’Atex 2118 pour les façades verticales et sous l’Atex 2118 « a » pour la coiffe à leds du bâtiment Phi.

Le principe général est de favoriser la luminosité naturelle à l’intérieur des bâtiments. Les vitrages extérieurs à claire-voie sont constitués de bandes verticales de 600 mm de largeur avec un entraxe variable de 300 à 500 mm. Ces vitrages sont suspendus en périphérie des balcons et prennent appui sur les lisses horizontales en tube inox du garde-corps des coursives, ou sur les sabres inox en console fixés en nez des dalles béton. « Cette peau extérieure en VEA [vitrage extérieur attaché], qui ne nécessite pas d’étanchéité, est ainsi fixée sur différents supports, confie Karine Leempoels, directrice de l’ingéniérie enveloppe et du développement chez Viry. La principale problématique du chantier réside dans cette gestion des interfaces et de la tolérance des supports. Le rattrapage possible avec les attaches de nos panneaux est de +/-10 mm, ce qui est courant en vitrage, mais pas pour une dalle en béton. » Ce verre non structurel est maintenu par des fixations ponctuelles, soit traversantes de type VEA, soit par des pinces non traversantes. Le verre feuilleté trempé HST est clair ou, sur certaines zones, opale avec un intercalaire PVB pour des raisons esthétiques, en sous-face ainsi que sur l’amphithéâtre. La pose a été réalisée au cours de l’été avec des nacelles ciseaux.

Une coiffe avec leds

L’une des singularités du projet réside dans la coiffe vitrée du bâtiment Phi. Ce dernier abrite des laboratoires ; il est construit en deux niveaux de béton autour d’un grand hall central ouvert sur toute la hauteur. Il est couronné par une terrasse accessible, avec des garde-corps métalliques. La terrasse est habillée d’une coiffe vitrée réalisée à claire-voie avec des volumes vitrés accrochés à une structure tubulaire métallique inox. Cette zone de vitrage qui culmine à 24 m affiche un logo EDF géant, réalisé avec du verre dépoli blanc mat pour être vu le jour, et des leds blanches incorporées dans le verre feuilleté, pour la nuit. Le vitrage est du trifeuilleté Glassiled d’AGC Flat Glass Europe, qui présente l’avantage d’être sans cadre, ce qui convient pour le VEA. Il est composé en extérieur d’un verre feuilleté trempé HST avec dépoli acide en face 1, d’un intercalaire et d’un vitrage trempé HST de 6 mm avec une couche métallique et des leds réparties à raison de 100 unités par m². Chaque réseau de connexion électrique a été conçu spécifiquement pour chacun des 90 vitrages de formes toutes différentes. Le but étant d’obtenir pour chaque panneau une tension aux bornes équivalente.

N°347

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°347

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Quatre gymnases municipaux en régions

Dossier

Quatre gymnases municipaux en régions

Les gymnases « nouvelle génération » offrent une grande diversité de réponses techniques et architecturales, notamment axées sur la recherche de performance énergétique et de[…]

23/02/2017 |
Rénovation énergétique du patrimoine

Dossier

Rénovation énergétique du patrimoine

« Le bâti ancien appelle des solutions non standardisées »

Interview

« Le bâti ancien appelle des solutions non standardisées »

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

Dossier

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

plus d’articles