Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Stéphanie Obadia

Sujets relatifs :

,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Le centre technique FCBA a développé une technologie de vitrage collé sur châssis bois pour les menuiseries extérieures. L’appel à manifestation d’intérêt lancé fin octobre auprès des fabricants de fenêtres intéressés par le transfert de cette technologie se termine le 31 décembre. 

Le Centre technique FCBA a développé LumiVec*, une technologie de vitrage collé sur châssis bois pour utilisation en menuiserie extérieure. Les avantages sont multiples : un clair de vitrage maximal, un design moderne et un ouvrant caché, une finesse du cadre. Mais aussi des sections de bois fines et des performances thermo-optiques optimales puisque le vitrage fait à la fois office de bouclier et apporte de la rigidité au châssis bois. « Cette technologie est déjà utilisée dans les menuiseries aluminium. La nouveauté réside en l’emploi du le vitrage collé sur du bois », explique Marc Sigrist, chargé du projet à FCBA. Le procédé est le fruit de plusieurs années d’études et de tests - le premier prototype date de Batimat 2013 - mené par FCBA en partenariat avec cinq fabricants de mastics. Les protocoles d’essais, la faisabilité du collage sur support bois et la mise en oeuvre de fenêtres sur un chantier-pilote ont été testé sur du bois lamellé-collé et du bois massif avec du double vitrage. Il est cependant possible de passer à du triple vitrage sans modifier la section de bois du cadre ouvrant.

L’objectif de FCBA n’est pas de fabriquer LumiVec mais de transférer, en collaboration avec le SFJF et Ginger-CEBTP, cette technologie aux fabricants et concepteurs français de menuiseries extérieures, ainsi qu’à leurs partenaires industriels en 2019-2020. « Nous avons esquissé un système et une organisation pour que le menuisier puisse le faire demain », précise t-il. L’appel à manifestation d'intérêt (AMI), lancé en octobre auprès des fabricants de fenêtres intéressés par le transfert de cette technologie, se clôture le 31 décembre 2018. Vingt-cinq entreprises y ont répondu à ce jour. Il ne reste plus que quelques jours. 

 

 

*LumiVec est labellisé par le Pôle de compétitivité Xylofutur et les études techniques ont eu le soutien financier du Codifab et du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine. 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Le BIM 4D et la French smart city

Le BIM 4D et la French smart city

Dans le cadre de notre série de 21 entretiens consacrés  l'innovation en 2018, les experts interviewés ont mis en avant un ou deux exemples remarquables. Vous les retrouvez ici. Aujourd'hui, la sélection[…]

22/01/2019 | UrbanismeActualité
"L'impression 3D pour de nouvelles perspectives architecturales" - TPF-I (10/21)

"L'impression 3D pour de nouvelles perspectives architecturales" - TPF-I (10/21)

Le BIM et les IGH bois préconstruits

Le BIM et les IGH bois préconstruits

Première rencontre autour du BIM2022

Première rencontre autour du BIM2022

Plus d'articles